Immersion aux 24 Heures du Mans 2018 : la course des GT

Troisième épisode de notre immersion aux 24 Heures du Mans 2018 aujourd’hui avec une nouvelle galerie consacrée cette fois-ci à la course de la catégorie GTE. Et cette année, la bataille fut plus acharnée que jamais, avec l’arrivée d’un nouveau constructeur dans la lutte…

Un plateau de 6

BMW fait ainsi son grand retour en WEC et par la même occasion au Mans, 19 ans après sa victoire au général avec le prototype V12 LMR. Toutefois, il n’est ici plus question de LMP1 ou 2 pour ce come-back, place au GTE avec une version compétition de la toute nouvelle Série 8, présentée dans sa déclinaison civile en marge de la course.

Face à cette nouvelle venue baptisée logiquement BMW M8 GTE, on trouve les grandes « habituées » de l’épreuve : Porsche 911 RSR, Ferrari 488 GTE, Corvette C7R, Ford GT et Aston V8 Vantage. Le constructeur britannique apportait également la nouvelle version de sa sportive, qui cohabitera avec l’ancienne encore d’actualité pour les équipes privées.

Le plateau des GT est généralement le plus intéressant à suivre, avec des bagarres épiques tout au long de l’épreuve, et la course de cette année n’aura pas fait exception !

Porsche et Ford sont venus en force avec chacun 4 voitures « usine », il était donc clair que la bataille pour la victoire allait certainement se jouer entre les deux constructeurs… Et ça n’a pas loupé ! Une lutte sans merci entre les 911 et les GT nous aura valu de beaux moments à voir et re-voir, notamment la bagarre entre Sébastien Bourdais et Frédéric Makowieki que je vous propose de retrouver ci-dessous :

C’est viril, mais ça passe !

Porsche avait décoré deux de ses 911 RSR en hommage à deux livrées historiques, la Rothmans (fumer tue, et pue) sur la #91 et la très remarquée « cochon rose » sur la #92, deux livrées déjà vues au Mans sur les 956 C, 962 C et 917/20 dans les années 70/80. Une belle idée, qui leur a en plus porté chance puisque le cochon (Michael Christensen, Kévin Estre, Laurens Vanthoor) l’a au final emporté devant le cigarettier (Richard Lietz, Gianmaria Bruni, Frédéric Makowiecki) qui termine 1 tour derrière. Ford monte sur la 3ème marche du podium avec la GT n°68 de Joey Hand, Dirk Müller et Sébastien Bourdais, le local de l’épreuve, dans le même tour que la Porsche n°91.

Y’a pas d’hélice, hélas !

La Corvette n°63 suivait de près, alors que la 64 a malheureusement du abandonner suite à une surchauffe moteur. Ferrari était cette année un peu plus à la traine, idem pour Aston Martin dont la nouvelle auto n’était clairement pas à son aVantage (et dont le son est beaucoup moins impressionnant que sa devancière, dommage). En ce qui concerne BMW, la M8 GTE n’aura pas brillé, des soucis de fiabilité sont venus fortement perturber sa progression et un crash de la n°82 aura définitivement anéanti les espoirs de la marque à l’hélice de bien figurer au classement.

Du côté des GTE Amateurs, Porsche remporte également la mise avec la 911 RSR n°77 du Dempsey-Proton Racing (Matt Campbell, Christian Ried, Julien Andlauer) devant deux Ferrai 488 GTE (n°54 et 85).

Les 24 Heures du Mans 2018 en photos : la course des GT

Retrouvez nos galeries précédentes : la course LMP1 et la course LMP2.

Crédits photos : Romain Bresadola pour TheAutomobilist.fr


Commentaires

Plus d'articles