ActualitéEconomievie des marques

Hertz : 182.000 voitures mises en vente pour survivre

La crise sanitaire qui parcourt la planète depuis sept mois a touché de plein fouet les loueurs automobiles du fait de la très forte contraction des voyages, des déplacements d’affaire et des restrictions de circulation.
Hertz, le géant de la location est fortement impacté par la pandémie et doit faire face à quelques 11 milliards de dollars de créances obligataires pour plus de 494.000 véhicules d’occasion. L’entreprise qui veut éviter sa liquidation doit se reconstruire et se renforcer pour mieux affronter les prochaines années et cela passe par une réduction drastique de sa flotte automobile dédiée à la location.

A deux locations de la disparition…

Il y a trois semaines, l’agence Bloomberg expliquait que Hertz voulait qu’un juge fédéral l’autorise exceptionnellement à modifier son contrat global en 494.000 accords séparés pour chacune des voitures ce qui permettrait au loueur de rejeter les termes de quelques 144.000 véhicules de son parc. 
Cela permettrait à Hertz d’économiser environ 80 millions de dollars par mois et autoriserait la poursuite des activités de l’entreprise sur le moyen et le long terme.
Toujours selon les propos de l’agence américaine, Hertz tente de se retrouver dans une posture étrange entre la liquidation pure et simple et la protection sous le fameux « Chapter 11 » en voulant bénéficier du meilleur des deux situations.

De 144.000 à 182.000 véhicules à vendre

Si, au début du mois de juillet, Hertz envisageait de se séparer de 144.000 véhicules de sa flotte de location, on vient d’apprendre que le loueur en vendra plus qu’annoncé.
Ce sont donc 182.521 voitures, VUL et vans (+26.40%) qui vont être mis en vente sur le marché de l’occasion dans les 5 prochains mois.
Selon les éléments rapporté par Auto Rental News, Hertz va se séparer de 100.000 véhicules d’ici à la fin du mois d’août, puis 45.000 autres durant la période qui court du 1er septembre au 30 novembre 2020 (juin, juillet, août), et enfin 37.521 unités entre le 1er et le 31 décembre 2020.

La vente de toutes ces voitures va normalement couvrir la valeur des baux pour une valeur de 650 millions de dollars par mois en loyer pour les véhicules ce qui représente une valeur moyenne de 25.000$ par véhicule mais dont Hertz ne gardera que 900$, la différence allant dans la poche des créanciers ou prêteurs qui courtisaient Hertz avec beaucoup de bienveillance il y a encore 7-8 mois.

Plus d’un tiers de la flotte Hertz doit être vendue avant 5 mois

La mise en place de ce protocole de ventes d’une partie du parc en location (37% de la flotte Hertz) suspend jusqu’en la procédure litigieuse jusqu’en janvier 2021, ensuite c’est encore l’inconnu qui prévaut.
Quand Hertz aura liquidé ses 182.521 véhicules, le loueur devrait économiser quelques être 80 millions de dollars tous les mois ou 960 millions sur une année ce qui devrait permettre à l’entreprise de perdurer avec un parc automobile qui ne comptera plus qu’aux environs de 311.400 véhicules en tout genre.

Pour ceux d’entre vous qui se disent qu’il y a surement des coups à faire, il faudra prévoir un ou plusieurs déplacements vers l’Amérique du Nord car la grande majorité des ventes auront lieu aux Etats Unis et au Canada.
Sachez toutefois qu’il y aura surement des ventes en Europe mais selon un processus différent qui pourrait bien être celui des ventes aux enchères.

Via Bloomberg, AutoRentalNews, LBA, WSJ, AP.

Articles similaires
ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

Indy 500 : Finalement, il n'y aura pas de spectateurs

Actualitévie des marques

Mercedes-Benz simplifie sa gamme AMG GT

ActualitéCommunicationvie des marques

Bugatti Divo : On livre à Molsheim

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Tesla : Et l'on reparle d'un Cybertruck aux spécifications européennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *