Elle est de retour en terre anglaise !
A l’occasion d’une brève présentation chez Bonhams et en lien avec les festivités organisées autour des 50 ans du fameux album des Beatles Sergent Pepper’s lonely hearts club band, le prestigieux constructeur britannique voit revenir dans son pays de naissance, le temps d’une exposition, la fameuse Rolls Royce Phantom V de John Lennon en livrée bigarrée pour ne pas dire psychédélique qui fut la propriété du musicien du mythique groupe de Liverpool.

On doit ce retour de la limousine ayant appartenu à John Lennon à la réputée maison de vente aux enchères Bonhams. En effet, dans le cadre d’une exposition baptisée The Great Eight Phantoms, Bonhams a fait revenir du Royal British Columbia au Canada la Rolls-Royce Phantom V décorée pour une petite retrospective présentant huit modèles de la série Phantom à l’histoire intéressante ou singulière.

Une Phantom V née noire

L’histoire de cette Phantom V commence le 3 juin 1965 lorsque John Lennon en prend livraison. Si la limousine anglaise est faite « sur mesure » pour le musicien, elle ne sort pas des prestigieux ateliers Rolls Royce dans cette livrée chamarrée mais un très classique, pour ne pas dire austère « Valentine Black ». Toutefois Lennon a fait modifier l’aménagement de la voiture, essentiellement dans sa partie arrière, afin d’un faire une auto utilisable toute circonstance.
La banquette arrière peut, si besoin, se transformer en un lit double, on trouve une télévision, un téléphone, un réfrigérateur ainsi qu’une platine disque « flottante » et un système de sonorisation personnalisé avec un « enregistreur » externe.

Quand on lui parlait de cette voiture John Lennon expliquait qu’à l’époque il se voyait en millionnaire excentrique et posséder une Rolls Royce était un élément incontournable de ce projet de vie.
En 1965, les Beatles s’habillent en costume gris foncé ou noir, les coiffures sont sages et les chaussures bien cirées. La Phantom V noire s’accorde parfaitement à l’esprit du moment.
1967, c’est la sortie de l’album « Sergent Pepper’s lonely hearts club band ». Si certaines valeurs sures propres à l’empire britannique perdurent, d’autres volent en éclat. L’album co-réalisé par Lennon et McCartney est un disque qui mélange tradition et avant-gardisme, références musicales connues et sons ou mélopées novateurs. Lorsque l’album sort les Beatles sont à l’unisson et raccord avec leur création. Entre vêtements colorés, rouflaquettes, moustaches et cheveux longs, le groupe change complètement de direction artistique; il annonce clairement les années 70 et les extravagances qui viendront avec elles.

En avril 1967, John Lennon emmène la voiture chez un carrossier du Surrey, JP Fallon, afin qu’il donne une nouvelle allure à la Phantom en accord avec l’album à paraitre deux mois plus tard. Le carrossier en association avec quelques artistes branchés du moment métamorphose la berline grâce à une livrée « Dominant Yellow » recouverte de motifs floraux inspirés par ceux des caravanes des gitans et un signe zodiacal sur le pavillon.
Ci dessous, une des rares photos de la Phantom V en fin de peinture chez JP Fallon.

Une Rolls Royce « concept » dans le vent

Le 1er juin de cette même année l’album Sergent Pepper’s lonely hearts club band arrive sur les radios, dans les clubs et dans les bacs des disquaires. La Phantom V apparait, elle fait partie du concept* et sauf quelques vieux aristocrates ou tories, presque personne n’y trouve à redire. La Rolls Royce entre dans l’histoire du groupe et sera un des éléments du mythe Beatles notamment pour la période qui couvre la fin de la vie du groupe.

Lennon utilisera régulièrement la voiture jusqu’en 1969. A partir de 1969, la limousine circule moins. Elle se fera toutefois remarquer fin 1969 puisque le musicien ira manifester avec elle devant le palais de Buckingham pour protester contre la guerre du Vietnam. Une provocation à l’intention de la Reine et l’esprit « Peace & Love » and « Stop the war » sur une auto destinée à la noblesse et à la bourgeoisie industrielle et financière anglaises, voilà les derniers faits de cette Phantom bariolée.

Triste vie américaine

L’année 70 voit le départ de John et Yoko pour les Etats Unis. La voiture est du voyage mais elle ne sera guère utilisée par le couple qui la prête de temps à autres. Marianne Faithfull, Mick Jagger mais aussi tous les membres des Rolling Stones, les Moody Blues ou Bob Dylan ont utilisé la Rolls pour des virées urbaines et nocturnes à New York.

Petit à petit la voiture reste de plus en plus souvent au garage avant puis remisée avant une offerte au Cooper–Hewitt, Smithsonian Design Museum à New York en échange d’un avoir fiscal. La voiture sera exposée quelques mois. Ensuite la Phantom V sera remise par le milliardaire Jim Pattison au Royal British Columbia Museum à Victoria, en Colombie-Britannique au Canada où elle est exposée depuis 32 ans.

John Lennon eut aussi une Phantom V en livrée blanche mais il semble qu’au fil des ans, on ait perdu sa trace. La voilà en photo avec les quatre garçons dans le vent.

La fameuse Rolls Royce Phantom V Mulliner Park Ward sera présentée à l’exposition «The Great Eight Phantoms» qui se tiendra à galerie de la salle des ventes de Bonhams sur New Bond Street du 29 juillet au 2 août prochain (5 jours seulement).

Il n’y avait pas que la Rolls dans la vie des Beatles, y’avait aussi l’Austin Mini !

Via Rolls Royce, Bonhams, Pinterest, Forum Beatles.

 


Commentaires

Plus d'articles