ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Le magazine Challenges n’est plus dans le giron de Renault

Depuis la fin du printemps 2017 le média économique, financier mais aussi automobile Challenges était dans le giron du groupe automobile Renault SA. C’est désormais du passé puisque Claude Perdriel vient de racheter les participations que Renault possédait dans le groupe de presse et de média qu’il dirige.

Projet AEX ou envie « ghosnienne » ?

Renault était entré chez Challenges il y a deux ans et demi dans le cadre du fameux projet AEX voulu à l’époque par Carlos Ghosn.
Ce projet Augmented Editorial eXperience avait alors pour objectif de parvenir à créer des contenus divers et variés à destination des utilisateurs de véhicules Renault ou des marques associées.
La marque au losange assure aujourd’hui que la vente de la participation dans le groupe Challenges ne signifie pas la fin du programme AEX dont on tarde à voir le passage du stade de projet à celui de réalité sur le marché automobile.
Le projet AEX devrait évoluer vers une situation plus classique fournisseur/client/auditeur qui pourrait coûter moins cher et libérera Renault et le producteur de contenu d’être soupçonné de connivence ou de manque d’objectivité.
Reste qu’on pourra encore se poser la question sur les motivations réelles de Carlos Ghosn dans cette prise de participation qui, peut être, se rêvait en « grand capitaine » d’un groupe de presse et de média en plus de ses autres casquettes d’alors !

Pas l’affaire du siècle !

En 2017, Renault décide de prendre 40% des parts du groupe dirigé par Claude Perdriel et met sur la table quelques 12 millions d’euros.
Il y a quelques semaines, C.Perdriel, au moment du rachat des part détenues par le constructeur automobile de Billancourt, a payé seulement 6 millions d’euros pour récupérer l’intégralité de ce que possédait Renault.
Ainsi en 30 mois, Renault a perdu 50% de ce qu’il avait investi dans le groupe de presse français.

Si l’opération est bonne pour Claude Perdriel et son entreprise, elle ne met pas encore à l’abri le groupe qui semble perdre toujours un peu d’argent et qui ne devrait revenir dans le vert que l’an prochain.
Ce rachat de participations permet surtout à Challenges et aux autres éditions de l’entreprise de retrouver leur « totale indépendance » vis à vis d’une très grosse entreprise.
Par ailleurs, cela évitera à l’avenir à nos confrères de Challenges Automobile de préciser dans chaque article où ils parlaient de Renault,  » (Renault est actionnaire de Challenges) ».

Via LBA, Challenges.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Rolls-Royce Wraith Kryptos : La Matrice du luxe automobile

ActualitéEconomievie des marques

Ecologie & automobile : Barbara Pompili arrive, tous aux AX !

Actualitévie des marques

Ford : De nouvelles livrées pour la GT

Actualitévie des marques

Lamborghini : La Sian découvrable est en approche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *