Parler du nouveau livre d’un confrère et camarade de jeux automobiles n’est pas toujours chose aisée. L’affaire l’est encore moins quand il s’agit d’un sujet « polémique » comme l’est la Formule 1 depuis quelques années. Si la F1 garde son titre de reine des séries automobiles, notamment grâce à la communication et les choix un peu spéciaux faits par la FIA, les anciens propriétaires de Formula One et bien sur Oncle Bernie.

Dans ce livre, Alexandre Stricher a fait le choix, en partie arbitraire et c’est bien normal, de retracer l’histoire de la F1 entre le 1er et le 956eme Grand Prix, c’est à dire à la fin de la saison 2016. Le livre va vous permettre de découvrir le monde merveilleux de la F1 entre le Grand Prix de Grande Bretagne sur le circuit de Silverstone le 13 mai 1950 et celui d’Abu Dhabi sur le tracé de Yas Marina le 27 novembre 2016.

66 années de courses (près d’un millier), d’évolutions techniques, mécaniques et de plaisir, de déception mais aussi de nombreuses discussions, d’accidents, de modifications de la réglementation, d’apparition et de disparition de champions accomplis et en devenir, voilà quelques un des moments d’histoire de la F1 dans lesquels A.Stricher a du faire des choix et cela n’a pas du être facile.
Nous avons tous nos courses, nos marques, nos pilotes et bien sur on pourra trouver à redire aux choix faits par le rédacteur du livre. On pourra bien sur dire « il a oublié Monza 79 ! » , « Omis le Grand Prix de France 76 » ou « Ah non c’est pas possible il ne parle pas de Zandvoort 1984 et de la victoire de Prost ! » …
Tout cela n’est que passion et il y a fort à parier que Stricher a fait de même en choisissant « ses 50 Grands Prix » qui permettent toutefois de bien appréhender l’évolution de la F1 depuis 1950, année du titre de Giuseppe Farina sur Alfa Romeo Tipo 158 à moteur L8 1.5 L Supercharged de 370 ch.

Avec chaque Grand Prix, vous découvrirez, de manière simple, claire et concise les faits de courses et les histoires qui vont avec ainsi que le classement, la liste des abandons, le meilleur temps en course et celui de la Pole Position. Cette pagination permet de rapidement appréhender une course et d’y retrouver des données parfois oubliées.

Proposé dans un assez grand format (24.9 cm x 29.8 cm), facile à lire, à poser puis à reprendre, le livre la F1 en 50 Grands Prix devraient séduire les lecteurs qui veulent connaitre l’essentiel de la F1 en un livre et non dans un encyclopédie en 66 volumes. Les agréables illustrations et un papier de bonne qualité aideront à la découverte du livre qui devrait plaire au plus grand nombre même si les « spécialistes » de la F1 et de la course automobile y trouveront surement à redire. Il y a toutefois fort à parier que l’auteur a privilégié dans son idée la vulgarisation de cette série plutôt que la sanctuarisation et l’érudition.

Au final, ce livre dédié au sport automobile est et reste un joli livre que l’on peut s’offrir ou que l’on offrira à des amis amateurs du genre sans prendre le risque de l’erreur dans le choix du cadeau.

Le livre est édité par les fameuses édition E.T.A.I bien connues des amateurs d’automobiles et il est vendu au prix de 42€ ce qui reste somme toute raisonnable pour un joli livre de 192 pages. E.T.A.I, la FNAC, Amazon, Motors-Mania notamment,  vendent et vous expédieront le livre, à moins, et c’est encore mieux, que vous preniez le temps d’aller discuter avec votre libraire.
On doit aussi à Alexandre Stricher, les livres « Belles des années 80 ».

Enfin, sachez que vous pouvez retrouver Alexandre Stricher au quotidien via son site internet Autocult ou son agence de com’ qui porte le même nom.

 


Commentaires

Plus d'articles