Le carrossier Gruau, en collaboration avec Thales, a présenté au salon Milipol Paris 2017 un démonstrateur sur base de Peugeot 5008 censé incarner sa vision de la voiture de police ou de gendarmerie du futur. Le salon Milipol est destiné aux professionnels de la sécurité. Alors qu’un chantier de modernisation du parc des véhicules de sécurité est déjà engagé, il s’agit pour les deux groupes français de montrer des innovations qui faciliteront l’exploitation des véhicules destinés aux forces de l’ordre.

La base de travail est un Nouveau 5008 Allure, dans une livrée en coupe franche revisitée, utilisée pour marquer les différences entre les configurations police et gendarmerie. Les jantes et bas de caisse sont peints dans un coloris spécifique. La sérigraphie est conforme à ce que nous voyons actuellement dans la rue. Les plus fins observateurs remarqueront l’adoption d’un slogan « notre engagement, votre sécurité » côté gendarmerie, déjà en place depuis quelques semaines sur les nouveaux exemplaires mis en circulation. Les feux de pénétration sont multiples, intégrés aux rétroviseurs, mais aussi assez élégamment dans les barrettes de calandre en une quantité qui aurait de quoi faire rougir le 5008 présidentiel.

En bref, une jolie voiture, mais qui ne révolutionne rien des roues jusqu’au toit…

Coffre de toit hyperconnecté

Le toit justement ! C’est ici que réside tout l’intérêt du démonstrateur. Exit les classiques rampes de gyrophares. L’innovation consiste en l’adoption d’un coffre de toit qui centralise toutes les fonctionnalités inhérentes à un véhicule d’intervention. Il reçoit bien sûr les avertisseurs lumineux des défuntes rampes, mais aussi les avertisseurs sonores, un panneau à message variable ainsi que le système de lecture automatisée des plaques minéralogiques (LAPI). Viennent également s’y adjoindre un système de détection des obstacles à proximité, et des caméras diurnes et nocturnes permettant de filmer une intervention à 360° si nécessaire. Ce coffre de toit 2.0 intègre aussi le module Eiji développé par Thales, qui permet d’assurer une connexion au réseau 3G ou 4G multi-opérateurs sur 98 % du territoire. Il devient ainsi possible de mettre en place un système de communication inter-véhicules ultra-rapide, de partager de documents volumineux entre toutes les équipes, et même de piloter un drone.

Dans un futur plus lointain, et même si Gruau et Thales ne l’évoquent pas, on pourrait aussi imaginer une communication avec les infrastructures, pour sécuriser les interventions à haute vitesse, en faisant par exemple passer les feux au vert (Vehicle Infrastructure Integration).

Un autre argument de poids en faveur de ce nouveau système est sa très forte intégrabilité à tout le parc automobile. Pour fixer le coffre de toit, vous aurez besoin de… Barres de toit ! Logique, non ? Beaucoup moins de perçages à effectuer, moins de modifications à faire sur le véhicule en lui-même (pas de klaxon ni de radio à ajouter, donc moins de connectique à changer). Il devient ainsi plus facile de gérer une diversité importante de modèles, pour les affecter au mieux dans les brigades en fonction des missions à effectuer. Mais aussi de transformer très rapidement un véhicule en configuration police ou gendarmerie. Quelques autocollants, on installe le coffre de toit, et hop ! Cela pourrait permettre de dynamiser la gestion d’un parc automobile d’intervention parfois vieillissant. L’avènement de la voiture de police ou de gendarmerie modulaire en somme !
A cela s’ajouter du système Eiji et de son Eijibox qui aide à la meilleure transmission des informations et ce en toutes circonstances et en toute sécurité si on en croit le fabricant, Thales.

La présentation de l’Eijibox en vidéo

Aucun contrat n’a été conclu pour l’instant avec le Ministère de l’Intérieur, mais d’aucuns rapportent que des hauts responsables de la police ou la gendarmerie auraient manifesté un vif intérêt pour la nouveauté sur le salon…

Via : Gruau, Thales, Youtube.


Commentaires

Plus d'articles