L’affaire n’aura pas vraiment trainé. Un peu plus de six semaines après la défaite des Toyota TS050 Hybrid, le directoire de Toyota (TMC) vient de remercier Toshio Sato, l’ancien patron du Team Toyota et de nommer son successeur. Il s’agit d’Hisatake Murata.

La prise de fonction est immédiate. Hisatake Murata ne prend pas seulement la direction du Toyota Gazoo Racing, la filiale compétition du groupe automobile japonais, puisqu’il devient par la même occasion le grand patron de Toyota Motorsport GmbH.
Agé de 53 ans, le nouveau directeur des deux filiales sportives est impliqué dans la compétition et le sport auto chez Toyota depuis une trentaine d’années. L’ingénieur japonais est réputé pour ses compétences, sa ténacité mais aussi son savoir faire en matière de gestion des relations humaines au sein des équipes. H.Murata a aussi la réputation d’être un homme fort aimable, surement quand tout va bien !

Impliqué depuis plus d’une décennie dans le développement des motorisations hybrides de Toyota dédiées à la course, H.Murata est aussi très présent dans le très revelé championnat japonais de Super GT ainsi qu’en Super Formula. Enfin il est l’homme qui supervise le programme de Toyota en WEC depuis cinq saisons.

Depuis cette fin de semaine il a aussi en charge la R&D des projets Toyota Motor Corporation et le département « compétition client » de Toyota ce qui représente une belle somme de travail mais Murata a la réputation d’être un travailleur infatiguable. Le nouveau patron du Gazoo Racing et de Toyota Motorsport GmbH s’est dit très honoré par cette promotion et de dire :  « Je suis fier de ce nouveau rôle chez TMG. Depuis le lancement de notre projet LMP1 hybride en 2011, j’ai constamment entretenu une relation forte avec l’ensemble des membres de TMG. Je suis impatient de travailler encore plus étroitement avec eux dans tous les domaines pour encore progresser. Par ailleurs, je tiens sincèrement à remercier Toshio Sato pour son management et je lui souhaite bonne chance dans ses nouvelles fonctions. »

Toshio Sato, culture d’entreprise à la façon japonaise oblige, n’est pas licencié mais réaffecté à un autre fonction, en l’occurrence, il retourne au Japon au département R&D moteur du groupe.

Un bref rappel de la carrière de H.Murata chez Toyota

On lui souhaite bonne chance et réussite, en ayant une pensée toute particulière pour les 24 Heures du Mans 2018 pour lesquelles le puissant constructeur japonais devrait engager de gros moyens afin de chasser le chat noir qui pourrit les efforts de l’équipe depuis quelques années.

Via Toyota, Toyota Motorsport/Racingbytmg.


Commentaires

Plus d'articles