Economievie des marques

Nissan va supprimer plusieurs centaines d’emplois en Espagne

La période est difficile pour Nissan, notamment en Europe.
Entre Brexit, baisse importante des ventes sur de nombreux marchés, affaire Ghosn/Nissan, simplification des gammes, retard dans le renouvellement de l’offre, retrait d’Infiniti d’Europe en fin d’année, restructurations, nous avons connu le constructeur japonais plus en forme dans un passé récent.
L’affaire n’est pas terminée puisqu’on apprend en ce début de semaine que la firme automobile va se séparer d’une partie de ses salariés travaillant en Espagne.

L’usine de Barcelone impactée

En effet, Nissan vient d’annoncer qu’il prévoyait de supprimer jusqu’à 500 emplois dans son usine NMISA Barcelona Plant.
L’usine installée sur près de 518.000 m² emploie plus de 3.000 personnes pour produire des NV200, NV200 Evalia, Primastar, Navara et Pathfinder. Toutefois tout n’est pas rose en terre barcelonaise puisque l’usine tournerait actuellement à moins de 40% de sa capacité industrielle.
Il en serait de même pour les site de Montcada qui fabrique notamment des pièces pour les pick up. Dans cette unité de production, travaillent environ 300 salariés qui sont eux aussi concernés par le plan social préparé par Nissan.

Si on en croit les derniers éléments, ce sont donc 500 personnes ou 15% des salariés qui vont vont voir leur emplois disparaître dans les prochaines semaines.
Selon les indications fournies par le constructeur automobile, il ne devrait pas y avoir de « licenciements secs » puisque ces suppressions de postes devraient se faire, dans leur intégralité, par le biais de départs en pré-retraite et de départs volontaires.

Affaire à suivre.

Via Nissan, ElMundo.

Articles similaires
ActualitéEconomieSport automobilevie des marques

Groupe Volkswagen : La folie électrique touche aussi le sport automobile

ActualitéLe coin lecturevie des marques

L'Année automobile 2019/2020 : A ne pas manquer

ActualitéEconomievie des marques

Aston Martin n'a pas besoin d'un nouvel investisseur (pour le moment...)

Actualitévie des marques

Renault : de Meo favori, Koller en outsider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *