C’est le 8 juin prochain que la Citroën C5 cessera de vivre et surtout d’être produite en France. Présentée fin 2007, commercialisée au printemps 2008, la berline familiale de Citroën va disparaitre dans quelques semaines dans la quasi indifférence générale sauf peut être pour les citroënistes, les adeptes de la fameuse suspension hydraulique devenue Hydractive et ceux qui regrettent que Citroën perde un peu de son âme en devant un constructeur de SUV et de crossovers.

Toutefois la C5 ne meurt pas tout à fait puisque le modèle revit ou plus exactement perdure en Chine grâce à des évolutions du style, des motorisations et du mobilier présent dans l’habitacle.

La marque aux chevrons profite du salon de Shanghai pour dévoiler la New C5 qui vient compléter la gamme des berlines Citroën vendues en Chine qui compte déjà les les C-Elysée, C4 Sedan, C4 L et plus récemment C6.

Si la cellule habitable et en fait toute la partie centrale de la berline est conservée, Citroën a sensiblement revu les parties avant et arrière de la C5 qui adopte une nouvelle face avant qui se veut être dans la lignée de celle la nouvelle C6. On trouve ainsi une large calandre habillée de deux barrettes chromées qui intègrent dans leur dessin les chevrons du logo de la marque automobile. Cette calandre est prolongée de part et d’autre par des grands phares qui accuueillent, comme sur la C6, sur leur partie supérieure, les leds diurnes.
Le bouclier avant est entièrement redessiné et intègre une large prise d’air inférieure. L’apparition de ce nouveau dessin de la partie avant de la berline permet d’élargir visuellement l’auto et d’accroitre sa stature comme pour aller chercher des voitures plus imposantes.
Entre les parties antérieures et postérieures de la C5, rien ne bouge. La baguette latérale chromée est toujours là, inchangée tout comme les rétroviseurs sur pied et finalement seul le dessin des jantes alu est revu mais comme sur notre C5 européenne il faudra envisager la New C5 avec des roues en 18 ou 19 pouces de diamètre pour lui donner une agréable allure bien assise sur la route.
La partie arrière de la berline évolue elle aussi avec une malle de coffre redessinée, traversée désormais par une baguette chromée de finition qui doit participer au standing du modèle. On notera aussi de nouveaux feux dont le dessin s’est arrondi et dont la structure interne, baptisée Quad 8 s’inspire, parenté commerciale oblige, de ceux du nouveau SUV C5 Aircross. Bien sur ces feux arrière sont à leds.
Enfin le bouclier arrière est lui aussi retoqué, notamment dans sa partie basse qui accueille une jupe redessinée qui n’appporte pas grand chose sauf à rendre l’arrière de la berline plus massif et moins élégant.

L’habitacle est lui aussi revu en profondeur et si les sièges avant et la banquette arrière n’évoluent guère sauf dans leur garnissage, le mobilier de bord est largement revu. La première nouveauté concerne le volant. Citroën dit ici adieu au volant à moyeu fixe et revient à un ensemble plus conventionnel avec un volant à trois branches multifonctions. Le dessin n’est pas désagréable quoiqu’un peu massif et il s’intègre plutôt bien dans le nouvel ensemble planche de bord et console centrale.

Toute la planche de bord de la New C5 a été revue. Le dessin est totalement nouveau et les formes se font plus simples, plus lisses, peut être plus « moussues » et… plus Audi notamment du fait de la présence d’un bandeau d’aérateurs sur toute la largeur de la planche de bord. Ce nouveau dessin n’est pas sans rappeler celui que propose le constructeur d’Ingolstadt sur ces modèles A4 et A5 qui sont présentes sur le même segment D que la C5. une instrumentation 100 % numérique. La console centrale verticale laisse la place une console plus horizontale comme chez… Audi et surtout le nombre de boutons et de commandes est nettement diminué pour plus de modernité et d’ergonomie.

Le combiné porte instrument à trois cadrans disparait et laisse place à un écran numérique TFT paramétrable de 12.3 pouces… comme le fameux Virtual Cockpit des Audi. Au dessus de la console centrale devant le bandeaux de finition façon aluminium, Citroën installe un second écrant TFT tactile de 8 pouces qui permet la gestion de l’ordinateur de bord, de la navigation, du système audio ou hifi, du système d’infotainment et de la connectivité de la voiture avec le monde via les habituels systèmes mais dans une version adaptée aux spécificités du marché chinois.

Pour le marché chinois, il n’est bien sur plus question de suspension Hybdractive mais de suspension dite métallique classique. Les chinois n’étant pas très friants des carrosseries de type break, il va sans dire que la version Tourer n’est pas proposée en Chine. Le constructeur annonce que la New C5 2017 sera équipée des dernières aides et assistances à la conduite et à la sécurité avec notamment l’aide au maintien dans la file de circulation, l’alerte de pré-collision, la vision à 360°, le détecteur d’angle mort et le freinage automatique.
La New C5 est proposée sur le marché chinois avec deux motorisations essence identiques à celles que l’on trouve sur la C6, à savoir :

  • L4 1.6 L THP 164 ch à 6000 trs/min, 245 Nm entre 1400 et 4000 trs, BVA6 Tiptronic (oh encore comme Audi)
  • L4 1.8 L THP 204 ch à 5500 trs/min, 280 Nm entre 1400 et 4000 trs, BVA6 Tiptronic

Produite uniquement en Chine dans une usine Dongfeng, nous sommes assurés de ne jamais voir rouler sur nos routes cette nouvelle version de la familiale de Citroën car comme nous le savons tous, c’est nouveau SUV C5 Aircross qui viendra se substituer à la berline dans environ 18 mois.
Cette situation va d’ailleurs laisser la marque aux chevrons absente du segment D entre l’été 2017 et au plus tôt l’automne 2018 ce qui n’est pas forcément une bonne chose pour la firme qui, par tradition, à toujours été présente sur ce segment du marché. Souvenez vous donc des C5, Xantia/XM, CX, DS et Traction et gardez à l’esprit que le C5 Aircross aussi sympathique soit il, est plus exactement à cheval sur les segments C et D que pleinement sur le segment D.
A l’heure où l’on ne sait pas encore si la succession de C1 est validée, qu’on cherche la remplaçante de la C4, que la C5 et la C6 sont mortes, on peut avoir quelques inquiétudes pour l’avenir à moyen et long terme de Citroën qui pourrait très vite se retrouver uniquement avec des automobiles des segments B et C au sein de sa gamme. Pas sur non plus que la clientèle Citroën soit très receptive à une gamme composée de 3 ou 4 SUV ou crossovers (dont un, la C4 Cactus est condamné quand le C3 Aircross arrivera sur le marché), un ludospace, un monospace et une citadine.

Pas sur que le tout rondouillard et le tout SUV soit la panacée sur le marché même si le genre est tendance actuellement.

Via Citroën.


Commentaires

Plus d'articles