Actualitévie des marques

Chevrolet : Fin de vie pour l’Impala

Jeudi dernier, Chevrolet a assemblé sa dernière berline Impala. Si pour les plus jeunes, cela signifie seulement l’arrêt de la fabrication d’un modèle qui se vendait mal sur le marché nord américains, pour d’autres, il s’agit d’un triste moment dans l’histoire de l’automobile américaine car on dit au revoir à un nom qui est présent sur le marché depuis bien plus de 60 ans et qui fut il y a quelques décennies une championne des ventes aux USA.

Une Impala rouge et puis s’en va

Le dernier exemplaire ne restera pas dans la collection Chevrolet mais est tout normalement destiné à une client. La grande berline est sortie de la chaîne de fabrication de l’usine General Motors de Detroit-Hamtramck, où elle était assemblée aux cotés de la Cadillac CT6. Il s’agit une Impala V6 3.6 L BVA6 en finition Premier habillée d’une livrée Cajun Red Tincoat. Dans quelques jours elle prendra un porte auto qui l’emmènera vers le point de vente où elle retrouvera son nouveau propriétaire.

Ci dessous, l’Impala de pré-série en 2014, puis le 1er exemplaire de série fin 2014 et enfin le dernier modèle à sortir de chaîne en 2020.

Les SUV l’ont tué

Dans les sixties, la Chevrolet Impala se vendait certaines années à plus d’un million d’exemplaires chaque année. Dans les années 70 et 80, les chiffres se situaient entre 500.000 et 800.000 exemplaires. En 2007, GM en écoulait plus de 310.000 unités, très exactement 311.128 exemplaires. Mais au fil des ans sous les coups de boutoirs des SUV, la grande berline de 5.11 m de long a clairement fini par se vendre beaucoup moins bien. Ainsi l’an passé, ce sont de moins de 45.000 exemplaires qui sont été mis à la route. Pour GM, il était venu le moment de cesser les frais et de préparer l’avenir mais pas sous la forme d’une grande sedan thermique.

De l’ancien monde au nouveau monde

L’Impala cesse donc d’exister et va laisser la place dans l’usine d’Hamtranck aux véhicules du futur de GM et de Chevy voulus par Mary Barra et Mark Reuss. Le site industriel va être mis à jour et modernisé. Il va, pour cela, bénéficier d’un investissement de 2.2 milliards de dollars qui va permettre de préparer le lieu en site dédié à l’assemblage de SUV, de fourgons et même du véhicule à conduite autonome Origin à 6 places dévoilé par la filiale Cruise de GM en janvier dernier. Dès 2022, ce site industriel de Detroit sera le premier du groupe GM à se consacrer aux véhicules sans émissions.

Via GM/Chevrolet.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu'il n'y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *