24 Heures du Mans 2018 : les essais libres

Cette année se déroule la 86ème édition des 24 Heures du Mans. Et une question se pose pour tous les fans : 2018 consacrera-t-elle Toyota ? Est-ce que la fiabilité sera enfin au rendez-vous pour la Toyota TS050 Hybrid ? Nous n’avons pas de boule de cristal mais le retrait de Porsche facilitera sûrement la tâche au constructeur japonais. Mais les 24 Heures du Mans, ce n’est pas que les LM P1. Trois autres catégories font la course : les LM P2, les LM GTE Pro et les LM GTE Am, soit 60 voitures sur la piste. Nous avons pu assister à la séance d’essais libres des 24 Heures du Mans 2018 le 3 juin dernier, voici donc les prétendants en attendant les résultats de l’autre séance d’essais libres prévue ce jour à 16h00 !

24 Heures du Mans, une première journée test décisive 

Vous le savez bien, une course de 24 heures n’est pas une course facile, même si le baquet est partagé par 3 pilotes. Le stress et le bruit omniprésent ne permettent pas un vrai repos. Cette première journée est bien sûr l’occasion de commencer à tester les voitures dans des conditions proches de la course. Et ce n’est pas une séance en l’air car elle est obligatoire pour tous les pilotes. Elle est même décisive pour les nouveaux pilotes ou ceux qui n’y ont plus couru depuis plus de 5 ans. Une formation sur simulateur agréé est organisée par l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) et chacun a l’obligation de faire 10 tours minimum, dont 5 chronométrés. L’ACO se réserve le droit de ne pas retenir un pilote si il ne respecte pas ces règles, ou si ses performances sont jugées insuffisantes.

Ce sont des règles dures, mais elle permettent aussi d’avoir un niveau pour rendre la course la plus passionnante. Cette année, 4 catégories sont donc représentées. Deux catégories de prototype : LM P1 et LM P2. Et deux catégories plus proches (tout est relatif) des voitures de séries : les LM GTE Pro et LM GTE Am. 

La journée test aurait dû se dérouler de 9h à 13h puis de 14h à 18h. Mais un incident sur la piste a mis fin à la course vers 12h30 pour réparer une barrière de sécurité. Les essais ont cependant repris vers 13h30.

24 Heures du Mans, les LM P1

Seules 10 voitures et 6 écuries seront en piste pour représenter la catégorie reine : 

  • Rebellion R13 Gibson n°1 (Rebellion Racing) Lotterer / Jani / Senna
  • Rebellion R13 Gibson n°3 (Rebellion Racing) Laurent / Beche / Menezes
  • ENSO CLM P1/01 Nismo n°4 (ByKolles racing) Webb / Kraihamer / Dillmann
  • Ginetta G60-LT-P1 Mecachrome n°5 (CEFC Manor TRS Racing) Robertson / Simpson / Roussel
  • Ginetta G60-LT-P1 Mecachromen°6 (CEFC Manor TRS Racing) Rowland / Brundle / Turvey
  • Toyota TS050 Hybrid n°7 (Toyota Gazoo Racing) Conway / Kobayashi / Lopez
  • Toyota TS050 Hybrid n°8 (Toyota Gazoo Racing) Buemi / Nakajima / Alonso
  • BR Engineering BR1-Gibson n°10 (DragonSpeed) Hedman / Hanley / Van der Zande
  • BR Engineering BR1-AER n°11 (SMP Racing) Petrov / Aleshin / Button
  • BR Engineering BR1-AER n°17 (SMP racing) Sarrazin / Orudzhev / Isaakyan

Pour changer de ses habitudes actuelles en Formule, c’est Fernando Alonso qui a performé ce 3 juin 2018. Il a bouclé 13 626 km en 3’18’’066 à bord de sa Toyota TS050 Hybrid n°8. En second place, c’est la Rebellion Racing R13 n°3 la talonne à 3’19’’680 grâce à Gibson. L’autre Toyota TS050 Hybrid, la n°7, complète le podium en 3’20’’008. 

Toyota commence donc bien cette édition mais il devra encore confirmé face à la Rebellion R13 qui n’est pas si loin .

24 Heures du Mans, les LM P2

La catégorie est ici plus large, plus d’écurie mais peut être moins de renommée malgré 20 voitures et 15 écuries. Alpine est le plus connu de  tous les engagés, mais avec une seule voiture en course, difficile d’imaginer la voiture en tête dimanche sur la ligne d’arrivée. Voici les prétendantes :

  • Ligier JS P217-Gibson n°22 (United Autosports) Hanson /Albuquerque / Di Resta
  • Ligier JS P217-Gibson n°23 (Panis Barthez Compétition) Buret / Canal / Stevens
  • Ligier JS P217-Gibson n°25 (Algarve Pro Racing) Patterson / De Jong / Kim
  • Oreca 07-Gibson n°26 (G-Drive) Rusinov / Pizzitola / Vergne
  • Oreca 07-Gibson n°28 (TDS Racing) Perrodo / Vaxiviere / Duval
  • Dallara n°29 (Racing Team Nederland) Van Eerd / Van der Garde / Lammers
  • Oreca 07-Gibson n°31 (DragonSpeed) González / Maldonado / Berthon
  • Ligier JS P217-Gibson n°32 (United Autosports) De Sadeleer / Owen / Montoya
  • Ligier JS P217-Gibson n°33 (Jackie Chan DC) Cheng / Boulle / Nicolet
  • Ligier JS P217-Gibson n°34 (Jackie Chan DC) Taylor / Ledogar / Heinemeier-Hansson
  • Dallara P217-Gibson n°35 (SMP Racing) Shaitar / Newey / Nato
  • Alpine A470 n°36 (Signatech Alpine Matmut) Lapierre / Negrão / Thiriet
  • Oreca 07-Gibson n°37 (Jackie Chan DC Racing) Jafaar / Jeffri / Tan
  • Oreca 07-Gibson n°38 (Jackie Chan DC Racing) Tung / Richelmi / Aubry
  • Oreca 07-Gibson n°39 (Graff Racing) Capillaire / Hirschi / Gommendy
  • Oreca 07-Gibson n°40 (G-Drive Racing) Allen / Gutierrez / Guibbert
  • Ligier JS P217-Gibson n°44 (Eurasia Motorsport) Bertolini / Jonsson / Krohn
  • Dallara P217-Ginson n°47 (Cetilar Villorba Corse) Lacorte / Sernagiotto / Nasr
  • Oreca 07-Ginson n°48 (IDEC Sport Racing) Lafargue / Chatin / Rojas
  • Ligier JS P217-Gibson n°50 (Larbre Compétition) Creed / Ricci / Dagoneau

Les voitures sont ici un peu plus lentes, c’est en effet avec 2’27’’228 que la voiture n’° 31, l’Oreca 07-Gibson mène la danse. Et c’est la même voiture sui complète le podium, mais sous couleur différente, la Oreca 07-Gibson n°48 de Idec Sport Racing qui suit à 3’37’’252. Et enfin, toujours une Oreca 07-Gibson, mais le n°26 de G-Drive Racing sur la 3ème marche avec 3’28’’394.

24 Heures du Mans, les LM GTE Pro

On attendait Ford sur le devant de la scène, mais c’est finalement Porsche qui aura brillé ce jour 1 au sein des 17 voitures engagées dans cette catégorie pour 6 équipes : 

  • Ferrari 488 GTE EVO n°51 (AF Corse) Pier Guidi /Calado / Serra
  • Ferrari 488 GTE EVO n°52 (AF Corse) Vilander / Giovinazzi / Derani
  • Chevrolet Corvette C7.R n°63 (Corvette Racing) Magnussen / García / Rockenfeller
  • Chevrolet Corvette C7.R n°64 (Corvette Racing) Gavin / Milner / Fassler
  • Ford GT n°66 (Ford Chip Ganassi) Mücke / Pla / Johnson
  • Ford GT n°#67 (Ford Chip Ganassi) Priaulx / Tincknell / Kanaan
  • Ford GT n°68 (Ford Chip Ganassi) Hand / D.Müller / Bourdais
  • Ford GT n°69 (Ford Chip Ganassi) Briscoe / Westbrook / Dixon
  • Ferrari 488 GTE EVO n°71 (AF Corse) Rigon / Bird / Molina
  • BMW M8 GTE n°81 (BMW Team MTEK) Tomczyk / Catsburg / Eng
  • BMW M8 GTE n°82 (BMW Team MTEK) Farfus / Felix Da Costa / Sims
  • Porsche 911 RSR n°91 (Porsche GT Team) Lietz / Bruni / Makowiecki
  • Porsche 911 RSR n°92 (Porsche GT Team) Christensen / Estre / Vanthoor
  • Porsche 911 RSR n°93 (Porsche GT Team) Pilet / Tandy / Bamber
  • Porsche 911 RSR n°94 (Porsche GT Team) Dumas / Bernhard / S.Müller
  • Aston Martin Vantage #n°95 (Aston Martin Racing) Sorensen / Thiim / Turner
  • Aston Martin Vantage #n°97 (Aston Martin racing) Lynn / Martin / Adam

Il aura fallu 3’52’’551 pour que la Porsche 911 RSR n°92 domine des concurrents. Et c’est toujours une 911 de la Porsche GT team qui suit avec 3’53’’647. Et malgré 4 voitures engagées, Ford ne parvient qu’à monter sur la dernière marche du podium, avec 3’56’’672.

24 Heures du Mans, les LM GTE Am

Il n’y a pas que les écuries privées au Mans, et fort heureusement ! Quelques écuries privées usent leur gomme sur la piste mancelle. Il y a 12 équipes mais 13 voitures : 

  • Ferrari 488 GTE #54 (Spirit of Race) Flohr / Castellacci / Fisichella
  • Porsche 911 RSR #56 (Team Project 1) Bergmeister / Lindsey / Perfetti
  • Ferrari 488 GTE #61 (Clearwater) Mok / Griffin / Sawa
  • Ferrari 488 GTE #70 (MR) Ishikawa / Beretta / Cheever III
  • Porsche 911 RSR #77 (Dempsey-Proton) Campbell / Ried / Andlauer
  • Porsche 911 RSR #80 (Ebimotors) Babini / Nielsen / Maris
  • Ferrari 488 GTE #84 (JMW) Griffin / MacNeil / Segal
  • Ferrari 488 GTE #85 (Keating) Keating / Bleekemolen / Stolz
  • Porsche 911 RSR #86 (Gulf) Wainwright / Barker / Davison
  • Porsche 911 RSR #88 (Dempsey-Proton) Cairoli / Al Qubaisi / Roda
  • Aston Martin Vantage #90 (TF) Yoluç / Hankey / Eastwood
  • Aston Martin Vantage #98 (Aston Martin) Lana / Lamy / Lauda
  • Porsche 911 RSR #99 (Proton) Long / Pappas / Pumpelly

Comme pour la catégorie précédente, c’est une Porche qui a fait le meilleur score en 3’55’’970, de l’écurie Dempsey Proton Racing, toujours en Porsche 911 RSR n°77.  On reste dans le cheval cabré, mais en italie cette fois avec 2 Ferrari 488 GTE. La n°54 de Spirit of Race avec l’écurie Spirit of Race, en 3’56’’269. Elle est suivi par la Ferrari n°61 de Clearwater Racing en 4’56’’672.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le programme de la semaine des 24 Heures du Mans

Avant le départ de la course, il reste encore quelques étapes. Hier mardi avait lieu le pesage et les vérifications de conformité avec la FIA. Une nouvelle séance d’essais libres a lieu à 16h ce mercredi, suivie des premiers essais qualificatifs à partir de 22h pour mettre dans l’ambiance nocturne. Deux autres séances de qualifications se dérouleront le jeudi 14 juin à 19h et 22h. Le vendredi se tiendra la traditionnelle Parade des pilotes. Enfin, samedi, après le warm-up à 9h, la course commencera à 15h pour se finir le lendemain à la même heure après le double-tour d’horloge. A suivre toute cette fin de semaine sur The Automobilist !

Crédits photo : Guillaume Agez pour The Automobilist


Commentaires

Plus d'articles