Si tout va pour le mieux au sein du partenariat entre l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et le groupe Daimler, certaines technologies, certains projets ou certains moteurs ne se partagent pas. Dernier exemple en date, le partenariat autour des pick up Mercedes-Benz Classe X et Nissan Navara qui a tout de même des limites.

On ne mélange pas les torchons et les serviettes…

… Alors pourquoi mélangerait-on les motorisations ?
Si le Mercedes Benz Classe X doit beaucoup au Nissan Navara, jusque dans ces motorisations et sa conception, Mercedes Benz ne semble pas aussi partageur et aurait refusé à Nissan l’usage du moteur V6 3.0 L diesel alors qu’en entrée et milieu de gamme le pick up allemand profite du L4 2.3 L diesel en 160 et 190 ch.
Le noble V6 restera pour le véhicule stuttgartois, le japonais et son demi frère français devront se contenter du « roturier » L4.

Si on en croit les éléments rapportés par le directeur du produit pour Mercedes-Benz en Australie, cette situation résulte au moins de trois éléments :

  1.  Il semble que Nissan ne soit pas décidé à payer le prix demander par Mercedes-Benz pour disposer du V6 3.0 L diesel.
  2. Nissan n’est pas sur de parvenir à un retour sur investissement et atteindre le point de rentabilité ne serait pas assuré par les ventes potentielles du modèle.
  3. Mercedes-Benz souhaiterait conserver l’exclusivité de l’usage du moteur 6 cylindres qui permet à la marque à l’étoile de se positionner sur le marché au dessus des Navara et Alaskan.

On pourra ajouter qu’il faudrait que les distributeurs investissent dans un outillage spécifique (et surement onéreux) au moteur allemand pour seulement quelques ventes annuelles par concessionnaire. Cette situation n’est bien évidemment pas un signe favorable.
On se demandera aussi si Mercedes-Benz n’a pas fait le choix d’annoncer un prix élevé au constructeur japonais afin de s’en assurer l’exclusivité sous le capot du pick up.

Est ce dommage ?

Rien n’est moins certain même si il semble que les ingénieurs japonais avaient dans l’idée de créer un Navara « à la façon Nismo » (et non Nismo) pour aller chercher le nouveau Ford Ranger Raptor. L’affaire ne parait pas insurmontable puisque le Ranger n’est pourtant motorisé que par un petit L4 2.0 L Diesel biturbo fort de seulement 210 ch.

L4 2.0 L 210 ch Ford versus L4 2.3 L 190 ch Nissan : Il y a surement moyens d’extraire quelques 30 ou 40 ch du moteur diesel du pick up japonais et de lui donner une allure brutalo-sportive afin d’aller agacer le nouveau pick up Ford Raptor diesel.

Via Goauto, Ford, Citizen.


Commentaires

Plus d'articles