Le grand départ du rallye-raid Dakar, c’est ce 2 janvier 2017. Avec le décalage horaire, celui-ci ne partira que cette nuit pour nous, pour la première fois du Paraguay, et avec une armada de Peugeot bien décidées à conserver leur titre acquis l’an dernier. Faisons un rapide tour de terrain du plateau auto.

Chaque année, les hivers sont rudes. Celui promis par ASO aux participants du Dakar, plus encore. Déjà dantesque l’an passé, le rallye-raid s’annonce pire encore. Il passe cette année par 3 pays : le Paraguay, nouveau venu, la Bolivie et l’Argentine. Le départ à Asuncion, capitale du Paraguay, est inédit. S’ensuivront 8800 km de pistes et de spéciales, tant sur terre que sur sable, jusqu’au 14 janvier prochain.

Peugeot en force pour le Dakar

Ce sont 4 buggies 3008 DKR à 2 roues motrices que Peugeot a engagés. Autant que l’an dernier, avec les mêmes pilotes : la paire vainqueur en 2016 Stéphane Peterhansel / Jean-Paul Cottret, mais aussi Carlos Sainz / Lucas Cruz, Cyril Despres / David Castera, et l’éternel duo Sébastien Loeb / Daniel Elena. Un 3008 DKR de plus est au départ, « privé » mais néanmoins soutenu par « l’usine », celui de Romain Dumas / Alain Guehennec qui courent sous leurs propres couleurs. Les Peugeot ont donc définitivement tourné la page du 2008 DKR pour suivre le lancement du grand-frère, 3008.

Toyota est l’autre constructeur venu pour la gagne, avec une pléiade de Hilux 4×4 et de pilotes ayant déjà triomphé : Nasser Al-Attiyah, Giniel De Villiers, Nani Roma (qui gagna en moto), ou encore Erik van Loon et Ronan Chabot que nous avions rencontrés l’an dernier. Mini enfin est le 3e mousquetaire, avec pas moins de 8 proto au départ ! L’équipe anglaise, privée de succès l’an passé après une belle série, est avide de revanche. Pas de nouveau 4×4 Countryman, contrairement au modèle de série en cours de remplacement, mais des pilotes pour certains issus du WRC comme Mikko Hirvonen. Renault Argentine est aussi engagé avec 2 Duster adaptés.

Une épreuve de courage

Parmi les galériens au départ, un éveille l’attention : Philippe Croizon. Suppléé au copilotage par Cédric Duple, le pilote Croizon effectue là son premier Dakar en forme de nouveau défi, lui qui est hémiplégique. Il est engagé sur Toyota Hilux.

Majoritairement en altitude (> 3000m), très accidenté, le parcours est moins « rallye » que l’an dernier, et pourrait donc être favorable aux purs 4×4. Ce qui n’est pas le cas du 3008 DKR, pourtant conçu spécialement pour l’épreuve… et qui n’a pas été adapté. Toyota a préféré reprendre son ancien Hilux, 4×4 donc, plutôt que le nouveau imaginé pour le rallye, 2×4. La stratégie a déjà commencé…

Au total, tous transports confondus, 501 concurrents sont au départ. Bon courage…

Image de couverture : le 3008 DKR de Carlos Sainz au Rallye du Maroc en octobre 2016.


DERNIÈRE ACTUALITÉ
DERNIÈRE ACTUALITÉ
Comme le veulent la tradition et la bienséance, en ce 31 décembre 2016 alors que l'heure du réveillon ou d'une tranquille soirée...