La Renault Twingo à l’honneur au salon Epoqu’Auto 2017

Sur le stand de la FCRA, Fédération des Clubs Renault et Alpine, l’animation principale faisait… 3,43 m de long. 4 couleurs pop proposées au lancement en 1992, 2 séries ultra-rares… et un moteur dérivé de la 4L pour débuter sa carrière ! Les plus connaisseurs ont déjà reconnu l’icône en devenir qu’avait choisi de célébrer Renault : la Twingo !

Les toutes premières Twingo réunies !

Et c’est au centre des différents clubs de la FCRA qu’étaient installées les 6 Twingo. La disposition cherchait à singer le stand Renault du Mondial 1992, l’estrade en moins. Cette année-là, le Losange présentait sa Grenouille en 4 couleurs : jaune indien, rouge corail, bleu outremer, vert coriandre.

A bord, chacune disposait des goodies de lancement de la voiture : cravate, pin’s, réveil, jeu de carte, peinture, peluche… Une gamme de produits dérivés pléthorique ! Le club Génération Twingo en a réuni un maximum.

Les exemplaires sont propriété de Renault Classic, qui les a exceptionnellement sortis des réserves de la collection Renault de Flins pour l’anniversaire. Pour vous prouver l’originalité des modèles, non seulement les couleurs sont aussi resplendissantes qu’au premier jour, mais la Twingo vert coriandre dispose d’une plaque « 2eme X06 produite le 12 novembre 1991 » ! Quant à la jaune indien, elle présente une version prototypale du toit en toile ouvrant, qui diffère un peu de la version finalement produite en série. Une plaque associée, « 1er véhicule X06 toit ouvrant, 2 avril 1992 », en atteste sous le capot !

Pour le club Génération Twingo comme pour Renault, ces 25 ans sont une date importante. Elle est à la hauteur de ce que fut la Twingo I, c’est-à-dire un grand modèle pour Renault. D’abord par sa diffusion, au-delà des 2,5 millions d’exemplaires. Mais aussi parce qu’elle représenta l’aboutissement d’un projet de 20 ans autour de la « citadine parfaite », et qui aurait pu ne jamais voir le jour sans l’abnégation de ses pères, notamment Yves Dubreil, Jean-Pierre Ploué et Patrick Le Quément pour ne citer qu’eux.

2 Twingo rares !

Aux côtés des 4 citadines disposées tête-bêche, 2 versions… ultra rares : la Twingo Coupe, et la Twingo Lecoq. La première aurait, d’après un visiteur connaisseur du projet, était réalisé en 3 exemplaires, mais il ne s’attendait pas à ce qu’au moins l’une d’entre elles ait été conservée ! Cette Twingo Coupe est née de l’esprit de Christian Contzen, directeur des activités sportives de Renault, et les quelques prototypes furent dotés soit d’un moteur 1,6 l 135 ch, soit d’un 2.0 l de 150 ch ! Aucune production n’en découla hélas, ni aucune coupe spécifique.

La seconde est baptisée Lecoq du nom du célèbre carrossier André Lecoq. Elle singe par son style le grand luxe automobile, avec fausses boiseries à bord, sellerie cuir redessinée, une plaque numérotée avec le nom du propriétaire, et surtout les flancs au dessin coloré façon Bugatti. La peinture noire spécifique est polie comme celle d’une voiture de collection. De discrets monogrammes Lecoq parfont l’ensemble. Notons aussi des jantes spécifiques BBS Bugatti 14 pouces, avec des cabochons de la même teinte que les flancs, ou encore la prise d’air de capot spécifique avec grille en aluminium.

C’est chic, c’est élégant, et sa présentation remonte au salon Rétromobile 1995, où elle fut exposée sur le stand de la Carrosserie Lecoq. Seuls 50 exemplaires ont été produits, proposés en noir/vert, noir/rouge, noir/bleu, noir/gris et comme ici, noir/jaune faisant de la Lecoq la Twingo la plus rare. Pour en prolonger la découverte, vous pouvez lire l’article idoine de Boîtier Rouge.

Crédit photos : The Automobilist


Commentaires

Plus d'articles