Pour pérenniser le succès d’un de ses modèles emblématiques en Europe, Ford offre une nouvelle vie à la Fiesta. Avec cette nouvelle génération, le constructeur compte donc élargir sa cible. Cette nouvelle Fiesta se veut plus chic, plus confortable et plus attrayante pour un public plus mature et plus aisé. Les armes de la Fiesta pour accomplir ce tour de force : de nouvelles lignes, un intérieur plus cossu, une large panoplie d’équipements d’assistance à la conduite, des nouvelles motorisations. 

Reste donc a voir si Ford parviendra à toucher le cœur de cette nouvelle cible tout en conservant l’ancienne. Pour tenir ses objectifs, Ford décline la Fiesta dans différentes versions pour répondre aux envies de chacun.

Chacun sa Fiesta

Ford nous propose un large gamme de finitions. Allant de ”Essential”, l’entrée de gamme à “Vignale” la plus luxueuse, en passant par la “ST LINE” à l’esprit dynamique, mais aussi la “Active” au style de petite baroudeuse. Les tarifs s’étendent de 13.950€ à plus de 23.000€ avec des packs d’équipements plutôt généreux de série. Nous avons pu tester pour vous les versions Titanium, Vignale et ST-Line. On remarque tout de suite la diversification des cibles. Chacune de ces 3 versions bénéficie de sa propre calandre. On vous laisse apprécier les efforts fait par Ford pour plaire à un public très large.

Sur Vignale, la Fiesta s’habille sobre et chic pour aller conquérir le cœur d’un public mature et rangé. La qualité des matériaux est soignée. Cette finition est dotée de sièges bi matière, d’un large panel d’options ainsi que d’un châssis plus souple. La fiesta aurait presque un air de monospace dans cette version qui profite d’ailleurs d’un toit panoramique en verre dans sa version d’essais, à l’avant comme à l’arrière.

Titanium est une finition plus neutre. On se positionne sur un public citadin avec des besoins établis et du pragmatisme. Bien fournie en options qui facilitent la vie, comme l’assistance au parking, sans trop de chichi dans les couleurs et matières. Elle restera discrète sans toutefois en être moins efficace au quotidien.

Enfin, ST-Line, celle qui correspondra aux plus dynamiques d’entre nous, sans pour autant sauter le pas pour une ST. Elle bénéficie d’un bouclier unique à cette version, en plus de la calandre dédiée ainsi que d’une suspension avant plus ferme. L’expérience de conduite en est radicalement changée. L’intérieur est orné de surpiqûres colorés et d’inserts en imitation carbone qui savent rester discret dans l’habitacle. De série on n’y trouvera cependant pas d’assistance au parking. Cette ST-Line s’adresse aux gens qui aiment le plaisir de rouler.

Quoi de neuf ?

Lorsque l’on compare cette nouvelle venue à son aînée, on remarque une franche montée en gamme, premièrement dans l’habitacle. La voiture a pris de l’embonpoint, la qualité des matériaux et du style intérieur a considérablement été améliorée. Dès les premiers tours de roues, on remarque également les efforts fait pour isoler l’habitacle des bruits et des vibrations de la route, le ressenti est beaucoup plus doux par rapport à l’ancienne fiesta où on se sentait en contact très direct avec la route, ici on évolue dans un cocon très confortable.

Nouveau look pour une nouvelle vie

Autour d’un échange avec le directeur du design, George Saridakis, celui ci nous a fait faire le tour des nouveautés, en nous expliquant la stratégie mise en place.

Plus longue de 71 mm et plus large de 12 mm, la voiture garde globalement le même encombrement, c’est dans les détails que tout le travail a été fait. L’empattement a été augmenté, toutes les courbes ont été renforcées et on leur a donné plus de sensualité. La voiture se veut plus musclée. On remarquera le travail fait à l’arrière, avec une lecture beaucoup plus horizontale des formes, à l’instar de la précédente génération. Cette démarche passe notamment par les feux qui s’étendent maintenant sous la lunette arrière, un bouclier plus fin avec des anti-brouillard qui viennent en appuyer chaque extrémité, renforçant encore cette impression de largeur.

Au final, la voiture parait plus basse, plus large, plus stable, elle semble être montée d’une gamme. Le nouveau style a d’ailleurs aussi été pensé pour réduire le coefficient de traînée de la voiture. Par conséquent, elle gagne en performance et les bruits d’air à l’intérieur de l’habitacle en sont très réduits.

Au final, la voiture affiche un design pensé pour la faire monter en gamme. Le style apparaît plutôt sobre et chic, bien que les rendus seront cependant renforcés par certaine finitions. Cela reste cohérent avec la stratégie de Ford : ouvrir ce segment à une clientèle plus large.

Habitacle en nette progression

Lorsque que l’on entre à l’intérieur, le changement se fait immédiatement sentir. On se souvient de l’intérieur singulier du précédemment modèle, très chargé en boutons, avec des arêtes très vives. Ford a pris une direction complètement opposée ici. En effet, on trouve des formes beaucoup plus consensuelles, le résultat est plutôt chaleureux, l’ambiance est plus feutrée. On s’y sent rapidement en confort et en sécurité. L’ambiance n’a donc plus rien à voir avec à la précédente version. L’agencement des éléments paraît bien abouti dès les premiers contacts. Les matériaux ont bénéficié d’une franche montée en gamme, sans toutefois surpasser ce qui existe sur le marché. Cependant, un effort a été fait et ça se ressent.

Partenariat avec Bang & Olufsen, résultat tapageur !

Ford vient nous surprendre dans cette gamme en proposant en option un système de son Bang & Olufsen de 675 Watts, conçu en collaboration avec Ford par B&O même. Un partenariat intéressant pour les amateurs de musique. C’est d’autant plus appréciable que l’habitacle de cette Fiesta est plutôt bien isolé des bruits parasites extérieurs. L’option proposée affiche 10 voies, 5 à l’avant 4 à l’arrière avec un caisson de basse dans le coffre. Attention cependant, on perd la roue de secours à cause de celui ci.

A l’essai, le rendu est très correct même si l’on s’attendait à mieux au niveau de la qualité des sons. La puissance sonore est plutôt impressionnante pour une voiture de cette catégorie. Les systèmes de contrôle du grésillement sont très efficaces, peu importe le type de musique et le volume d’écoute.

Assistance complète

Ford a également tenu à mettre l’accent sur la sécurité. Ainsi le constructeur vous propose une large panoplie de systèmes d’aide à la conduite. Radars, balayage ultrasonique, caméras, avertissement collision en sortie de stationnement, stationnement semi automatique, régulateur adaptatif, caméra anti-collision pour piétons et véhicules, radar d’angle mort, détecteur de franchissement de file, feux adaptatifs, détection des distances, lecture de la signalisation, alerte de fatigue. Bref, la liste est longue !

Tout cela sans pour autant enlever sa responsabilité au conducteur. En effet, seul le régulateur adaptatif et l’anti-collision piéton/voiture arrêterons votre voiture, et ceci uniquement le jour pour ce dernier. Le reste des alarmes est sonore et laisse au conducteur la décision de stopper le véhicule ou non. Ford nous annonce cependant des systèmes de sécurité entièrement autonomes pour sa prochaine génération de véhicules.

Des motorisations dans l’air du temps

Premièrement, nous avons eu à l’essai le 1.0L Ecoboost, 140 ch, 180 Nm disponible de 1500 à 5000 tr/min, c’est un petit 3 cylindres plein de vie qui se marie bien au châssis de cette Fiesta ! Très souple, très plein et progressif, il ne vous laissera jamais tombé en sortie de virage, même en côte, un filet de gaz et la voiture s’extrait en toute légèreté. On peut même profiter de la sonorité particulière au 3 cylindres si on le laisse s’exprimer au delà de 4000 tr/min, car oui, il a de la ressource jusqu’à 6500 tr/min, sa zone rouge.

Il saura cependant rester silencieux jusqu’à 4000 tr/min, et se fera oublier en ville et sur l’autoroute avec sa boîte 6 vitesses, elle aussi très agréable, souple et précise, un vrai régal ! De plus, la petite taille du bloc l’aide à préserver une consommation tout à fait décente en conduite régulière. On restera autour des 5 l/100 sans se prendre la tête, et on ira chercher 8 à 9 l/100 km en attaquant franchement. Le 1.0L Ecoboost  est aussi disponible en version 100 et 125 ch sur la Fiesta.

Côté Diesel, c’est un 1.5 Tdci de 120 ch et 270 Nm qui se glisse sous le capot de la petite citadine, on pourra aussi le trouver en version 85 ch. Sans aucunement égaler l’agrément de conduite procuré par son confrère essence, le Tdci n’a néanmoins pas à rougir de ses capacités. Il est moins plein et s’essouffle évidemment beaucoup plus vite mais il reste cependant assez souple et ne vous laissera pas en reste. Sa sonorité est travaillée pour rester contenue. Comme avec la version essence, on peut vite se retrouver à des vitesses insoupçonnées dans cet habitacle très filtré. Cela en est presque piégeur !

Côté consommation nous sommes à 4 l/100 km en conduite usuelle. On ne dépassera que difficilement les 5.5 l/100 km en roulant de façon dynamique.

 

Une expérience de conduite sûre et efficace

Nous avons emmené la Fiesta se balader sur les routes d’Espagne et, là encore, il y en a pour tout le monde. Sur les finitions Vignale et Titanium, on est très orienté confort et balade dominicale. Le ressenti pourra parfois être un peu pataud sans toutefois être dangereux, la plateforme reste très saine en toutes conditions. La voiture est naturellement sous vireuse quoiqu’il faudra franchement y aller pour qu’elle se dévoile.

Le meilleur pour la fin, la ST Line ! Plus ferme grâce à un ajustement des suspensions avant, la différence est frappante ! Elle est faite pour la conduite dynamique. Le tour de force consiste à ce qu’elle conserve malgré cela un excellent niveau de confort. Ainsi, peu importe l’état de la chaussée et le retard du conducteur, c’est une voiture qui ne vous jouera pas de mauvais tours. Elle reste stable même en conditions difficiles, chaussées bosselées ou virages appuyés, et même les deux ! La Fiesta ST LINE offre donc un très bon compromis entre confort et dynamisme.

Un avenir prometteur !

Ford donne donc une nouvelle vie à la Fiesta pour que celle ci pérennise son succès. Les moyens mis en œuvre sont à la hauteur de l’objectif. Nul doute que la Fiesta parviendra toujours à séduire. Elle garde ses atouts tout en offrant plus de confort et se veut toujours abordable. Seuls les résultats donneront raison à Ford sur les versions au standing plus affirmé. En attendant, on ne se fait pas trop de soucis pour la citadine qui est bien armée pour aborder cette nouvelle clientèle.


Commentaires

Plus d'articles