ActualitéAutour de l'automobilevie des marques

Dossier Nissan/Ghosn : Le fugitif

La bonne blague de fin d’année de Carlos…
Discrètement, au nez et à la barbe de la justice japonaise, l’ancien patron du groupe automobile Renault-Nissan et de l’Alliance, a quitté le Japon.
Selon plusieurs médias libanais, il serait arrivé ce lundi soir en jet à Beyrouth en provenance de Tokyo via la Turquie.
Carlos Ghosn est donc parti en violation de son assignation à résidence et risque fort d’être considéré comme un fugitif par la justice japonaise en change du dossier.
Voilà un rebondissement inattendu qui va relancer l’intérêt de cette affaire dont on ne voit pas encore la fin.

L’ex-patron de Renault et de l’Alliance va donc retrouver un peu de liberté de mouvement et de parole même s’il assure ce soir qu’il ne communiquera pas avant que les autorités japonaises ne fassent une déclaration ou lancent une procédure qui aura bien peu de chance d’aboutir.
A ce jour, il n’existe pas de convention d’extradition entre le Japon et le Liban.
Les proches de l’ex patron assurent que Carlos Ghosn ne cherche en aucun cas à se soustraire à la justice japonaise, mais qu’à la vue du contexte judiciaire du pays, il n’avait aucun moyen de se défendre et de donner ses propres explications sur cette affaire qui implique aussi, souvenons nous en, Hiroto Saïkawa, l’ex-patron de Nissan démis de ses fonctions qui est à l’origine de l’affaire.

On rappellera que l’homme d’affaires était assigné à résidence à Tokyo depuis le 25 avril après sa seconde libération de la prison de Kosuge où il a été incarcéré durant 110 jours après son arrestation le 19 novembre 2018 dans son avion qui venait d’atterrir à l’aéroport de Tokyo.

A suivre dans les prochains jours.

MAJ du 31/12/2019 : Carlos Ghosn confirme officiellement être au Japon et de dire : « Je suis à présent au Liban. Je ne suis plus l’otage d’un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilitéJe n’ai pas fui la justice, je me suis libéré de l’injustice et de la persécution politique. Je peux enfin communiquer librement avec les médias, ce que je ferai dès la semaine prochaine ».
Junichiro Hironaka, un des avocats de Carlos Ghosn, assure avoir appris la fuite de l’ex-patron était en fuite par la télévision japonaise. Il se dit abasourdi par cette action inexcusable et la désapprouve.
Ses avocats ont confirmé ce mardi matin qu’ils avaient toujours en leur possession les papiers et passeports de C.Ghosn.
L’état français assure que Carlos Ghosn n’est pas au dessus des lois mais il bénéficie du soutien consulaire de la France.

Via L’Orient Le Jour, Europe 1, AP, France Info.

Articles similaires
ActualitéEconomievie des marques

PLF 2021 : Surtout ne pas oublier l'E10 !

ActualitéEconomievie des marques

Malus écolo 2021 et 2022 : Le coup de massue

ActualitéCollection, anciennes et histoirevie des marques

Classic Days 2020 : A la rencontre de Benoît, Alain, Jacques et Ari

ActualitéEconomieSalonsvie des marques

NAIAS 2021 : Le salon de Detroit reviendra à l'automne 2021

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *