Actualitévie des marques

Audi RS6 Avant 2020 : Première découverte du break sportif bavarois

Comme bien souvent, un concessionnaire qui préparait la mise à jour de son site s’est manqué et a, involontairement, durant quelques minutes ou quelques heures laissé en ligne la nouveauté qui devait être gardée secrète encore quelques jours ou quelques heures.
Ici, c’est un concessionnaire américain qui se serait loupé et qui nous permet de découvrir avec une assez jolie galerie, la nouveauté sportive Audi du moment, la très attendue RS6 Avant.

En avant le break bestial !

L’allure de cette nouvelle version de la RS6 plaira très probablement aux amateurs du genre Audi RS6 brutale comme nous en proposent régulièrement les préparateurs et les propriétaires qui trouvent la version de série un peu tendre.

La lignée des RS6 Avant de la C5 à la C8.

Fidèle à sa lignée RS6 née en 2002 avec la première version C5, cette nouvelle Audi RS6 se veut à la fois très performante, luxueuse, sécurisante, plutôt « facile » à conduire et bien sur pratique pour ne pas dire familiale et elle sera hélas surement très onéreuse comme ses prédécesseures.

L’allure de la nouvelle Audi RS6 se fait très agressive avec un imposant bouclier qui intègre en son centre une grande calandre accompagnée de part et d’autre par des prises d’air verticales très marquées avec deux dérives ou écopes façon alu qui donnent l’impression que la voiture est posée sur elles.
A la limite du capot et du bouclier avant, on remarque une discrète fente qui est là pour renforcer la sportivité de l’auto en abaissant la fameuse calandre singleframe hexagonale si chère à la marque allemande.

Les phares assombris et la signature lumineuse qui sépare chaque optique renforce l’air « renfrogné » du break allemand.
On appréciera ou non mais l’ensemble fait puissant et solide.
L’éclairage est assuré par le système de phares RS Matrix LED laser.
Lorsqu’on regarde la voiture de face, on distingue assez nettement des ailes élargies (+ 4cm de chaque coté) qui abritent, de série, des grosses roues en 21 pouces chaussées de pneumatiques en 275/35 R21.
Pour les clients qui trouveraient cette monte un peu juste, Audi proposera en option des jantes alu en 22 pouces équipées de pneus en 285/30 R22.
Les jantes présentées sur les photos sont celles en 22 pouces. Les jantes en 21 pouces de diamètre ont un dessin différent et 10 branches au lieu de 5.

Le constructeur aux anneaux explique que la nouvelle RS6 2020 ne conserve que peu d’éléments communs avec de l’Audi A6 Avant. Apparemment, seules les portes avant et le hayon de coffre sont communs.
Audi précise aussi que les passages de roues de la RS6 ont du être repositionnés afin d’être en phase avec le nouveau design brutal et une la garde au sol nettement surbaissée même par rapport à une S6.
Une fois le montant B passé, il n’y a donc plus grand chose de commun entre cette nouveauté et une A6 Avant. En effet, les portières et le bouclier arrière ont été retoqués et surtout élargis pour mieux asseoir visuellement le break mais aussi pour s’adapter à la largeur des voies avant mais surtout arrière.
L’ensemble est complété par un becquet de hayon spécifique à cette RS6. Différent de ceux présents sur les autres modèles de la gamme A6 Avant, ce nouvel appendice aérodynamique a pour but d’améliorer la traînée aérodynamique du break quand il circule à très haute vitesse.

Si ce break, très puissant visuellement peut séduire, on sera plus sceptique au sujet de la jupe arrière en forme de vague qui court d’un bout à l’autre du pare choc en passant au dessus des deux grosses sorties d’échappement ovalisées propres aux Audi RS.
Leur apparence aluminium tranche avec la livrée gris anthracite mat du break et jurerait presque avec un coté « too much » ou tuning.
On retrouve aussi des touches d’alu sur les lames de bas de caisse, les écopes verticales à l’avant et les coques des rétroviseurs extérieurs.
Le nuancier 2020 prévoit 13 coloris de carrosserie dont le gris Nardo, le noir Sebring ainsi que 5 lvrées mattes. Les packs optiques aluminium, noir ou carbone sont proposés comme cela était le cas sur la génération précédente C7.

La suspension de la nouvelle RS6 Avant est inférieure de 20 mm à celle de l’Audi A6 Avant avec suspension standard. Audi nous explique par ailleurs qu’à une vitesse supérieure ou égale à 75 km/h, la garde au sol est automatiquement abaissée de 10 millimètres supplémentaires.
À l’autre extrémité, un mode de relèvement de la voiture est disponible et permet la réhausse de la suspension de 20 mm notamment pour la conduite à basse vitesse ou en milieu urbain où les chaussées sont souvent traversées par des ralentisseurs « tueurs » de pare chocs ou de soubassements.

Au final, cette nouvelle RS6 Avant se fait bestiale et même un peu trop. On a l’impression que les designers aux anneaux sont allés puiser leur inspiration chez certains préparateurs Audi qui ne font pas forcément dans la sobriété et l’élégance.
Posée sur des roues en 22 pouces, rabaissée au maximum, il ne manque à cette nouveauté qu’un passage dans l’atelier d’un spécialiste du « wrapping » pour pouvoir prendre le départ d’une course sauvage genre Gumball 3000.

Luxe, sportivité et sobriété à bord

A la différence de l’extérieur très exubérant, l’habitacle de la nouvelle RS6 est assez proche de celui d’une A6 standard ou d’une « sage » S6 convertie depuis quelques mois au V6 3.0 L TDI de seulement 349 ch.
On retrouve sur la nouvelle RS6, un habitacle à la fois sportif et luxueux qui propose une belle finition qui associe un mobilier habillé de laque noire, d’aluminium, de bois ou d’aluminium à des grands sièges sport à réglages électriques et une belle sellerie en cuir damassé avec logos RS6 embossés en haut des dossiers.
La planche de bord et la console accueillent trois grands écrans HD qui servent à l’affichage des données de conduite mais aussi à celui du système d’infotainment et de la climatisation.
L’environnement intérieur se fait presque cosy au regard de ce qui est proposé par la carrosserie mais cela est probablement voulu par la marque aux anneaux.

Afin de faciliter la conduite, l’Audi RS6 Avant est équipée de série du tableau de bord entièrement numérique Audi Virtual Cockpit avec un écran HD de 12.3 pouces.
Celui-ci se commande à partir du volant multifonction et permet de choisir entre plusieurs modes qui, selon vos besoins, permettent d’afficher des informations comme le compteur de vitesse, le compte-tours, les pressions des pneumatiques ou si nécessaire la carte du système de navigation.

Pour agrémenter les voyages, un soin tout particulier a été apporté à la sonorisation avec un système hifi Bang & Olufsen Premium Sound System avec son 3D. Un version Advanced, disponible en option, avec amplificateur numérique à 19 canaux et 19 haut-parleurs est proposé aux amateurs.

Grâce à un volume de chargement de 565 dm3 pouvant aller jusque 1.68 m3 quand les sièges arrière sont rabattus, la RS6 Avant peut, en cas de nécessité, servir de « déménageur » même si ce n’est pas sa vocation.

Une RS6 c’est aussi et surtout un moteur et une transmission

Comme sa devancière, la RS6 Avant C7, la nouveauté 2020 reçoit un moteur V8 biturbo de 3993 cm3 dont la puissance a encore progressé puisqu’elle s’élève désormais à 600 ch et 800 Nm de couple ( entre 2.050 et 4.500 trs) contre « seulement » 560 ch et 700 Nm à la RS6 C7 « de base ».
La nouveauté propose en fait presqu’autant de puissance que l’ancienne RS6 Performance qui annonçait 605 ch et elle se montre plus performante en matière de couple puisque la RS6 Performance C7 ne revendiquait que 750 Nm.
Cette motorisation très tonique est associée à une boîte de vitesses automatique Tiptronic à huit rapports et bien évidemment à la transmission Quattro.

Ce bloc V8 Biturbo reçoit une hybridation « light » de type 48 Volts avec système S&S fonctionnant jusqu’à la vitesse de 22 km/h. La batterie lithium-ion permet de récupérer à la décélération jusqu’à 12 kW de puissance qui aideront dans certaines phases d’accélération ou pour limiter la consommation du V8.
Mais ce n’est pas tout puisque le V8 4.0 L bénéficie de désactivation de quatre de ses huit cylindres (les cylindres 2, 3, 5 et 8) quand le besoin de puissance n’est pas nécessaire ou la vitesse stabilisée. Ce système COD (Cylinder On Demand) doit permettre une réduction la consommation mixte d’environ 0.8 L/km si on en croit le propos du constructeur bavarois.

Bien sur, ce moteur envoie sa puissance vers les 4 roues motrices avec une répartition de base du couple de 40% sur le train avant et de 60% sur le train arrière.
Le break peut profiter de six modes de fonctionnement, commandés depuis le volant sport multifonction, qui agissent sur la gestion du moteur mais aussi la sonorité de l’échappement mais aussi sur la répartition de la puissance et du couple.
Si besoin, 85% de la puissance peut aller vers les roues arrière ou jusqu’à 70% vers les roues avant si il faut plus de puissance de traction.
Le contrôle de couple sélectif sur les roues optimise la maniabilité et la sécurité du nouveau break RS6 Avant puisqu’il freine légèrement les roues avec une charge réduite à l’intérieur d’un virage avant qu’elles ne puissent commencer à patiner. Le différentiel Quattro Sport (en option) décale le couple moteur dans les virages à la bonne vitesse requise entre les roues arrière, afin d’améliorer la traction, la stabilité et la dynamique de conduite.
Sur les six modes de conduite proposés, deux sont personnalisables et baptisés RS1 et RS2 avec en option, un échappement sport commutable par le système Audi Drive Select .
Ces deux modes configurables agissent sur le paramétrage de la direction, des suspensions ainsi que sur la sonorité du moteur V8.
Par exemple, le mode RS1 permet d’avoir un V8 plus doux et feutré alors que le mode RS2 autorisera le 8 cylindres à respirer à « pleins poumons » et à se lâcher au travers des deux grosses gamelles ovales qui servent de sortie d’échappement.
Le mode RS2 autorise la déconnexion partielle ou totale de l’ESC (Electronic Stabilisation Control) pour plus de sportivité et d’authenticité dans l’utilisation du système Quattro. Les pilotes (de break) apprécieront l’attention.
Un système de type Launch Control est proposé sur cette nouvelle RS6.
Pour plus de stabilité et une meilleure assise au sol, les voies avant et arrière ont été élargies pour atteindre 1.668 m à l’avant et 1.651 m à l’arrière.
L’ensemble des liaisons au sol et les différents cadres ou berceaux sont réalisés en alu pour ne pas accroître la masse de la voiture tout en abaissant son centre de gravité.
En option, le Dynamic Ride Control (DRC) à ressorts et amortisseurs adaptatifs avec ses liaisons hydrauliques diagonales est reconduit sur ce modèle 2020.
La direction assistée a été recalibrée pour plus de réactivité et dispose d’une assistance asservie à la vitesse.
Des grands disques ventilés en carbone-céramique pincés par des gros étriers multipistons rouges assurent le freinage de ce nouveau grand break Audi.
Le constructeur assure que le nouveau système de freinage RS en carbone-céramique pèse environ 34 kg de moins que son équivalent en acier.

Ainsi, le train arrière peut encaisser jusqu’à 85% de la puissance (510 ch) et du couple moteur (680 Nm) ce qui permettra au grand break de se montrer joueur mais aussi très sportif (malgré une masse conséquente).
Pour accroître la sportivité et la maniabilité de cette nouvelle RS6 Avant, les ingénieurs l’ont doté de quatre roues directrices qui accroissent l’agilité comme la maniabilité. Le constructeur précise que ce système de type 4WS réduit le rayon de braquage d’un mètre. Ce dispositif accroît nettement la maniabilité et la vivacité de la sportive sur routes sinueuses tout en renforçant sa stabilité (déjà de haute volée) dans les grandes courbes prises à haute vitesse.

Une Audi RS6, c’est suffisamment performant ?

Ce nouveau break de chasse (et non shooting brake…) annonce une Vmax autolimitée à 280 km/h et un exercice du 0 à 100 km/h plié en à peine 3.6 secondes soit 0.3 secondes de moins que la RS6 Avant C7. En option et moyennant finance, on pourra porter la Vmax à 305 km/h.
Le 0 à 200 km/h est expédié dans le temps record (pour un break) de 12.0 secondes.
Mais l’A6 en version RS pourra faire mieux puisque dans le cadre du Pack Dynamique proposé en option, la vitesse maximale pourra être portée à 305 km/h avec le Pack Dynamique Plus.
Les « Go Fast », grands amateurs des breaks puissants et sécurisants, vont adorer cette nouvelle monture encore plus performante que la version C7.
Voici en tout cas le break de série le plus « pêchu » du marché automobile actuel. Il devrait ravir les acheteurs fortunés mais aussi adeptes d’une certaine praticité pour le quotidien.

Sachez enfin qu’une version RS6 Performance est attendue pour la fin de l’année 2020 ou en 2021. On évoque une Audi forte de 640 à 650 ch et disposant de 850 Nm de couple c’est à dire motorisée par le même V8 4.0 L Biturbo que le Lamborghini Urus.

Première découverte vidéo

Cette nouvelle Audi sportive sera présentée au public dans trois semaines au salon de Francfort.
Sachez que pour la première fois, un break Audi RS6 sera commercialisé aux USA. Il arrivera sur le marché en début d’année 2020 à un prix encore inconnu pour l’instant.

Via Audi, Youtube, Youcar.

Articles similaires
ActualitéCommunicationvie des marques

Sportive de l'année 2019 : Echappement choisit la Renault Mégane R.S. Trophy-R

Actualitévie des marques

Mini John Cooper Works GP : L'énervée

ActualitéSport automobilevie des marques

Citroën et le WRC : C'est fini !

ActualitéSport automobilevie des marques

Peugeot 208 Rally 4 : Une nouvelle lionne dans la course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *