On continue dans la déferlante de nouveautés présentées sur le stand, ou plutôt dans le hall de la firme à l’hélice, avec cette fois-ci la toute nouvelle BMW M5.

Berline oui, méchante aussi

Elle était attendue de pied ferme par tous les fans de grosses familiales sportives, et pour cause puisqu’il s’agit de l’une des icônes de ce segment trusté par les constructeurs allemands, rejoints cependant depuis quelques années par les asiatiques avec Lexus et sa gamme F notamment ou plus récemment par Alfa et sa Giulia QV dotée d’un moteur Ferrari de 510 ch.

La BMW M5 2017 repose sur la « paisible » Série 5 G30 que nous avions essayée il y a quelques mois, et se dote d’une mécanique de haut vol puisqu’on parle ici d’un V8 biturbo 4.4l d’une puissance de 600 ch (oui, comme la Ferrari Portofino), qui offre un couple maxi de 750 Nm et qui permet à ce vaisseau autoroutier d’atteindre les 100 km/h en seulement 3.4 secondes. Pas mal pour un bestiau de presque 2 tonnes ! (1930 kg très précisément). Le 0 à 200 km/h est quant à lui effectué en 11.1 secondes.

Les plus pressés pourront faire sauter la bride de 250 km/h pour s’autoriser des pointes à 305 sur l’Autobahn.

Le changement, c’est maintenant

Révolution technique puisque la BMW M5 cru 2017 passe pour la première fois à la transmission intégrale. De quoi faire hurler les puristes de la tradition Munichoise, mais la marque a pensé à tout et il est possible via le mode 2WD du système xDrive M d’envoyer toute la puissance aux roues arrières. Ce sont les drifteurs qui vont être contents ! D’autant que le passage en propulsion impose la déconnexion totale de l’ESP… Attention aux arbres !

Le différentiel central à embrayage multi-disque permet d’envoyer si nécessaire jusqu’à 100% de la puissance sur une seule roue pour maximiser la motricité. Un régime à base de toit en carbone et capot en alu permet de contenir le poids de l’auto sous la barre des 2 tonnes, il est également possible de profiter en option de freins carbone-céramique.

La BMW M5 sera disponible dans les prochaines semaines à partir de 126 500 €, hors options bien entendu, plus un malus de 10 000€.

Crédits photos : Romain BRESADOLA pour TheAutomobilist.fr

 


Commentaires

Plus d'articles