Il était moins une, mais l’objectif de produire 5000 Tesla Model 3 en l’usine de Fremont a été enfin atteint. Cap est maintenant mis sur les 6000 unités hebdomadaires. Mais ces « succès » ne se font pas sans douleur pour la marque californienne. 

5000 Tesla Model 3 par semaine, c’est fait!

C’est donc dimanche 1er juillet, après un ultime contrôle qualité à 5 heures du matin, que la 5000e Model 3 produite en 7 jours est tombée de chaîne, soit 5 heures après la fin du premier semestre 2018 qui était l’objectif fixé. Elon Musk a pu annoncer cette nouvelle par un mail envoyé à ses salariés. Il y précise aussi que l’usine de Fremont aura produit 7000 voitures dans le même temps, en incluant les Model S et X, ce qui lui fait dire : « Je pense que nous venons de devenir un vrai constructeur automobile ». Il y annonce aussi la marque suivante : produire 6000 Model 3 par semaine dès le mois prochain.

Elon Musk pourra donc présenter ses résultats trimestriels aux actionnaires de Tesla avec satisfaction sur ce point. Rappelons que l’entreprise américaine devait, initialement, produire ces 5000 Model 3 hebdomadaires à la fin 2017, mais que l’usine a dû apprendre à gérer les urgences. La communication quasi quotidienne sur le sujet a permis de suivre jour après jour l’évolution des problèmes : ainsi l’on sait qu’il y avait trop d’automatisation avec trop de robots, trop de reprise qualité en bout de chaîne, des goulots d’étranglements à certains postes de production notamment côté batterie, sans oublier un sabotage à la mi-juin.

L’usine de Fremont atteint les 7000 voitures/semaine

Les 7000 voitures produites par l’usine californienne la semaine passée démontrent à la fois du bon et du plus inquiétant. Le bon, c’est que la ligne de production des Model S et X ne pâtit pas de la montée en cadence de la Model 3. Cependant, l’usine a été aménagée dans l’urgence pour permettre l’implantation de la troisième ligne d’assemblage de la petite Tesla… sous une tente ! Du provisoire qui ne saurait trop s’installer dans la durée. Précisons cependant que 7000 unités/semaine, soit 364.000 voitures/an à Fremont, est une valeur encore loin de la capacité initiale de l’usine, 500.000 unités annuelles.

Enfin, que serait un succès de Tesla sans un contempteur venu d’un grand constructeur établi ? Steven Armstrong, Directeur général de Ford Europe, Moyen-Orient et Afrique offre la critique grinçante sur un plateau, comparant la production hebdomadaire de Tesla à… 4 heures des usines de FoMoCo. Comparer un constructeur de 15 ans à un groupe mondial centenaire possédant plusieurs dizaines d’usines ne manque pas de sel ! Cela permet sûrement d’éviter de comparer les valorisations boursières de deux entreprises qui, elles aussi, sont difficilement comparables.

Reste qu’avec ces 5000 unités atteintes, Tesla fait un pas de plus vers la rentabilité de ses opérations, nécessaires pour présenter des comptes dans le vert au second semestre. Pour autant, les tarifs des Model 3 Long Range ont été abaissés la semaine passée, jusqu’à 14.000 dollars de ristourne pour la Model 3 Performance passée de 78.000 à 64.000 dollars. Et, quasi quotidiennement, continue le flot ininterrompu d’infos ou d’annonces sur le futur de la marque : un jour pour l’usine européenne (a priori à la frontière franco-allemande mais côté allemand) ; un autre pour le futur pick-up, ou encore pour d’éventuels boosters de fusées sur le prochain Roadster. De quoi assurer une communication régulière sur le constructeur californien.


Commentaires

Plus d'articles