Du 30 avril au 1er mai derniers, profitant de ce long week-end du printemps, s’est tenue la première édition du salon Auto Moto Classic à Strasbourg. Autour de la passion de l’automobile ancienne, mais pas seulement, des deux roues et, plus globalement, de tout ce qui roule et se pare de mécaniques ou de carrosseries plus ou moins chatoyantes et plus ou moins singulières, se sont retrouvés dans une ambiance familiale très paisible une foule de passionnés, de curieux, d’amateurs éclairés ou non et de collectionneurs de tout poil. Nous ne pouvions rater un tel événement et nous vous en avons donc rapporté quelques sensations et quelques clichés.

Plus de 400 véhicules sur 25 000 m²

Strasbourg Evénements, l’organisateur du salon, n’avait effectivement pas fait les choses à moitié pour cette première édition d’Auto Moto Classic. Près de 150 exposants (clubs auto, négociants, artistes et même concessionnaires) avaient donc pris position dans trois halls du parc des expositions du Wacken à Strasbourg pour offrir au visiteur un large panel de véhicules anciens mais aussi d’objets aussi divers que variés. Le paradis des collectionneurs en quelque sorte.

Au détour des allées les discussions sur les pièces exposées allaient bon train et les yeux des propriétaires brillaient autant que ceux des visiteurs de tous âges. Les premiers par la fierté de présenter leurs bijoux aux seconds et ces derniers ravis de pouvoir échanger si simplement avec les premiers. Une ambiance de salon résolument bon enfant, simple, sans chichis et avec la possibilité de tout découvrir et de tout se faire expliquer, que vous fassiez partie du sérail des spécialistes les plus aguerris dans le domaine ou que vous soyez au contraire le plus parfait néophyte.

Des expositions thématiques

Le salon faisait également la part belle à quelques thématiques spécifiques. On soulignera par exemple l’espace généreux consacré à la marque locale Mathis, disparue en 1953 mais qui connu durant l’entre-deux-guerres un succès remarquable. La quasi intégralité des modèles du constructeur strasbourgeois était exposée au salon. A ses côtés on trouvait également un bel hommage au champion alsacien Bob Wollek, au palmarès tout aussi impressionnant que ses Porsche, ou encore un espace dédié à Mercedes-Benz dans lequel on retrouvait les superbes pièces d’Arthur Bechtel, du club Mercedes-Benz de France et même de la collection Schlumpf de la cité de l’Automobile de Mulhouse.

Le point d’orgue : la vente aux enchères Osenat

Profitant de ce salon, la maison de vente de Fontainebleau organisait également une vente aux enchères de véhicules, de motos et d’objets anciens en rapport avec le monde auto (jouets, outils…). Parmi les lots à vendre, de nombreuses Bugatti de la collection Pierre Feidt. Les résultats de la vente ont été largement à la hauteur des espérances et les véhicules les plus prestigieux ont été adjugés à des sommes non négligeables. On citera par exemple la Bugatti 35B adjugée à 522 000 €, le spectaculaire Coupé de Ville à 386 000 € ou encore la magnifique 57 Galibier à 431 000 €. Tout le monde ne peut bien évidemment pas accéder à ce niveau de gamme mais il était aussi possible de trouver des lots bien plus abordables, tout aussi séduisants et ce, quelle que soit leur époque : Renault 5 Turbo 2 de 1983, adorable Simca 6 de 1950, Opel Speedster de 2001, Renault Dauphine de 1957, Fiat 2300 S Coupé de 1963…

Et tant d’autres choses…

Impossible de tout vous décrire, d’autant que je dois avouer humblement ne pas être un spécialiste des voitures anciennes. Je préfère donc de loin vous proposer la galerie photo suivante dans laquelle vous trouverez, je l’espère en tout cas, certainement votre bonheur.

Pas de doute cette première édition du salon Auto Moto Classic aura été une réussite. Durant le week-end ce sont plus de 21 000 visiteurs qui ont foulé les allées de cet événement qui pourrait fort bien devenir à l’avenir un incontournable à Strasbourg. C’est tout le mal qu’on souhaite à ce salon et nous serons de notre côté ravis d’y retourner.

Crédit photos : Eddy P. pour The Automobilist

 


Commentaires

Plus d'articles