Immersion aux 24 Heures du Mans 2018 : la course LMP2

Suite de notre immersion aux 24 Heures du Mans du weekend dernier avec aujourd’hui une galerie consacrée à la course des LMP2, un peu plus animée que celle des LMP1 et qui vient de surcroit de voir son résultat modifié sur tapis vert !

L’or à l’appel

Pour gagner les 24 Heures du Mans, il faut passer la ligne d’arrivée, on le sait. Mais ça ne suffit pas ! Il faut aussi que sa voiture et son équipement soit conforme au règlement technique, sous peine de se voir disqualifié. C’est malheureusement ce qui vient d’arriver à l’équipe G-Drive Racing et son Oreca 07 Gibson n°26, pilotée par le trio Jean-Eric Vergne, Andrea Pizzitola et Roman Rusinov : les commissaires ont en effet découvert une irrégularité au niveau du restricteur de débit de carburant qui n’était pas présente sur les schémas techniques déposés avant l’épreuve, cette « astuce » permettant à l’équipe de faire le plein plus rapidement que la normale (on parle d’un gain de l’ordre de 6 à 8 secondes par arrêt ravitaillement, soit près de 5 minutes gagnées sur le total de la course). L’écurie Alpine Signatech avait remarqué la rapidité suspecte des ravitaillements de la voiture n°26 et l’avait signalé à la direction de course qui confirme ainsi ses craintes. L’autre Oreca Gibson 07 sœur, la n°28 du TDS Racing, est également déclassée pour la même raison et perd en conséquence sa quatrième place.

Au final, c’est donc l’Alpine A470 n°36 de Nicolas Lapierre, André Negraro et Pierre Thiriet qui l’emporte, devant l’Oreca Graff-So24 n°39 (Vincent Capillaire, Jonathan Hirschi, Tristan Gommendy) tandis que la troisième marche du podium revient à la Ligier United Autosports n°de Juan Pablo Montoya, Will Owen et Hugo de Sadeleer, qui n’ont malheureusement pas pu gouter aux joies du podium « physique » étant classés 5èmes en fin de course dimanche. Ce classement reste toutefois provisoire car G-Drive a la possibilité de faire appel pendant 96 heures. Il faudra encore patienter un peu avant de connaitre le fin mot de l’histoire ! Alpine, qui avait hérité de la 3ème place en LMP2 l’année dernière (et donc manqué le podium réel) suite au déclassement de la Rebellion n°13, rate une nouvelle fois une belle célébration, mais de victoire cette fois-ci, dommage !

La bataille en LMP2 avait fait rage durant ces 24 heures du Mans 2018, avec des écarts à l’arrivée plutôt faibles entre les voitures (2 tours entre le premier et le deuxième, et à peine 2 minutes entre le deuxième et le troisième), dommage que ces disqualifications viennent perturber le résultat de l’épreuve.

Les 24 Heures du Mans 2018 en photos : la course des LMP2

Retrouvez la course de LMP1 en images dans CETTE GALERIE.

Crédits photos : Romain Bresadola pour TheAutomobilist.fr


Commentaires

Plus d'articles