Ruf était de la fête genevoise pour présenter ses réalisation mais surtout pour rendre l’hommage qu’elle méritait à la RUF CTR originelle «Yellow Bird» qui, il y a 30 ans avait été chronométrée à 342 km/h sur l’anneau de vitesse Nardo. A l’époque le batricien jaune avait oublié la 959 (339 km/h), la F40 (321 km/h) et humilié l’AMG 6.0 (288 km/h).
La sportive forte de 476 ch a même atteint en 1987 un officieux 346 km/h qui serait tout sauf ridicule de nos jours.  Aussi pour marquer le coup, RUF vient de créer la CTR 2017 qui doit reprendre l’esprit de l’illustre ainée. [ndla : Pour mémoire CTR veut simplement dire Groupe C Turbo Ruf]

Si RUF à repris l’apparence d’une 911 dite Classic le réputé préparateur n’est pas parti d’un modèle dit Serie 2 mais d’une version Type 964 du début des années 1990. Reste que si l’allure de la CTR 2017 est fidèle à l’ancienne version, elle en diffère en de nombreux points comme par exemple un empattement allongé de 70 mm destiné à mieux asseoir la sportive ou une largeur légèrement augmentée. La voiture n’est plus en métal mais en CFRP (polymère à renfort fibre de carbone).

Cette nouvelle carrosserie habille un châssis constitué d’une baignoire centrale fabriquée elle aussi en CFRP associée à l’avant et à l’arrière à des berceaux tubulaires sur lesquels sont fixés des suspensions qui combinent des triangles superposés, des poussoirs et des basculeurs directement inspirés par ce qu’on trouve sur les voitures de course.

Mécaniquement RUF se la joue à l’ancienne. Il oublie le flatsix refroidi par eau et reste fidèle au flatsix Porsche à refroidissement par air. C’est le bloc dans sa version 3.6 L qui sert de base. Il est suralimenté par deux turbocompresseurs pour développer 710 ch et 880 Nm de couple moteur. Cette importante cavalerie est transmise aux roues arrière via une nouvelle BVM6 et un différentiel à glissement limité mécanique. A l’ancienne on vous dit cette CTR 2017 ! Elle ne sera pas à mettre entre toutes les mains notamment celles des conducteurs inexpérimentés ou des fans des assistances à la conduite. Comme il y a 30 ans, la CTR reste une voiture de connaisseur et de pilote qualifié.

Forte d’un poids inférieur à 1.2 tonne (avec tous les pleins faits), la sportive peut se prévaloir d’un rapport poids/puissance de premier plan puisqu’il est de 1.7 kg/ch.
La nouvelle CTR plie l’exercice du 0 à 100 km/h en 3.5 secondes, abat le 0 à 200 km/h en moins de 9.0 secondes et sa Vmax est suffisante puisque fixée à 360 km/h.

Les patrons de RUF, Aloïs et Estonia Ruf d’ajouter : « Le développement de la CTR 2017 a débuté il y a cinq ans dans le but de créer une expérience de conduite palpitante et unique qui associe un ratio poids/puissance incroyable à une boîte de vitesse manuelle et aux technologies de course les plus avancées du moment. Nous avons attendu le bon moment de notre histoire pour construire notre propre voiture, et c’est le trentième anniversaire de la Ruf CTR Yellow Bird qui nous offre cette opportunité. »

Les clients intéressés par le modèle devront débourser 750.000€ pour s’offrir cette 911 très sportive à l’ancienne et très jaune. Si le modèle de 1987 a été produit à 29 ou 30 unités, on ne sait pas ce qu’a prévu RUF pour cette nouvelle version ultime.

Via RUF.


Commentaires

Plus d'articles