ActualitéEconomievie des marques

Aston Martin voit rouge

La crise économico-sanitaire touche McLaren, Bentley Motors mais aussi Aston Martin. Le constructeur de Gaydon est lui aussi en plein dans les turbulences et va devoir tailler dans le vif, c’est à dire son personnel et sa production.

Un action majeur réduit sa participation

La société italienne d’investissement Investindustrial Advisors, important actionnaire du constructeur britannique depuis 2012 vient de réduire sa participation de près de 5 points. Celle-ci passe donc de 19.92% à seulement 14.99%.
Toutefois, malgré cette baisse de la participation le fond financier d’investissement reste le deuxième actionnaire de la firme automobile anglaise.

La firme de Gaydon qui sera dirigée dans quelques semaines par Tobias Moers, le futur ex-patron d’AMG, se prépare par ailleurs à un difficile plan de restructuration qui va entraîner des suppressions d’emplois mais aussi une réduction de la production.
Aston Martin a creusé ses pertes au premier trimestre 2020, en partie à cause de la mise à l’arrêt de ses chaînes de fabrication mais aussi du fait de la fermeture des concessionnaires dans le monde à cause de l’épidémie du Covid-19.
Mais ce n’est pas tout puisque depuis environ 18 mois, Aston Martin connait une érosion de ses ventes.
Cette situation a entraîné la chute quasi permanente du cours de l’action depuis son entrée en cotation à la bourse de Londres à l’automne 2018.
Il semble que les DB11 et Vantage ne séduisent pas vraiment la clientèle ce qui entraîne de fait, une diminution des ventes et des rentrées d’argent.

On restructure à Gaydon

Aston Martin va donc restructurer en revoyant son organisation de la production et en cherchant aligner la base de coûts globaux sur ceux liés à des niveaux de production bien moins importants qu’actuellement.
Le plan de restructuration du nouveau patron de la marque anglaise prévoit notamment une réduction de la production de voitures de sport « à moteur avant ».
En agissant de la sorte, il pense pouvoir rééquilibrer l’offre et la demande tout en donnant un coup de « boost » pour la fabrication du nouveau SUV DBX qui semble être, avec les versions spécifiques produites en série limitée, le sauveur de la marque, si on en croit les propos et la position de Lawrence Stroll.
On ajoutera que le service marketing/relations publiques va subir des coupes drastiques dans son budget afin de participer à l’effort général qui vise à économiser quelques 38 millions de livres sterling chaque année (~42.65 millions d’euros) dès 2020.
Pour aller un peu plus loin dans les détails, on sait que ce plan prévoit notamment une économie de 10 millions de livres pour les coûts d’exploitation, 8 millions de livres pour les coûts de fabrication et une baisse de 10 millions de livres pour les investissements.
Les 10 autres millions de livre sterling se répartiront entre les autres services de l’entreprise automobile anglaise.

Pour compléter le tableau du plan de restructuration, Aston Martin annonce officiellement qu’il va se séparer dans les prochaines semaines de 500 de ses 2.600 salariés ou 19.24% de ses effectifs.

A l’image de Bentley et de McLaren, Aston Martin n’est pas au mieux et prend de plein fouet les effets conjugués de la crise sanitaire, de la crise économique née en 2019 et de l’absence d’aide de l’état britannique… comme le veut le système économique néo-libéral actuel.

Via AP, Reuters,

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu'il n'y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *