Après les moteurs thermiques, les motorisations hybrides, les blocs moteurs hybrides rechargeables et tout récemment les groupes propulseurs électriques, le constructeur sud-coréen poursuit son offensive dans le développement de son offre.
Ainsi Kia va présenter dans quelques semaines, probablement au moment de la présentation du Sportage restylé, une nouvelle motorisation dite hybride « light » ou légère sur la base d’un bloc CRDi ou diesel.

Mild-Hybrid à la façon Kia

L’hybridation light est essentiellement liée à l’installation d’un démarreur-générateur de nouvelle génération et du passage à la tension de 48 volts pour la partie hybride. L’alterno-démarreur est ici associé à une batterie en 48V d’une capacité de 0,46 kWh qui prend place sous le plancher du coffre du SUV.
Le principe du démarreur-générateur a 2 fonctions. Elles sont gérées par un calculateur spécifique qui optimise le fonctionnement de l’ensemble.
Ainsi à l’accélération le système Mild-Hybrid ajoute une surcroît de puissance de l’ordre de 10 kW (13,5 ch) qui aide le moteur diesel thermique ou le soulage. Il fournit ses 10 kW grâce à une courroie directement reliée au vilebrequin du bloc 4 cylindres. Lors des décélérations, c’est-à-dire en descente ou lors des freinages, l’alterno-générateur recharge la batterie 48 volts en récupérant l’énergie cinétique.
Ce principe permet par ailleurs de rouler avec le moteur coupé en décélération à basse vitesse. Kia appelle ce principe le MHSG ou Moving Stop & Start ou encore, Mild-Hybrid Starter-Generator.
Grâce à la présence d’une nouvelle batterie lithium-ion en 48V, la classique batterie 12V dédiée à l’alimentation électrique de l’habitacle et des éléments de confort se fait plus petite et plus durable.
Par ailleurs, le démarreur devrait avoir une vie « meilleure » car il est beaucoup moins sollicité par le système S&S puisque c’est l’alterno-démarreur qui officie dans la plupart des cas sauf pour les démarrages à froid.

Si on en croit Kia, mais aussi d’autres constructeurs qui ont déjà tenté le coup, cette petite hybridation permet notamment de soulager le bloc moteur thermique tout en permettant une réduction des émissions. Kia parle d’une baisse comprise entre 4% (normes WLTP) et 7% (normes NEDC). Les consommations devraient elles aussi très légèrement diminuer mais pour l’instant le constructeur ne donne aucune indication.

Ce principe de motorisation fera donc sa première apparition sur le Sportage 2019. Il sera très vite rejoint par la Kia Ceed hybrid EcoDynamics+ (nom commercial appliqué aux véhicules « Mild-hybrid »). Nous devrions découvrir durant les prochaines années d’autres nouveautés de ce genre chez Kia puisque d’ici à 2025, la marque a annoncé qu’elle mettra sur le marché pas moins de 16 véhicules électrifiés.

A suivre et à découvrir dans quelques mois.

Via Kia.


Commentaires

Plus d'articles