…et même la direction de l’entreprise automobile gardoise.
Après une fin de semaine et un weekend agité dans le monde des médias automobiles autour de la survie ou de la possible mort industrielle de PGO, les choses se sont calmées après que nous ayons eu la confirmation que la société n’avait pas été liquidée. PGO était encore debout et beaucoup se sont félicités de cette situation qui devrait permettre au constructeur de St-Christol-les-Alès de reprendre pied sur le marché automobile dans quelques mois.
Aussi, après l’assemblée générale du 29 septembre dernier, il fallait trouver un homme pour mener à bien ce « retour à la vie ». Un de ceux qui aiment l’automobile, un homme du cru et un passionné capable de remettre l’entreprise sur la bonne route. C’est désormais chose faite et c’est Loïc Perois qui prend la direction de PGO en devenant le PDG de l’entreprise.

Après des mois pour ne pas dire quelques années d’errance et de souffrance industrielle, le groupe koweïtien Al Sayer, principal actionnaire de PGO, a enfin décidé de reprendre les choses en main et de relancer, dans la mesure du possible, le constructeur gardois. Exit donc Zouhir Boudemagh, l’ancien PDG, place à Loïc Pérois pour diriger l’affaire !

Si vous nous suivez sur The Automobilist ou si vous nous lisiez sur Blogautomobile il y a quelques années, le nom de Loïc Perois ne vous est pas inconnu. Ce bouillant et sympathique designer mais aussi ex-directeur général délégué de PGO (jusqu’en 2014), patron de Classic Car Design, revient donc aux affaires et surtout aux commandes d’une entreprise qu’il connait très bien pour y avoir longtemps officié.
Aussi étonnant que cela puisse paraitre le groupe Al Sayer rappelle un homme qu’il n’avait pas su (ou voulu garder il y a trois ans) mais qui aujourd’hui fait un peu figure d’homme providentiel pour relancer PGO. Il faut reconnaitre qu’en plus d’être presque chez lui quand il est chez PGO, Loïc Perois peut faire valoir des connaissances et des compétences en matière de design, de technique mais aussi de management de l’entreprise ce qui devrait bien aider à la remise en forme de PGO.

Nous avons pu joindre Loïc Perois quelques minutes ce lundi 10 octobre. L’homme parait heureux de ce retour chez PGO mais toutefois il reste lucide sur la difficile situation de l’entreprise. Il confirme bien qu’il n’est pas question de relancer la machine industrielle dans les prochaines semaines mais plutôt que l’heure est à l’état des lieux. Il nous a ainsi indiqué qu’il lançait d’abord un audit général sur la situation de la société et qu’ensuite il prendrait des décisions. Nous devrions donc en apprendre plus dans les prochaines semaines, probablement via un communiqué de presse qui fera le point et devrait nous parler de l’avenir du constructeur sudiste.

PGO est donc sorti d’affaire mais doit désormais se donner les moyens de la relance et surtout de l’existence sur un marché toujours plus difficile mais où la singularité a encore sa place. A suivre.

Vous pouvez retrouver nos présentations des autos signées PGO, ici et .

Crédits photos : F. Dholander pour The Automobilist.fr


Commentaires

Plus d'articles