Passée l’annonce de la vente Citroën Héritage, nous avons voulu approcher des plus près les voitures et les automobilia qui seront mis en vente le 10 décembre 2017. Nous sommes donc rendu avec nos amis de C-Forum dans les réserves de la collection de Citroën Héritage, à Aulnay-sous-Bois.

Rendez-vous dans les réserves de Citroën Héritage

Certains n’ont que rarement été mis en avant, ou ont passé le plus clair de leur temps dans les réserves de la collection, située à quelques pas du Conservatoire dans le bâtiment dit « 01 » d’Aulnay, qui se trouve être l’ancien atelier de sellerie des CX. Près de 380 voitures y sont entreposées, contre 270 dans le Conservatoire, pour une collection qui au total compte jusqu’à 700 modèles. C’est dans les réserves que nous les avons découvertes, un matin, sous leurs bâches rouges.

La plupart des véhicules comme des automobilia y est. Il n’y a guère que quelques modèles qui sont encore au Conservatoire, à l’image de la maquette du concept Citela. De cette dernière Citroën conserve le concept-car roulant, entreposé dans les réserves jusqu’alors. Le duo de C2 Super 1600 a été séparé : Citroën vend la version prototype asphalte, tandis que celle pour les rallyes terre reste dans la collection.

Le motif de cette vente est pluriel : faire profiter les collectionneurs et curieux d’objets et de véhicules originaux ou peu kilométrés, libérer de la place à l’aube du déménagement du Conservatoire pour Poissy l’an prochain, ou encore dégager quelques revenus pour de futures acquisitions. La collection continuera de s’enrichir : chaque année, ce sont 20 voitures, soit 200 m² de superficie de véhicules, qui s’ajoutent aux réserves. La cible de cette vente est aussi multiple, d’après Citroën : des fans de la marque aux concessionnaires en recherche de décoration, le spectre des acheteurs potentiels est large et pourrait réserver des surprises.

65 voitures au total sont proposées à la vente

Comme annoncé, ce sont 65 modèles dont s’apprête à se séparer Citroën Héritage. On peut les classer en plusieurs sections : des maquettes design, des concepts-cars, des modèles de sport, des modèles historiques, des pré-séries peu kilométrées, et de pures curiosités.

Les maquettes design

La plus ancienne date de 1980, c’est une maquette semi-pleine du concept Xenia. Les profils sont différents mais de taille 1 et permirent aux designers de juger des volumes à l’heure du choix. Deux des 4 maquettes d’Eco2000 (1983 et 1984) sont aussi là, estimées de 3 à 12.000 €, ainsi que la Citela de 1991 et une étude de C3 Pluriel de la fin des années 90.

Plus récentes, des maquettes du Tubik (2010, de 20 à 30.000 €), du C-Cactus (2013) et de la C-Elysée WTCC (2014) sont proposées, pour décoration. Ou encore une DS Inside de 2009 avec un logo DS jamais utilisé en série.

Les curiosités

Citroën vend… une Volkswagen ! Oui, une Iltis, première VW à avoir remporté le Dakar et que Citroën avait acheté à la fin des années 70 pour candidater à un appel d’offres de l’armée. Ce sera la Citroën C44… que l’armée ne retiendra pas. Citroën Héritage conserve uniquement son proto de C44, qui servit de véhicule assistance lors du Dakar 81. Dans la même série, une FAF (Facile à Faire) de 1980 en tôle pliée est proposée dans son jus, de même que 3 Mehari 4×4 à restaurer.

Plus près de nous, une DS3 badgée de l’Olympique de Marseille est là, ainsi qu’un Berlingo écorché de salon datant de 1996 vont quitter les réserves. Côté exotisme, on se tournera vers la berline C-Triomphe, venue de Chine.

Des modèles de collection

La plupart de ces modèles sont à restaurer et quasiment toutes sans certificat d’immatriculation. Pour qui voudra faire les démarches administratives, ainsi que donner une nouvelle vie à ces voitures, l’on trouve pour la plus ancienne une Type C 5HP de 1924 rouge, mais aussi des C4 de 1929 à 1932. Nous avons pu approcher la Traction 11B laboratoire, l’Ami, les deux GS ou encore la CX Pallas Automatic.

Plus récentes, des XM, des Xsara, un C3 Picasso au vitrage rouge et des C4 Cactus seront proposés, au même titre que des Xantia. Une de celles-ci n’est d’ailleurs qu’une maquette issue d’une exposition réalisée à la Cité des Sciences.

8 des 16 prototypes Sbarro

Parmi les pièces originales, pour ne pas dire uniques, mises en vente se trouvent des modèles créés par les élèves de l’Ecole Espera Sbarro. Il faut savoir que pendant quelques années, Citroën mettait à disposition de l’Ecole un modèle sorti de chaîne, charge à eux de le transformer et de le présenter au Salon de Genève de l’année suivante. C’est ainsi que chaque année jusqu’au milieu des années 2000, des Berlingo, Xsara Picasso, C8, C4, C1 puis un C-Crosser sont passés entre leurs mains. Au total, 16 modèles ont été conservés par Citroën jusqu’à présent, et 8 d’entre eux vont quitter la collection.

La série commence en 1997 avec le Berlingo Grand Angle, pensé pour des photo-reporters, et doté du moteur V6 de 200 ch issu de la XM ! Il se remarque à son poste de prise de vue sur le toit. Trois autres transformations de Berlingo sont proposées : le Flânerie, de 1999, pour transporter des groupes ; le Taxi, de 2000, maquillé en taxi britannique ; et l’Escapade de 2004, sur base de Berlingo phase 2.

Citroën Héritage va également se séparer du Xsara Picasso El Bicho de 2001 (entre 5 et 10.000 €), sorte de préfiguration des SUV d’aujourd’hui, du C8 Oxygène dont la carrosserie s’ouvre à l’arrière, de la C4 R-Pur dotée d’un toit en verre tridimensionnel ainsi que d’une teinte bleu électrique uniques.

Enfin le Jumpy Atlante des Neiges de 2007, dernier modèle de la série Citroën-Sbarro.

Des automobilia variés

Les 90 lots d’automobilia sont très variés. On y trouve des documentations, des totems, des photos ou encore des maquettes. Parmi ceux que nous avons pu approcher, le plus volumineux est sans conteste le simulateur de conduite pour la boîte BMP6 du Mondial de l’Automobile 2006 ! Sont aussi annoncés un moteur DW10 2,0 HDi de 163 ch et 2 vélos de liaison de l’usine d’Aulnay. De ces derniers, Citroën posséderait encore une dizaine, cette vente n’est donc pas une perte sèche de patrimoine, là encore, comme pour le buste, dont nous avons pris en photo un de ceux présents au Conservatoire mais pas celui prévu à la vente.

Pour les fans de compétition, des éléments de ZX Rallye Raid sont proposés : une portière et un aileron de ZX Evolution 5 de 1996, et une grille frontale de ZX Evolution 4 de 1994. Des combinaisons de pilotes sont aussi au programme, ainsi que le capot non-utilisé de la Xsara WRC du Rallye du Kenya 2002 avec sa prise d’air adaptée. Des grands tirages DPPI de l’épopée de Sébastien Loeb sont également annoncés.

Ceux qui préfèrent l’histoire industrielle se rabattront sur les 2 établis d’Aulnay ainsi que les 3 chariots de convoyage utilisés à Javel et Asnières -éléments qu’une fois de plus, Citroën Héritage possède en d’autres exemplaires. Idem pour une presse d’usine frappée du nom d’André Citroën.

Pour la décoration, outre des totems de concession et l’ancien lettrage Citroën (de 2002 à 2009), l’on trouvera des maquettes (C6, C8, C3) mais aussi des sketchs signés des designers de l’équipe où Citroën sortit de son sommeil, sous la direction de Jean-Pierre Ploué.

Le catalogue complet de la vente avec les prix et les historiques est à retrouver en cliquant à ce lien.

Nos remerciements vont  à C-Forum pour l’invitation à les accompagner dans cette découverte et à Citroën Héritage pour nous avoir présenté en avant-première les véhicules et objets de la vente. Vous retrouverez sous peu une interview de leurs responsables afin de répondre aux questions soulevées par cette vente aux enchères.

Crédit photos : The Automobilist


Commentaires

Plus d'articles