Chaque année depuis deux décennies, se tient dans le sud de l’Angleterre dans le West Sussex, près de Chichester, sur un ancien aérodrome de la RAF, un moment que l’on qualifiera de magique, hors du temps, presque hors de la réalité. Des journées uniques tout près des plaisirs « démodés », d’un temps pas si lointain que ça mais déjà oublié par beaucoup, notamment ceux qui pensent que le monde est né en même temps que la Coupe du Monde de football 1998, la Nintendo DS ou l’iPhone.

Goodwood Revival est un peu un endroit historico-féérique et pour ceux qui ne connaissent pas très bien l’affaire, sachez qu’elle n’a bien évidemment rien à voir avec Goodwood Festival of Speed.
G.R, ce sont  près de quatre journées hors du temps où l’on vit entre les années 40 et le début des seventies. Avions, autos, motos, vélos et même voitures à pédales sont de la partie tout comme l’esprit Goodwood Revival qui hésite entre le passé de nos grands parents et nos jeunesses ou celles de nos parents.
Durant ces journées dans le West Sussex, on voyage entre l’Angleterre churchilienne et celle de l’Ungerground naissant des Bowie, Faithfull et autre Jaeger sans oublier les plus conversateurs Beatles auxquels Goodwood Revival a déjà rendu hommage à plusieurs reprises.
Goodwood c’est une ambiance qui vit au rythme presque paisible (sauf sur la piste) des années passées. Entre paddock à l’ancienne, « dress code old school », odeurs d’huile de ricin, de gomme chaude ou effluves de fish & chips mais aussi sourires, passion, et plaisirs à l’anglaise comme une sieste dans une chilienne, un thé en fin d’après midi ou une bière partagée en amis, Goodwood Revival se vit et s’apprécie de l’intérieur.
On est Goodwood en s’imprégnant de ce qui fait le charme de ce rendez vous mécanique singulier de fin d’été et non en y venant comme on va à une fête foraine ou dans un parc d’attraction.

Cette année, c’est Nicolas Seurot qui était chez nos amis « britons ». Il nous propose de découvrir l’ambiance, l’esprit et le « peuple de Goodwood Revival » fait essentiellement de passionnés et d’amateurs de belles choses et de bons moments entre amis inspirés par ceux du passé.
Soyez les bienvenus à Goodwood Revival 2017.

Crédits photos : Nicolas Seurot pour The Automobilist.fr


Commentaires

Plus d'articles