VLE : Véhicule Léger Electrifié
EU LIVE : Efficient Urban Light Vehicle
Cette nouveauté PSA pour le consortium européen EU LIVE qui tient à la fois de la défunte Lumeneo Smera, de la Renault Twizy mais aussi de Citroën puisque ce VE utilise des composants hydrauliques et des suspensions hydropneumatiques.

Le VLE PSA est classé dans la catégorie dite L5e qui fait référence aux véhicules à 3 roues ou plus que l’on peut utiliser à une vitesse supérieure à 50 km/h et sur n’importe quelle route.
PSA nous explique que son VLE hybride (PHEV) est prévu pour toute utilisation et qu’il est prévu aussi bien pour la ville, la route que l’autoroute.  Le véhicule fonctionne en mode Full Electric à une vitesse maximale de 70 km/h à l’aide de deux moteurs électriques intégrés développés par Elaphe et Brembo. Samsung SDI a travaillé au développement d’une batterie de nouvelle génération de 48 volts qui peut être rechargée via la récupération d’énergie du freinage régénératif.
En conduite sur les routes à des vitesses comprises entre 70 et 130 km/h, c’est le moteur monocylindre mis au point par PEUGEOT SCOOTER qui prend en charge la propulsion du VLE. Ce nouveau bloc développe la puissance 42 ch et permet une Vmax de 130 km/h et une autonomie de 300 km.

Long de 2.40 m, large de 0.5 m, pourvu de deux portes à ouverture « rotative » fermée, d’un toit, d’un airbag frontal, de deux places, de ceintures de sécurité et d’un système de chauffage, le VLE EULIVE PSA dispense ses passagers du port du casque pour plus de confort et une meilleure visibilité périphérique. On oubliera aussi les gants et les vêtements de pluie comme dans une Lumeneo Smera ou une Twizy équipée des portes optionnelles.

Grâce à la présence des composants hydrauliques et des suspensions hydropneumatiques le VLE de PSA bénéficie d’un mécanisme d’inclinaison spécifique qui offre une appréciable maniabilité qui rend le véhicule aussi facile à conduire qu’un scooter à trois roues. Cette technologie et le principe « roll-control » représentent plus de la moitié des 13 brevets déposés par Groupe PSA. L’ensemble rappelle une fois encore la Smera de Lumeneo mais aussi la Toyota i-Road que nous connaissons déjà, notamment à Grenoble où elle est déjà en service d’auto-partage.

Le Groupe PSA et le consortium européen n’ont pas l’intention, au moins dans l’immédiat, de développer ce véhicule hybride rechargeable. Toutefois, il servira de démonstrateur pour le savoir faire de l’entreprise franc comtoise et des partenaires associés à ce projet dédié à la mobilité individuelle, sûre et durable grâce, notamment, à son mode zéro émission qui permet de circuler en milieu urbain sans restriction mais avec un gain de place du fait des dimensions contenues de VLE.

Via Groupe PSA


Commentaires

Plus d'articles