Discrètement entré chez Daimler Group via les marchés boursiers et l’achat de près de 10% du capital de l’entreprise allemande, Li Shufu est devenu avec ses 7.5 milliards d’euros investis dans le groupe industriel, un personnage « discrètement » incontournable chez Mercedes-Benz.
Aussi le patron de Geely Group distille ici et là des éléments qui annoncent clairement ses projets et ambitions avec le groupe industriel stuttgartois.

Dans une interview donnée au Frankfurter Allgemeine Zeitung, Li Shufu explique que Daimler devrait envisager de nouer d’importantes alliances dans les prochains mois et prochaines années pour stimuler sa croissance et surtout répondre aux défis lancés par de nouveaux concurrents arrivés sur le marché automobile mondial… comme Volvo. On comprend ici très clairement que le patron chinois fait un signe très clair, pour ne pas dire un appel du pied, au constructeur allemand.

L.Shufu estime ainsi estime que ce dernier devrait sérieusement réfléchir à différents partenariats avec un ou plusieurs intervenants si, bien sur, ils respectent les normes légales et réglementaires (en Europe ou en Chine ?)
Au delà de l’envie de profiter du savoir faire de Mercedes-Benz en matière de technologie avancée pour les véhicules électriques, le patron du groupe industriel chinois cite ‘autres exemples comme les services de partage de voitures (Car2Go est dans viseur de Li Shufu), les services dédiés à la mobilité mais aussi les services d’accompagnement des utilisateurs des futurs VE urbains, autonomes ou non.

En ne parlant pas directement avec Dieter Zetsche, probablement encore vexé, de s’être fait avoir par les marchés financiers qui ont permis l’entrée de Geely au capital de l’entreprise qu’il dirige, Li Shufu met une douce pression sur Mercedes-Benz et ses filiales pour qu’ils mettent assez vite en place des accords de coopérations entre les groupes allemands et chinois.
Li Shufu espère ainsi faire profiter ses marques du savoir faire du groupe Daimler pour pas trop cher et de manière assez rapide, c’est à dire bien loin d’un développement en interne qui prendrait de très longues années.

Rappelons que Dieter Zetsche a toutefois fait part d’une condition à cette éventuelle collaboration avec Geely. Elle s’appelle Beijing Automotive Industry Holding Co. En effet, il semble logique que le partenaire quasi historique de Mercedes-Benz en Chine donne son avis et son accord sur cette collaboration presqu’imposée par Geely.
Cela pourrait prendre plusieurs mois car Beijing Automotive Industry est aussi un concurrent de Geely sur le marché chinois.

A suivre.

Via Reuters, LesEchos, Frankfurter Allgemeine Zeitung.


Commentaires

Plus d'articles