Actualitévie des marques

Citroën : Le destin des C4 Cactus et C4 Gd SpaceTourer

La marque aux chevrons refait ses gammes ou plus exactement revoit sa gamme et notamment celle des modèles dont le patronyme débute par C4.
A quelques semaines de l’arrivée de la nouvelle berline ou du nouveau crossover C4, Citroën se penche sur les cas C4 Cactus et C4 Grand SpaceTourer.

C4 Cactus : C’est fini !

Pour le crossover citadin lancé en 2014 et devenu berline du segment C par la magie du marketing en 2018, l’affaire parait réglée et de manière simple, le modèle va disparaitre de la gamme.
Le choix des dirigeants de la marque semble même acté puisque le configurateur du C4 Cactus n’est plus accessible sur le site officiel de Citroën France.

Ce qui reste du configurateur du Citroën C4 Cactus.


Lancé en grande pompe durant l’hiver 2014, le crossover du segment B promettait beaucoup. Il faut reconnaître qu’il avait été survendu l’année précédente à grands coups de fun, de couleurs, de banquette au Rang 1 ou de motorisation Hybrid-Air.
La version de série, bien que proche de la version Concept, oubliait ce qui avait séduit sauf les Airbumps et l’éclairage avant sur deux niveaux.
Pour le reste, ce fut un peu la déception même si le véhicule n’était pas mal né, toutefois oublier des vitres descendantes à l’arrière, supprimer la pseudo banquette Av, mal positionner la banquette Ar ou proposer un tableau de bord à peine plus complet que celui d’une Twingo furent des éléments qui vinrent s’ajouter au style singulier façon « gros jouet ».
Malgré un discours officiel qui annonçait des chiffres de vente conséquentes, les niveaux de ventes du C4 Cactus furent juste suffisants mais pas exceptionnels ni même très bons.
En 2018, le C4 Cactus bénéficie d’un restylage et se transforme par magie en berline du segment C. Outre le facelift, la berline C4 Cactus profite des nouvelles suspensions à butées hydrauliques progressives et des sièges Advanced Comfort qui doivent permettre au modèle de s’inscrire dans l’ADN de Citroën en matière de confort et de tenue de route mais Citroën ne corrige pas les défauts du modèle alors que la version sud américaine en profite. Allez chercher à comprendre…
Depuis trois ans, la berline du segment B/C a poursuivi sa carrière sans faire plus d’éclat qu’auparavant.
En 2019, Citroën a livré 20.905 C4 Cactus en France. le modèle était la 26eme vente du marché et représentait 0.9% du MTM*.
En 2020, avec la conjoncture que nous connaissons depuis le début de l’année, la petite berline a perdu du terrain et de fait, des ventes.
Elle représente désormais à peine 0.8% des ventes automobiles en France, bien loin derrière la C3, plus aboutie, avec des aptitudes similaires et des prix moins élevés.

Le modèle va donc discrètement achever sa carrière dans les prochaines semaines ou prochains mois afin de laisser la place au nouveau modèle qui lui succédera et sera un ou une C4 mais sans Cactus et son piquant.

C4 Grand SpaceTourer : En sursis !

Pour le constructeur français Citroën, la venue d’un successeur au modèle actuel semble en effet de plus en plus improbable.
En effet, dans un entretien accordé aux journalistes anglais du média Autocar, Vincent Cobée, le patron de la marque explique :
« La firme automobile française va continuer à vendre le C4 Spacetourer aussi longtemps que possible. Nous allons continuer à le faire évoluer et à améliorer le modèle actuel tant que nous pourrons le fabriquer et aussi longtemps que nous pourrons trouver des clients.
Toutefois pour ce qui est d’envisager une prochaine génération, nous avons besoin de savoir quelle sera la prochaine grande tendance après les SUV.
Les monospaces, tels qu’ils sont aujourd’hui, seront difficiles à reproduire sous une forme identique. Par exemple, nous nous sommes assurés que le C5 Aircross possède bien trois sièges indépendants à l’arrière, c’est ce qui plait et c’est, ou c’était, l’une des raisons de la popularité des monospaces. »

Depuis quelques années, les monopaces et leur style monocorps ou presque plait moins. Il est aujourd’hui plus « valorisant » de dire qu’on roule en SUV X ou Y qu’en monospace Citroën.
Ainsi, au fil des ans, les SUV ont grignoté le marché des véhicules familiaux au point de presque rien leur laisser puisqu’on estime à l’échelle européenne que la part de marché des monospace se situe entre 1 et 1.5% selon les mois.
Les clients se sont finalement tournés vers les SUV, surement moins spacieux, avec moins de coffre souvent mais plus aguichants visuellement et socialement même si la majorité d’entre eux ne sont pas proposés en 7 places.

De fait, les ventes de monospaces se sont effondrées un peu partout en Europe au point de voir les modèles disparaître de l’offres des constructeur automobiles.
Ce ce qui risque d’arriver dans quelques temps au C4 SpaceTourer qui subit notamment les coups de boutoir du C5 Aircross qui se vend bien mieux.
Ainsi l’an passé, Citroën a vendu 34.698 exemplaires du SUV C5 Aircross (1.6% du marche français) contre seulement 18.356 unités du C4 SpaceTourer (0.8% du marché français), c’est à dire qu’il se vend deux SUV pour un monospace.
La messe est-elle dite ? Rien n’est moins sur car les irréductibles acheteurs d’un monospace ne sont pas forcément des clients potentiels pour les SUV.

S’il reste encore au catalogue sous sa forme rallongée avec 7 places, le Citroën C4 SpaceTourer en version courte à 5 places a déjà quitté l’offre de la marque aux chevrons; il ne faudra pas grand chose pour que les directions du groupe PSA et de Citroën suppriment cette offre pour la remplacer dans un avenir peut être lointain par… un véhicule plus tendance et plus pratique que le fameux SUV.

ndla : N’oubliez pas que le C4 SpaceTourer est né C4 Picasso.

Via Citroën, Autocar.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Secma Performance : Le cap des 100 Fun Buggy est franchi...

Actualitévie des marques

RAM Power Wagon "75th Anniversary Edition" : Une série spéciale pour célébrer 75 années de service

ActualitéCommunicationvie des marques

Hyundai Bayon : Un nouveau B-SUV pour 2021

ActualitéAutour de l'automobileCommunicationSport automobile

Lewis Hamilton : En piste vers l'anoblissement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *