La Traversée de Paris Hivernale 2018 en images

18 ! 18 comme la nouvelle année, 18 comme le nombre d’éditions de la Traversée de Paris, traditionnel rendez-vous bi-annuel organisé par Vincennes en Anciennes. De Vincennes à la Concorde en passant par Montmartre, le Trocadéro et les Invalides, les voitures du passé étaient bien de sortie hier dimanche 7 janvier à Paris ! On vous fait (re)vivre cette belle journée en image !

7h45 : Rendez-vous à Vincennes

Il fait encore nuit noire et le nombre de phares jaunes surpasse celui de phares blancs. Avons-nous changé d’époque ? On pourrait le croire, tant tout semble d’un autre temps. Les sons des moteurs, des klaxons, les teintes et les courbes des carrosseries sous les premiers reflets de l’aube. Nous sommes devant le Château de Vincennes, point de départ de la Traversée de Paris. Chaque participant inscrit se voit remettre une plaque à installer sur sa voiture, et un livret de bord pour suivre le trajet officiel validé avec les autorités. Un café, un croissant, et hop, on est paré pour une première découverte des participants.

Il y en a pour tous les goûts : des voitures de tous âges avec leurs heureux collectionneurs, mais aussi des courageux en solex et autres motos et meules bleues. Courageuses ces personnes, car en ce dimanche matin, une autre invitée n’a pas manqué le rendez-vous : la pluie ! Certains badauds choisissent l’option transport en commun… Mais attention, en autobus historiques, issus de la collection de l’AMTUIR ! A 8 heures précises, le départ est donné et dans un joyeux capharnaüm, les voitures prennent la route : on va traverser Paris !

9h10 : La montée du Sacré Cœur

Alors qu’à la Nation le road-book est contrarié par une voie finalement fermée à la circulation, le cortège se scinde : une partie s’en va vers les Invalides, et l’autre affronte la montée de Montmartre. Traditionnellement, c’est ici que les moteurs chauffent et que les plus fragiles mécaniques sont mises en difficulté. Cette édition ne fait, hélas, pas exception. Et sur la voie de circulation unique pour monter au Sacré Cœur, le moindre pépin mécanique bloque tout de suite le convoi. Heureusement, les passants et les participants viennent prêter main forte aux voitures infortunées.

Montmartre offre un point de vue superbe sur un Paris dont la pluie semble enfin se désintéresser. L’occasion pour les toits ouvrants de s’ouvrir… voire, pour les portes-papillon, de faire salon comme le groupe de 4 DeLorean DMC 12 du jour ! L’américaine, pure européenne avec son moteur et ses phares français ainsi que sa production en Irlande, était une synthèse du panorama du jour : éclectique et de toutes origines.

10h20 : Au Parvis des droits de l’homme

Sitôt Montmartre quitté, nous descendons vers la Seine par le XVIIe arrondissement. Place de Clichy, Boulevard des Batignolles, Place des Ternes, Rond-Point de l’Etoile, Avenue Victor Hugo : le Paris de la Belle Epoque rejoint celui de l’Art Déco, thématique de cette 18e Traversée avec notamment un passage devant le Lycée Hélène Boucher, le Musée de l’Homme et le Palais de Tokyo.

C’est pourquoi nous voici enfin à la place du Trocadéro. L’endroit est trop beau pour ne pas s’arrêter : il a beau ne pas être indiqué comme stop officiel, nombreuses sont les voitures qui s’y rangent. Les Facel Vega sont en meute, tandis que les plus populaires 4CV, 2CV, 4L et autres Traction y reprennent place, comme par le passé.

Mais hélas l’endroit était effectivement trop beau. Zèle, manque de tact ou simple application de la loi, certains pandores commencent à aligner les véhicules garés. Pendant une courte parenthèse, le Maréchal Foch aura donc eu sous les yeux autre chose que des cars de touristes sous les sabots de son destrier. Pour les « bannies », une seule destination : les Invalides, bien sûr.

10h55 : Des deux côtés des Invalides

Depuis plus d’un an et demi, la FFAC tient un rendez-vous hebdomadaire chaque dimanche matin, place Vauban, devant le dôme des Invalides. Nous y sommes présents depuis les premières éditions, mais cette 83e tenait un rôle particulier : c’était la première « Ronde » de 2018, et elle profitait du passage de la Traversée. L’occasion pour la FFAC de faire entendre sa voix sur la place de l’automobile dans Paris. Les deux associations font cause commune dans la défense de la circulation dans Paris des modèles anciens.

De l’autre côté des Invalides, les voitures ont envahi le rond-point, les bas-côtés, en un joyeux mélange des couleurs et de sons. Cependant, une telle journée ne fait pas oublier la fermeture des Champs-Elysées, qui jette une grande partie de la circulation sur le tracé de la Traversée, notamment Place de la Concorde où elle fait un de ses principaux stops. Un point photo apprécié, des participants comme des touristes, et qui offre une visibilité unique à la capitale chaque hiver et chaque été. En attendant que la Concorde se fasse entre les automobilistes et les politiques, direction… la Concorde.

11h30 : La Concorde transformée en parking

C’est l’apogée du parcours de la Traversée de Paris : la place de la Concorde. S’y retrouvent les participants de la première heure, les sympathisants, les badauds en promenade, sans oublier les bulles de Champagne qui, tradition obligent, sont consommées avec modération pour se souhaiter la bonne année. Sous les regards et les klaxons de la circulation qui tente de reprendre ses droits, les voitures se garent autour de l’obélisque, dans les contre-allées, sur les trottoirs, en épi devant la grande roue… Progressivement, chacun trouve sa place !

Le soleil ne brillera pas, mais les nuages ont au moins l’élégance de ne plus crachiner sur Paris et ses anciennes. Des sportives aux limousines, des tracteurs aux three-wheelers, des youngtimers aux ancêtres, tout le monde communie dans la passion de l’automobile !

Tout le beau monde de la Traversée se salue avant de rejoindre le Château de Vincennes. La circulation se décante progressivement et les sourires qui se lisent sur chaque lèvres démontrent à nouveau, s’il le fallait, le succès de ce beau rendez-vous.

Cette 18e édition réussie n’appelle qu’une suite : ce sera la Traversée Estivale de juillet prochain ! Nous y serons, et d’ici là, découvrez un aperçu à ces liens des éditions 2015, 2016 et 2017.

Crédit photos : Fabien L, Antoine L, Loïc M, Célia Huart et François M.


Commentaires

Plus d'articles