Si on en croit une plainte déposée ce mercredi 10 janvier par le cabinet d’avocats américain Hagens Berman Ford aurait manipulé ses moteurs afin qu’ils passent les tests dans de bonnes conditions et sans problèmes d’émission de CO2 et de NOx. Le cabinet ne limite pas sa plainte à Ford puisqu’il s’attaque à l’équipementier allemand Bosch. Alors est-ce au tour de la firme américaine d’avoir son Diesel gate ?

Le cabinet d’avocats américain accuse ainsi le constructeur de Dearborn d’avoir manipulé les tests d’émissions pour ses pick up F-250 et F-350 Super Duty. Le F-150, tout comme le F-450 sont épargnés, du moins pour l’instant, par la plainte.
Si l’affaire sort opportunément à quelques jours de l’ouverture du salon de Detroit, on gardera un œil attentif sur ce nouveau dossier américain qui pourrait, si les faits sont avérés, mettre Ford dans une délicate situation.
Toutefois, on restera prudent car le cabinet Hagens Berman a fait de la chasse au logiciel truqueur son fond de commerce et sa boite à cash depuis près de 30 mois et le lancement du Diesel gate à la façon Volkswagen. Les avocats d’H.B ont en effet lancé des procédures depuis déjà longtemps contre FCA, GM et Cummins pour des motifs similaires ou presque.
Bosch n’a pas réagi pour l’instant sauf à dire qu’il prend cette nouvelle plainte au sérieux. Ainsi l’équipementier semble vouloir faire le gros dos mais pas le constructeur automobile américain qui a fait savoir par communiqué : « Les véhicules Ford n’ont pas de logiciels de manipulation. Nous nous défendrons contre ces affirmations dénuées de tout fondement. »

Ford F-250 2018

Ford F-350 Super Duty 2018

Affaire à suivre.

Via Ford, LaTribune, DN, AN, AP.


Commentaires

Plus d'articles