ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Groupe PSA : Après eCMP, voici eVMP, la plateforme multimotorisation

Hier, à l’occasion de la présentation des résultats de PSA pour le premier semestre 2020, Carlos Tavares, le patron du groupe automobile français a présenté et déclaré :
« La plateforme eVMP sera notre nouvelle arme pour les segments C et D. »

Une plateforme dans le bon tempo

PSA a dévoilé ce mardi 28 juillet les premiers éléments de la future plateforme 100% électrique que les marques du groupe utiliseront dès 2023.
Baptisée eVMP (pour electric Vehicle Modular Platform), cette nouvelle plateforme viendra se placer au dessus de l’actuelle eCMP dédiée aux véhicules électriques du segment B et de début de segment C.
Cette nouvelle base servira sera utilisée par tous les modèles des gammes Peugeot, Citroën, DS Automobiles et Opel/Vauxhall.

Selon PSA, les configurations techniques seront bien plus larges que celles proposées sur l’actuelle eCMP.
Appelée en interne EMP2 V4, cette nouvelle plateforme est une grosse évolution de l’actuelle version utilisée pour les modèles compacts et familiaux du groupe PSA (Peugeot 308, Peugeot 3008 Citroën C5 Aircross, Opel GrandLand X, DS 7 Crossback, Peugeot 508).
Cette nouvelle plateforme est en partie dérivée de l’actuelle EMP que nous connaissons sur certains modèles du groupe automobile.
A la différence de la plateforme eCMP qui est une base purement électrique, la nouvelle eVMP aura son adaptation pour des motorisations thermiques et hybrides rechargeables.
Avec eVMP et VMP, le Groupe PSA fait d’une pierre trois coups puisque cela permettra de proposer les futurs modèles des segments C et D en versions essence, diesel, hybride « light » et hybride rechargeable et bien sur « full electric ».
Par ailleurs, cette nouvelle plateforme multi-motorisation offrira le choix aux ingénieurs et aux décideurs de pouvoir disposer de 2 ou 4 roues motrices selon les versions.

Jusqu’à 650 km d’autonomie

Cette plateforme eVMP marque la montée en gamme du groupe PSA puisque cette nouveauté technique pourra accepter une puissance électrique qui pourra aller jusqu’à 250 kW (340 ch) mais surtout elle accueillera beaucoup plus de cellules de batteries.
Contrairement à la plateforme eCMP, limitée à des batteries d’une capacité d’environ 50 kWh, eVMP pourra accueillir des réserves d’énergie électrique dont la capacité sera fixée entre 60 et 100 kWh pour des autonomies annoncées entre 400 et 650 km.

On apprend que les moteurs électriques seront fabriqués à Tremery par la co-entreprise Nidec/PSA e-Motors et qu’au moment du lancement de la plateforme et des premiers modèles, le groupe PSA fera encore appel aux batterie du chinois CATL.
Ensuite, le constructeur se fournira auprès de l’entreprise ACC ou Automotive Cell Company, une nouvelle société créée en partenariat avec Saft, une filiale du groupe Total, partenaire de longue date du groupe franc comtois.

Attendue dans le courant de l’année 2023, la plateforme eVMP sera inaugurée sur un SUV du segment C, probablement du Peugeot le futur Peugeot 3008 électrique et ses dérivés thermiques et hybrides qui seront fabriqués dans l’usine historique de Peugeot à Sochaux.

Via Groupe PSA.

Articles similaires
ActualitéEconomieMobilités urbaines et d'avenirVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Groupe Renault/E.Leclerc : Un contrat pour plusieurs milliers de véhicules électriques

ActualitéSport automobileVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Audi : Fin de l'engagement en Formule E, place au Dakar et peut être à l'Endurance

ActualitéSport automobilevie des marques

Ferrari 488 GT Modificata : Pour les membres du Ferrari Club Competizioni GT

Actualitévie des marques

Bugatti Chiron Sport "Les Légendes du Ciel" Edition Limitée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *