ActualitéMobilités urbaines et d'avenirNouvelles mobilités

Mobilib’ : Ubeeqo remporte le marché de l’auto-partage à Paris

Autolib’ n’est plus depuis 9 mois. Malgré les offres proposées par les constructeurs automobiles français, la ville de Paris n’avait toujours pas trouvé de remplaçant officiel et suffisamment solide pour prendre la suite du groupe Bolloré.
C’est désormais chose faite puisque la mairie de Paris a attribué ce lundi 6 mai au matin le marché de Mobilib’ (nouveau nom du service de mobilité parisien) à Ubeeqo, une filiale du loueur Europcar.

Ubeeqo c’est quoi ?

Ubeeqo fut une start up créée il y a 11 ans et connue sous le nom de Carbox.
Après sept années d’activité, Carbox fut acheté par le groupe Europcar.
Ubeeqo n’est pas une société inconnue des parisiens, puisqu’elle est présente dans la capitale française depuis plusieurs années pour proposer des services d’auto-partage en partenariat avec la ville de Paris.
L’ex start up devenue filiale du puissant loueur exerce son activité dans six grandes villes européennes (Madrid, Londres et Berlin notamment).
On sait aussi qu’Ubeeqo dispose déjà de 500 places de stationnement dédié dans la capitale (40 en surface et 460 en souterrain), un peu comme Zeepcar et d’autres sociétés du même genre.
Sans vouloir jeter la pierre à la filiale d’Europcar, on constate quand même que la « proximité » entre la société et la mairie de Paris a du faciliter les discussions et plus ou moins aider à l’obtention du marché.

De la quasi VSP à la voiture

Exit les Bluecar tristounettes et fragiles, place à de « vraies voitures » puisque Ubeeqo va mettre à disposition des parisiens, à partir du mois de septembre prochain, une flotte qui comprendra des voitures électriques (20% du parc), des hybrides rechargeables (65% du parc) et plus étonnamment des voitures classiquement thermiques (15% du parc).

Ubeeqo reçoit ainsi l’exclusivité des 851 places de stationnement en voirie municipale sur un total de 1.213. Par ailleurs, Ubeeqo disposera de la totalité des 713 places Autolib’ (avec borne de recharge) que la ville a choisi de réserver au service Mobilib’.

Les futurs abonnés à Mobilib’ disposeront notamment de Toyota Prius, Kia Niro, Hyundai Ioniq, Renault Zoé, Nissan Leaf, Smart Fortwo EQ. Pour ce qui est de l’offre thermique, elle sera variée et large puisqu’Ebeeqo annonce une gamme qui ira de la mini citadine au van ou au fourgon.
Au total et entre septembre et décembre 2019, Ubeeqo va mettre en circulation une flotte de 1.100 véhicules.

Location auto-partagée ?

Mobilib’ n’est pas Autolib’ et son fonctionnement en différera.
La principale évolution vient du fait que les utilisateurs du service devront restituer le véhicule louer au point de départ et ils ne pourront plus le laisser dans une autre station située, par exemple, à l’autre bout de la ville.
Pour profiter des services Mobilib’, il faudra d’abord avoir téléchargé l’application de chacun des partenaires du service et avoir fourni les classiques renseignements nécessaires pour les locations ou les services d’auto-partage (permis de conduire, justificatif de domicile, moyen de paiement). 
Le système se rapproche finalement beaucoup de celui d’un loueur type… Europcar tout comme la tarification qui se fait à l’heure ou à la journée. Un forfait de 30 km est inclus dans chaque réservation.
Dans le détail, cela donne les tarifs suivants :

-La durée minimale de location est fixée à une heure et un coût de 6 à 9€/heure et de 45 à 80€/jour si on ne possède pas d’abonnement.
-Un abonnement de 27€ par trimestre permet de diminuer la facture à 4€/heure ou 29€/jour pour les véhicules dit d’entrée de gamme ou de Catégorie A.

Il n’y a pas qu’Ubeeqo dans Paris

Mobilib’ n’est pas le fait d’une seule société mais regroupe plusieurs autres entreprises qui proposent des services équivalents à ceux de feu Autolib’.
On trouve ainsi les sociétés Free to Move (Groupe PSA), Moov’in Paris (Ada et Renault SA) et Car 2 Go (Daimler AG) mais aussi surprenant que cela puisse être, ces prestataires ne peuvent se prévaloir du badge officiel ou de places attribuées par la mairie de Paris sur la voie publique.

Mais qu’est il arrivé à Anne Hidalgo ?

Du tout électrique au thermique ou d’Autolib’ à Mobilib’, voici le nouveau virage pris par la maire de Paris qui pourchasse à longueur d’année les sales automobilistes qui utilisent au quotidien des voitures à moteur thermique pour venir travailler dans la capitale.
Doit-on voir dans ce choix un revirement politique à l’approche des élections, l’absence d’offre « full electric » pertinente, la nécessité d’offrir un vrai service d’auto-partage fiable ou une contrainte budgétaire qui a demandé de transiger face des dogmes écologico-autophobes inutiles ?
Difficile à dire pour l’instant mais quelque chose a tout de même bougé du coté de l’hôtel de ville avec l’arrivée d’Ubeeqo et il faudra voir comment se passe l’affaire dans le temps où s’il y a des perturbations dans le partenariat au second semestre 2020.

Via Ubeeqo, Maire de Paris, AP.

Articles similaires
Actualitévie des marques

BMW M5 Edition 35 Years : Une belle version pour un bel anniversaire

Actualitévie des marques

Bugatti Chiron : 3/4 de la production déjà vendue

ActualitéNouvelles mobilitésVéhicules électriques & hybrides

Skoda annonce la Citigo-e iV !

ActualitéEconomie

Nissan : Thierry Bolloré va faire son entrée au conseil d'administration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *