Alors que le Salon de Francfort, en alternance avec celui de Paris a fermé ses portes le 24 septembre dernier, c’est au tour de Lyon d’accueillir dans son Palais Eurexpo les visiteurs. Rendez-vous de moindre envergure, c’est tout de même l’occasion d’observer, voire d’acheter des nouveautés fraichement dévoilées, souvent exposées en première française. Revue des principales têtes d’affiche.

Suivant la tendance du marché, force est de constater que le centre de gravité des véhicules exposés s’est relevé depuis les éditions précédentes. On trouve en effet un nombre considérable de SUV au salon de l’auto de Lyon.

Les nouveautés SUV

Commençons par les cousins de chez Hyundai et Kia : les Kona et Stonic comptent se tailler une part du gâteau sur le segment des petits SUV par une offre complémentaire. Ainsi, au look déjanté du Kona – dont la face avant n’est d’ailleurs pas sans rappeler certaines Citroën, avec ses phares en double étage -, Kia oppose un Stonic au look beaucoup plus consensuel, qui ravira les acheteurs en quête de plus de discrétion. Détail amusant, un œil averti remarquera que les portières avant sont directement reprises de la petite sœur Rio, auxquelles ont simplement été greffées des protections en plastique en partie inférieure. Une recette déjà utilisée chez Dacia, qui n’a en revanche pas jugé bon de convier son Nouveau Duster pour l’évènement… A l’intérieur, on retrouve le look sérieux propre aux deux marques, tout juste agrémenté de quelques touches colorées pour la version Hyundai.

Citroën n’est pas en reste sur le segment du B-SUV, en y exposant son nouveau C3 Aircross. A l’extérieur, dans cette version haute, les inserts colorés et la persienne lui offrent un côté ludique, qui se retrouve à l’intérieur dans cette harmonie claire du plus bel effet. Par rapport aux habillages plus foncés, cela accroit le sentiment d’espace, servi également par le grand toit ouvrant (le cousin Crossland X n’a pour sa part le droit qu’à un toit panoramique) ou les astuces de modularité héritières des gènes de monospace du C3 Aircross. Le tissu sur la planche de bord permet également de masquer des plastiques un peu plus imparfaits en bas de planche de bord…

En restant du côté des SUV français, il vous sera également possible d’observer le DS 7 Crossback. En attendant l’ouverture des commandes prévue pour le 11 octobre, vous pouvez approcher d’un peu plus près qu’à Genève ce grand absent du Salon de Francfort. L’intérieur devra cependant encore être regardé depuis les fenêtres ouvertes.

Sur la même base technique, était exposé en première française le nouvel Opel Grandland X. « Qualité Allemande. Fabrication française ». La couleur est clairement affichée. Le coup de crayon est certes plus classique qu’un 3008, mais a tout pour plaire. L’ADN Opel reste bien présent, avec des commodos, un volant et des touches spécifiques à la marque au Blitz. Tout juste les plus fins observateurs remarqueront les rétroviseurs, les portes descendant jusqu’au bas de caisse, les poignées, le pédalier ou bien le siglage générique des vitrages car commun à plusieurs SUV PSA, traduisant la conception sochalienne. L’intérieur est de bonne facture, et les lignes conventionnelles sont probablement moins sujettes à de petits soucis d’assemblages qui pourraient être constatés sur un 3008, au nombre de pièces plus important.

Sur le même segment, Mitsubishi a présenté pour la première fois depuis Genève son SUV Eclispe Cross. La ligne plongeante correspondant bien au placement de « SUV coupé » que veut lui donner la marque. A l’arrière, un large bandeau reliant les feux vient s’illuminer au freinage. En rentrant à l’intérieur, on observe une console centrale classique, faisant la part belle au plastique laqué. L’Eclipse Cross dispose d’un affichage tête-haute sur lame, d’un touchpad permettant de contrôler le système multimédia, également tactile. Il devrait arriver dans les concessions européennes dans les semaines qui viennent, en essence 1,5 l couplé à une transmission CVT, ou en diesel 2,2 l, associé à une nouvelle boite de vitesses à 8 rapports.

De son côté, Volkswagen est venu avec ses deux nouveautés phares de Francfort, à savoir le T-Roc et la nouvelle Polo. Si à l’extérieur elles restent proches de ce à quoi VW nous a habitué, leurs intérieurs tranchent avec les autres véhicules de la gamme. Les touches de couleur se font de moins en moins rares, et la console centrale est construite autour du nouvel écran central, qui vient compléter sur les versions hautes le compteur 100 % digital Active Info Display.

Les nouveautés sportives et les voitures d’exception

Si vous n’avez pas encore trouvé votre bonheur parmi tous ces SUV, rassurez-vous, Renault a pensé à vous en exposant la Mégane R.S. découverte à Francfort. Dans sa livrée orange et développant 280 ch, elle ravira les amateurs de conduite sportive. Elle ne sera toutefois disponible qu’à partir du premier trimestre 2018, expliquant peut-être le fait qu’il soit impossible de monter dans cette pré-série à Lyon. La version Trophy sera quant à elle proposée fin 2018.

Enfin, puisqu’un salon est aussi fait pour rêver, quelques voitures d’exception étaient bien sûr de la partie.

Vous avez jusqu’au 2 octobre pour découvrir le Salon de l’auto de Lyon au Palais Eurexpo.


Commentaires

Plus d'articles