Arrivée sur le marché automobile fin 2015 (Berline) et début 2016 (Estate), la Talisman, si elle n’explose pas les compteurs du segment D et reste à bonne distance des allemandes, se vend plutôt pas mal. Ainsi sur un an, Renault a vendu en France presqu’autant de Talisman qu’Alfa Romeo de Giulia* sur l’ensemble des marchés européens. Toutefois tout n’est pas facile dans le monde merveilleux de l’automobile et pour la troisième fois, laRenault Talisman en version berline et break doit passer par la case rappel.

Quelques mois après son lancement la grande berline de Renault avait connu des soucis avec son système d’infotainment R-Link 2 qui se la jouait rebelle ou plus exactement qui avait nécessité un rappel pour une mise à jour en avril/mai 2016, via un patch, du logiciel qui gère la tablette de Renault.
Durant l’automne dernier, le constructeur au losange avait du rappeler les deux versions de la Talisman suite à un problème de fixation des ferrures de la banquette arrière.
En ce printemps 2017, Renault rappelle sa berline et sa version break. C’est l’ensemble des modèles fabriqués entre le 17 mai et le 15 septembre 2016 qui vont devoir paser en atelier pour deux problèmes qui pourraient apparaitre sans prévenir.
Le premier incident est lié à risque potentiel de désactivation de la sécurité enfant sur les portes arrière. Ainsi si celle-ci se désactive inopinément, les enfants qui voyagent sur la banquette de rang 2 peuvent ouvrir les portières et ce même lorsque la voiture est en mouvement.
Le second problème est en lien avec la planche de bord de la berline. En effet celle ci serait mal fixée et pourrait, à terme ou lors d’une vibration importante,  se désolidariser de ses fixations et tomber ou s’affaisser.

Bien évidemment, Renault va prendre contact avec les propriétaires des Talisman concernées afin d’organiser le rappel en atelier.

Via Renault, AP.


Commentaires

Plus d'articles