DS a désormais dévoilé l’ensemble des tarifs de la gamme DS 7 Crossback. Le modèle est par ailleurs d’ores et déjà configurable sur le site de la marque DS. L’enjeu est de taille pour la « nouvelle » marque premium française qui, faute de modèles convaincants en dehors de la DS 3, et faute de nouveautés, peine sur les marchés automobiles européens et chinois.

Une gamme de lancement assez riche

Articulée en 6 niveaux de finition et autour de 4 niveaux de puissance, le SUV DS 7 Crossback n’oublie pas grand chose… si ce n’est les 4 roues motrices qui n’existeront qu’en version PHEV (E-Tense) en 2019. Bâtie sur la plateforme EMP2 commune aux 3008 ou C5 Aircross, le DS 7 Crossback partage son empattement avec cette dernière et ménagera donc plus d’espace aux jambes que dans la cousine sochalienne.

Côté motorisations, c’est le bloc EP6 (1.6 turbo) qui s’y colle en essence, PSA n’ayant rien d’autre à offrir aux clients. Décliné ici en deux niveaux de puissance (180 ch ou 225 ch) et constamment accolés à la nouvelle boîte automatique Aisin 8 rapports. En Diesel, le nouvel 1.5 Blue HDi 130 ch constitue l’offre en boîte mécanique, tandis que le 2.0 BlueHDi 180 ch n’est disponible qu’en BVA8. Le cœur du marché européen semble être servi mais PSA pourra-t-il éternellement se passer de gros moteur essence et de transmission intégrale pour sa marque premium ?

DS promet l’habitabilité du Q5 pour le prix de l’Audi Q3

Avec une entrée de gamme à 31 200 € en version BlueHDi 130 ch BVM6, le DS 7 Crossback Chic est à peine plus cher que l’Audi Q3 2.0 TDI 120 BVM6 (30 930 €). Reste que le premier prix essence de l’Audi (TSFI 180 ch) est à 38 940 € avec le Quattro, soit quasiment le tarif de la DS 7 équivalente en traction : 38 800 €. Côté dimensions, avec 4,57 m, le DS 7 Crossback se rapproche plus d’un Q5 (4,63 m) que d’un Q3 (4,38 m).

Voici les différentes finitions et motorisations qui s’offrent à vous :

Finition Chic, livrée de série avec « l’inspiration Bastille » (sellerie tissu), et dotée de jantes de 17 pouces, du démarrage mains libres, de l’écran tactile 8 pouces, des projecteurs xénon 25 W :

  • BlueHDi 130 BVM6 : 31 200 € (neutre)
  • BlueHDi 130 Drive Efficiency BVM6 : 32 000 € (neutre)

Finition So Chic « inspiration Bastille » de série également, elle se reconnaît à ses jantes de 18 pouces, ses sièges confort et son écran tactile 12 pouces (avec GPS) à bord :

  • PureTech 180 BVA8 : 38 800 € (+ malus : 113 €)
  • PureTech 225 BVA8 : 41 400 € (+ malus : 300 €)
  • BlueHDi 130 BVM6 : 35 300 € (neutre)
  • BlueHDi 130 Drive Efficiency BVM6 : 36 100 € (neutre)
  • BlueHDi 180 BVA8 : 41 400 € (+ malus : 53 €)

Finition Performance Line. Elle se débarrasse de plusieurs chromes et se pare d’Alcantara à bord et de jantes de 19 pouces dehors :

  • PureTech 180 BVA8 : 39 800 € (+ malus : 113 €)
  • PureTech 225 BVA8 : 42 400 € (+ malus : 300 €)
  • BlueHDi 130 BVM6 : 36 300 € (neutre)
  • BlueHDi 130 Drive Efficiency BVM6 : 37 100 € (neutre)
  • BlueHDi 180 BVA8 : 42 400 € (+ malus : 53 €)

Finition Performance Line +. Les projecteurs Full LED, les sièges électriques et le keyless font leur apparition tandis que l’amortissement DS Active Scan Suspension est enfin de série :

  • PureTech 180 BVA8 : 43 600 € (+ malus : 113 €)
  • PureTech 225 BVA8 : 46 200 € (+ malus : 300 €)
  • BlueHDi 130 BVM6 : 40 100 € (neutre)
  • BlueHDi 130 Drive Efficiency BVM6 : 40 900 € (neutre)
  • BlueHDi 180 BVA8 : 46 200 € (+ malus : 53 €)

Finition Grand Chic. L’habitacle se pare de cuir, d’autres jantes de 19 » font leur apparition, accompagnés de quelques ADAS et les chromes reviennent :

  • PureTech 180 BVA8 : 46 300 € (+ malus : 113 €)
  • PureTech 225 BVA8 : 48 900 € (+ malus : 300 €)
  • BlueHDi 180 BVA8 : 47 800 € (+ malus : 53 €)

Finition La Première. Elle ajoute le cuir, Opéra les sièges chauffants, massants et ventilés, ainsi que tous les ADAS :

  • PureTech 225 BVA8 : 54 900 € (+ malus : 300 €)
  • BlueHDi 180 BVA8 : 53 400 € (+ malus : 53 €)

On oubliera pas que DS Automobiles propose au sein de la gamme DS 7 Crossback aussi des versions « Business » et « Executive » dédiées aux entreprises et aux utilisateurs professionnels.

Pour compléter, voici les tarifs de plusieurs options disponibles selon les niveaux de gamme :

  • Active Scan Suspension (à partir de So Chic) : 1 100 € (série à partir de Grand Chic)
  • Projecteurs Full LED DS Active LED Vision (à partir de So Chic) : 1 200 € (série à partir de Performance Line +)
  • Audio Focal (à partir de So Chic) : 1 000 €
  • Accès et Démarrage Mains Libres (Chic, So Chic et Performance Line) : 420 €
  • Chauffage auxiliaire Webasto : 1 700 €
  • Toit ouvrant panoramique (à partir de So Chic) : 1 750 €

Pack Sécurité étendue :

  • Chic : 3 370 €
  • So Chic et Performance Line : 2 200 €
  • Performance Line + : 1 850 €
  • Grand Chic : 1 150 €

Au niveau des ambiances intérieures, la sellerie tissu est de série sur Chic et So Chic, l’Alcantara sur Performance Line et Performance Line +, le cuir, pardon, l’inspiration Rivoli sur Grand Chic et Opéra sur La Première. En option, on retrouve les packs suivants :

Inspiration DS OPERA Noir Art Basalte :

  • So Chic : 6 250 €
  • Grand Chic : 2 700 €

Inspiration DS RIVOLI Noir Basalte :

  • So Chic : 3 550 €

Le nuancier DS 7 Crossback

Les jantes alu en 17, 18, 19 et 20 pouces

Avec des chiffres de ventes catastrophiques sur de nombreux marchés à commencer par la Chine, souhaitons à DS que ce modèle soit celui qui mette enfin la marque sur les rails du succès. Mais ne soyons pas dupes : il est impératif que la gamme se développe d’urgence (la DS 3 va sur ses 8 ans, le petit SUV est attendu pour 2019 et nous ignorons quand les DS 3 et DS 4 seront remplacées…). La partie est loin, très loin d’être gagnée pour une marque qui s’est peut-être émancipée de Citroën trop vite alors que PSA n’en avait pas vraiment les moyens.

Un SUV à suivre sur le marché dans les prochains mois.

Via DS Automobiles.


Commentaires

Plus d'articles