Nous abordions l’affaire avec vous il y a une semaine et elle semble se préciser. Dans le cadre du PLF 2018 et de ses nouveautés, vous n’êtes pas sans savoir que l’état va supprimer l’ISF dès le 1er janvier afin d’aider à la consommation et à l’investissement en France (que ceux qui sont dupes lèvent la main ?).
Aussi l’actuel impôt sur la fortune laissera place à un impôt basé sur le patrimoine immobilier des plus fortunés d’entre nous. Toutefois, la disparition de l’ISF ne plait pas vraiment sauf à ceux qui le payent. Pour compenser le manque à gagner et se donner une bonne image, le gouvernement vient de décider, en plus de l’IFI, de taxer certains objets ou plus exactement certains signes extérieurs de richesse et… les animaux.

Dans les prochains jours, les élus de la majorité présidentielle vont présenter à l’Assemblée Nationale un amendement au Projet de Loi de Finance 2018 qui va proposer de taxer notamment les jets et avions privés, les yachts, les voitures et bien sûr les chevaux de course. Les députés de La République En Marche estiment que l’on peut et que l’on doit taxer ces objets non productifs par nature.
Si on ouvre le bal ainsi, il y aura beaucoup de choses à taxer ou plus exactement à surtaxer dans un proche avenir.

Pour revenir à la partie automobile qui nous intéresse et si on en croit les propos du président de LREM à l’assemblée, Richard Ferrand, l’état envisagerait de taxer les automobiles dont la puissance fiscale est supérieure à 36 CV [ndla : et non 36 ch].
Si les paliers et montants ne sont pas encore connus, cette nouvelle vignette dédiée aux voitures luxueuses et puissantes pourrait coûter jusqu’à 8.000€. Bien sûr si cette taxation supplémentaire viendra s’ajouter au malus écolo (10.500€ au delà de 185 g de CO2/km), on ne sait pas si elle sera payée une fois pour toute ou si elle sera annuelle comme l’était l’ancienne vignette auto.

Toujours selon le président du groupe LREM, cette mesure fiscale destinée à taxer les plus riches pourrait rapporter quelques 30 millions d’euros chaque année. Cet argent ne se destinerait pas, bien évidemment, aux caisses de l’état mais à celle de la sécurité routière… Bien sûr, les médisants diront que c’est pour acheter de nouveaux radars plutôt que d’améliorer la formation et les infrastructures !

S’il serait fastidieux de faire la liste de toutes les autos concernées, sachez quand même que des voitures comme celles citées ci-dessous seront concernées par cette nouveauté fiscale :

  • Alfa Romeo : Giulia QV, Stelvio QV
  • Audi : RS6, RS7, S8 ou R8 V10 Plus
  • Bentley : ensemble de la gamme
  • Bugatti : Chiron
  • BMW : M550i, M5, M6, X5 M, X6 M
  • Chevrolet : Corvette, Camaro
  • Ferrari : ensemble de la gamme
  • Ford : GT
  • Honda : NSX
  • Jaguar : Jaguar XJ V8 5.0 L
  • Jeep : Gd Cherokee SRT
  • Lamborghini : ensemble de la gamme
  • Land Rover : Range Rover Sport V8 5.0 L, Range Rover V8 5.0 L
  • McLaren : ensemble de la gamme
  • Mercedes Benz : C63 AMG, E63 AMG, E63 AMG S, S600, S63 AMG, S65 AMG, SL 63 AMG, SL 65 AMG, AMG GT S, AMG GT R, G63 AMG, G65 AMG, GLE 63 AMG, GLE 63 AMG S, GLS 500, GLS 63 AMG
  • Nissan : GT-R, GT-R Nismo
  • Porsche : 911 Turbo, 911 Turbo S, 911 GT3, Cayenne Turbo, Cayenne Turbo S, Panamera Turbo

Il nous reste maintenant à patienter encore quelques jours ou semaines avant de connaitre les détails de cette nouvelle taxe automobile qui entrera en vigueur dans moins de trois mois.

A suivre.

Via BFM, iFRAP, L’Express, Ouest France.

 

 


Commentaires

Plus d'articles