Dubai. 12 Novembre 2017. Chevrolet présente un modèle dont elle a démenti à maintes reprises le développement : la Corvette ZR1, le suffixe qui a toujours été matérialisé par la Corvette ultime avant l’arrivée de la génération suivante. Armée du nouveau moteur LT5 et ses 765 ch, la ZR1 sera t-elle la voiture reine des circuits ?

Si la très performante Corvette Z06 (C7) n’a jamais inscrit son nom sur le Nurburging pour des raisons de montées en performances insuffisantes par rapport à la Corvette C7 Stingray selon General Motors, cela ne l’a pas empêché de vaincre la concurrence sur nombre de compétitions là où la génération C6 s’essouflait après plus de 8 ans de bons et loyaux services, au point de gagner le championnat ADAC GT Masters series en Allemagne lors dès sa seconde saison avec l’écurie Callaway Competition.

La puissance développée par ce LT5 est d’ailleurs proche de ce que Callaway avait développé quelques années auparavant sur leur SC757 (767 ch), et l’approche est similaire : l’utilisation d’un compresseur ainsi que d’un système de refroidissement pour ce dernier.

Le LT5 original que l’on retrouve sur la Corvette ZR-1 (C4), développé par Lotus et assemblé par Mercury Marine au début des années 90 fut le premier V8 tout aluminium de General Motors, offrant 410 ch et 522 Nm dans sa dernière révision en 1993. Leçons apprises au fil du temps, la nouvelle mouture du LT5 offre quelques changement par rapport au LT4 de la Z06 :

  • Plus grand compresseur : on passe de 1.7 l à un compresseur annoncé 50% plus volumique, ce qui donne en théorie 2.55 l
  • Une première pour GM : double injection. Injection directe + injection indirecte (NDLA : la première version commerciale du système est signée Toyota sur les D4-D)

Aucune information n’a filtrée concernant la culasse qui fut l’objet d’un remaniement entre le LT1 de la Stingray C7 et le LT4 de la Z06 pour supporter les contraintes physiques supplémentaires.

 

La classique boîte manuelle a 7 rapports est proposée et pour la première fois sur une ZR1, une boîte automatique à 8 rapports est également au catalogue.

4 nouveaux radiateurs ont été ajoutés afin de refroidir le moteur, la boîte de vitesse et le différentiel, portant le total à 13 radiateurs sous la carrosserie de la ZR1 : le talon d’achille de la Z06 enfin résolu ?

Les suspensions magnetorhéologiques (Magnetic Selective Ride Control) sont bien évidemment de la partie, tout comme les disques de freins carbone-céramique accompagnés de leurs étriers en aluminium.

2 packages aero seront proposés à la vente : standard avec une plus grande vitesse de pointe et toujours 70% d’appui de plus qu’une Z06 « de base », et la version dédiée à la piste : ZTK Performance Package incluant un aileron mobile.

Annoncé pour un appui supérieur à 430 kg en position haute, cet appendice est fixé directement au châssis et non au hayon. La fiche technique annonce toujours un volume de coffre de 425 litres, soit un volume supérieur à ce qu’offre une Peugeot 308 (Mais avec une ergonomie pas forcément adaptée !)

La face avant se voit dotée d’artifices aérodynamiques et d’un nouveau soubassement augmentant de manière significative l’appui au sol (et permettant surtout d’équilibrer l’appui entre l’avant et l’arrière du véhicule !), au point d’en offrir 60% de plus que la Z06 avec le pack performance Z07 qui figurait déjà parmis les reines du skid pad avec plus de 1,2 g.

Au niveau des couleurs la cette nouvelle génération de ZR1 inaugurera un nouveau orange plus pétant que l’Atomic Orange de la C6 et rappellant furieusement le orange de la Dodge Viper TA : Sebring Orange.

Chaussée en Michelin Pilot Sport Cup 2 en 285/30ZR19 à l’avant et 335/25ZR20 à l’arrière, la Corvette ZR1 devrait attaquer les routes et circuits dès le printemps 2018. Aucun prix n’est encore annoncé mais la petite séance de vocalise mettra certains acheteurs potentiels en appétit !


Commentaires

Plus d'articles