Chez Fiat Chrysler Automobiles, les rappels se suivent à un rythme presque régulier. En effet après le passage par la case atelier de près de 390.000 vans et pick up Dodge le mois dernier, le groupe automobile italo-américain va devoir lancer une nouvelle session de rappel pour des véhicules de marque Jeep, Fiat, Dodge et Chrysler mais pas seulement aux USA comme précédemment.

Une affaire d’airbag

FCA rappelle donc un peu plus de 1.33 million de véhicules dans le monde. Le premier rappel est une affaire d’airbag et concerne environ 771.000 crossovers, à savoir des Dodge Journey et Fiat Freemont des années-modèles 2011 à 2015. Il existe sur ces véhicules un vrai risque de déploiement intempestif du sac gonflable du côté du conducteur. L’affaire est d’importance puisqu’aux USA la NHTSA a détecté un court-circuit dans le système électrique d’allumage de l’organe de sécurité.
Ainsi sans prévenir et surtout sans raison réelle (faux contact ? variation de température ? vibration ?), l’airbag se déploie et peut blesser le conducteur du véhicule. C’est ce qui est d’ailleurs arrivé au moins 5 fois puisque autant de personnes ont été blessées, plus ou moins grièvement, du fait de l’ouverture intempestive du système de protection frontale. D’autres cas sont actuellement sous enquête et pourrait faire monter le nombre de blessés. Au total ce sont 538.000 Journey et 233.000 Freemont qui sont dans le collimateur et vont devoir passer par la case atelier pour une mise aux normes et en sécurité.

Un problème d’alternateur

Le second rappel porte sur 565.000 voitures et SUV, des Chrysler 300, Dodge Charger, Challenger et Durango produits entre les années 2011 et 2014 ainsi que des Jeep Grand Cherokee fabriquées durant les années 2012 à 2014. Il s’agit d’un problème d’alternateur qui pourrait surchauffer, entraîner une défaillance du système d’ABS (?) ou un risque d’incendie.

Bien sur FCA et ses marques se chargent de prendre contact avec les actuels propriétaires des SUV et de la berline impliqués dans l’affaire. Le groupe automobile devrait prendre en charge l’intégralité des frais de remise en conformité mais il faudra rester prudent car FCA n’est pas réputée pour être l’entreprise automobile la plus prompte à agir dans de telles situations.

Via AP, FCA, NHTSA.

 


Commentaires

Plus d'articles