Aux côtés des Insignia GSi et Vivaro Life, dont nous vous parlerons également très vite, le stand Opel présentait une nouvelle variante de son grand break Insignia : le Country Tourer.

Un grand break c’est bien, un grand break qui la joue baroudeur c’est encore mieux. Les grandes marques premium ont le leur, il n’y a donc pas de raison qu’Opel n’y ait pas droit. Alors voici un grand break qui répond à la définition de la première ligne et surtout à une certaine demande du marché. L’Opel Insignia Country Tourer reprend la base du Break Insignia dénommé Grand Sport Tourer et passe par la case Décathlon pour endosser ses habits de randonnée.

Sabot de protection à l’avant et à l’arrière, modifications du dessin des pare-chocs, passages de roue en plastique noir, protections de bas de caisses supplémentaires mais aussi un gain de 20 millimètres de garde au sol et surtout la transmission intégrale maison avec le système Torque Vectoring (il n’y a donc pas que le look) transforment aisément le Grand Sport Tourer en un petit aventurier des chemins pas trop boueux.

Pas de changements à l’intérieur mais toujours une belle capacité de chargement, une présentation globale réussie à la finition tout à fait satisfaisante, un équipement high tech important et surtout des tarifs plutôt généreux.

 

Proposé avec les motorisations déjà disponibles sur la gamme Insignia il profitera également du nouveau bloc 2.0 L BiTurbo de 210 ch présenté la semaine dernière sur la version GSi.

Crédit Photos : The Automobilist


Commentaires

Plus d'articles