Après plus de trente ans de recherche et développement, Honda vient d’annoncer qu’il cessait de travailler sur son petit robot humanoïde. 

Asimo : chapeau l’artiste !

Il marche, monte des escaliers, joue du violon, marque des buts, saute à cloche-pied, court… mais ne sera bientôt plus. Asimo, qui doit son nom à un hommage à Isaac Asimov le célèbre écrivain de littérature de science-fiction, a été dévoilé en 2000, mais découle plus largement d’un programme de recherche sur les robots humanoïdes lancé par Honda en 1986. Appelé à cette époque « Ex » pour Experimental Model, ces robots bipèdes sans buste avait pour but premier de marcher. Il a ensuite été doté d’un corps complet, haut de 1,30 m pour 48 kg, et 9 km/h de vitesse maxi.

Avec ses mains, il peut se saisir d’objets même fragiles sans les casser, parler la langue des signes, tandis qu’il a reçu de la reconnaissance faciale ainsi qu’un module de contrôle de ses actions à distance, par la pensée.

Réorientation vers la conduite autonome

Ces réussites d’ingénierie robotique ne peuvent hélas pas faire oublier que le robot Asimo n’est toujours pas commercialisable. Et qu’à l’image de Boston Dynamics et de ses robots chiens, on ne sait guère que faire de ces androïdes. C’est pourquoi Honda va finalement se concentrer sur d’autres domaines connexes à l’intelligence robotique, comme la conduite autonome (qui utilise des capteurs développés pour Asimo) ou encore à l’assistance aux personnes à mobilité réduite (notamment pour la marche).

Reste que l’avance en R&D prise par Honda dans de multiples domaines para-automobiles est impressionnantes. Des avions aux chaises roulantes découvertes à la Cop 21, le groupe japonais continue à développer de nouvelles idées. A l’image d’une moto capable de trouver son point d’équilibre, ou d’une tondeuse autonome, les chercheurs de Saïtama n’ont pas fini de nous surprendre !

Les prouesses d’Asimo en vidéo

Via YouTube


Commentaires

Plus d'articles