La durée moyenne d’un essai de voiture dans le journalisme automobile tourne autour du millier de kilomètres. Parfois moins, nous appelons ça des prises en main ; parfois plus, beaucoup plus. Plus qu’un essai, ce papier est surtout le témoignage de trois ans de vie commune avec la Ford Fiesta Trend, avec le moteur 1,0 l EcoBoost essence.

Essai long cours 40 000 km en Ford Fiesta 1.0 EcoBoost - Vue extérieure arrière

Configuration : entrée de gamme

C’est à la fin 2013 que nous prenons réception des clés de notre Ford Fiesta Trend EcoBoost 1.0 l 100 ch. Au programme, un moteur downsizé auréolé de plusieurs récompenses, et 5 portes pour le côté familial. La finition Trend, l’entrée de gamme, sera finalement un choix de raison, étant donné que celle-ci dispose du minimum syndical pour couvrir tous types d’utilisation, avec la climatisation manuelle, une connectique USB pour écouter sa musique ou encore les vitres électriques avant.

La couleur retenue, rouge opaque, fait mieux faire ressortir l’absence de protections latérales (ouhlà, Auto Plus n’aimerait pas !). Coquette, notre Fiesta parfait son look avec des enjoliveurs pour équiper le tout. Sans plus de fioritures, le plus important n’est donc pas à première vue le style car cette voiture va devoir affronter l’une des régions les plus dangereuses pour conserver une automobile intacte en Occident : la région parisienne !

La Fiesta Trend au quotidien

Pour tromper l’ennui de ces longs instants de vie « perdus » dans la fiesta des bouchons, faisons un petit tour du propriétaire à l’intérieur de la Fiesta. En 8 ans de carrière, la Fiesta n’a pas vraiment changé d’habitacle. La qualité d’assemblage y est plutôt bonne, l’impression d’ensemble profitant de l’harmonie de couleur grise, manquant de chaleur, mais ayant le mérite de ne pas distraire le conducteur comme les plastiques laqués où autres guides lumière le font de nos jours.

Essai long cours 40 000 km en Ford Fiesta 1.0 EcoBoost - Vue intérieure

Un intérieur qui a peu évolué en 8 ans de carrière

En revanche, la complexité de l’IHM (console centrale) fait que le conducteur lambda risque de s’y perdre quelques minutes, le temps de comprendre comment tout cela fonctionne. Un côté surchargé malgré l’absence d’ordinateur de bord – un comble pour une voiture de 2013 – qui n’aide pas vraiment à rester concentrer sur la route et qui aurait d’ailleurs pu être simplifié à l’occasion du restyling. Ce ne fut pas le cas, loin de là, puisque jusqu’aux ultimes déclinaisons sportives ST, la Fiesta conserva cet info-divertissement un peu daté face aux dalles tactiles des Clio et autres 208.

Essai long cours 40 000 km en Ford Fiesta 1.0 EcoBoost - Vue volant

Ergonomie parfois complexe mais attachante

Cinq portes, cinq places, enfin presque puisque le passager central arrière devra jouer des coudes avec ses p’tits camarades. Dans l’ensemble, si l’on ajoute les 300 litres de volume de coffre – suffisant pour effectuer ses courses, cette Fiesta danse avec les contraintes. Sa sellerie noir tissu profite en outre d’une belle solidité face aux outrages du temps, et se nettoie aisément tandis que les sièges – à notre grande surprise – maintiennent très bien aussi bien au niveau du dos que des épaules !

Sur la route, c’est bien là où le savoir-faire du constructeur à l’ovale bleu se ressent. Car bien qu’équipée de roues tôle de 15 pouces et avec un châssis de base, la petite fait des merveilles sur tous les types de route. La remontée d’information est pertinente tandis que le train avant se veut incisif. C’est si facile qu’en prêtant réellement attention à la direction, on sait exactement où placer la voiture sur la route. Un sans-faute étonnant pour ce niveau de finition et qui sera encore meilleur sur sa sœur survitaminée de 200ch que nous avions également testée.

Après quasiment 40 000 km réalisés à son bord, cette Fiesta surprend encore car d’une part, le 1.0 l Ecoboost de 100 ch se montre toujours pêche et épaule par une boîte 5 rapports correcte. Il consomme en moyenne 7,5 l/100 km – tandis que les matériaux n’ont pas bougé ni même montré le moindre signe de faiblesse. Une bonne citadine en somme dont les bons niveaux de ventes (leader européenne plusieurs fois) ne sont absolument pas usurpés !

Essai long cours 40 000 km en Ford Fiesta 1.0 EcoBoost - Vue intérieure

C’est bien connu : l’amour dure trois ans, d’après Frédéric Beigbeder. Notre Fiesta est désormais vendue et prête à faire le bonheur de son nouveau partenaire. Et Ford de renouveler son best-seller européen en 2017 avec plusieurs variantes, découvertes en avant-première à Cologne ainsi qu’au dernier Salon de Genève.

Récit : François M / Fabien Legrand – Crédit Photos : Fabien Legrand

Et que penser de la Fiesta Trend 1,2 ?

Après presque 60 000 km et 2 ans et demi au volant de ma Ford Fiesta 1.2 85 ch, deux défauts principaux sont apparus. Le premier est le décollement des joints le long des portières, absolument exaspérant ! Le joint se décolle de façon systématique à chaque utilisation de la porte et lorsque l’on regarde derrière, il s’agit d’une économie manifestement volontaire de Ford qui a mis un seul point de colle sur le bas du joint alors qu’un petit peu partout aurait résolu le problème. L’hiver, sans faire attention lorsque l’on referme la porte, il peut arriver que l’intérieur du pare-brise gèle…

Le deuxième point négatif est la tenue de la voiture sur les surfaces humides et/ou détrempées. Le train avant, avec les pneus été d’origine, est réellement piégeur et il faudra de bons réflexes pour ne pas perdre le contrôle, et ce même à faible vitesse. Je pensais que cela était dû à mon style de conduite mais cela s’est avéré être le problème de pas mal de connaissance utilisant une Fiesta VI. Le problème est résolu dès les Hankook d’origine remplacés. Le contrôle de traction non déconnectable pourra également joué les troubles fête sur la neige ou ces même surfaces humides.

Pour le reste, absolument rien à redire sur l’auto qui mise à part une consommation un peu élevée pour une citadine (7.5l au 100 km comme pour l’EcoBoost 1,0l). La voiture n’a vu le garagiste que pour les entretiens courant et 0.75 L d’huile ont été ajoutés sur la totalité des kilomètres parcourus. Globalement très satisfait de cette voiture pour tout le reste (confort, taille, sono, finition, entretien), je ne peux que la recommander cette voiture pour qui cherche une citadine fiable, pêchue et au design extérieur très sympathique !

Récit : Antoine L. – Crédit Photos : Kevin Goudin


Commentaires

Plus d'articles