Découverte statique du Citroën C5 Aircross

Le Citroën C5 Aircross, c’est l’autre grande nouveauté 2018 de Citroën. On pourrait même dire de 2019 car elle ne sera finalement proposée en concession qu’à la fin de l’année. Du confort au style extérieur, du positionnement SUV à l’aménagement intérieur de monospace, ce SUV est une synthèse des grandes tendances voulues par Citroën pour incarner sa différence dans un marché toujours plus consensuel. Nous vous proposons donc de découvrir ce nouveau modèle dans tous les compartiments de son jeu !

Un design plus statutaire et en cohérence

Sur ce point, Citroën a vraiment voulu donner de la cohérence à sa gamme. Depuis le renouvellement de la Citroën C3 en 2016, la marque a su développer un design qui se voit. Et pour cela, il n’était pas nécessaire d’aller si loin puisque ce nouveau SUV reprend en beaucoup de points les lignes du Aircross Concept, dévoilé en 2015. D’ailleurs, il est à noter que le concept-car et le véhicule de série ont été développés en même temps. Un point montrant l’envie de Citroën de vouloir proposer un design qui marque.

Andrew Cowell, design manager de Citroën, explique également que « le capot horizontal montre une certaine prestance à l’ensemble ». 

Autre point à souligner, la continuité de cette face avant avec les feux à double étage. La partie haute montrant la signature visuelle de Citroën et les feux de route encastrés dans le pare-chocs dans le but de montrer son « côté massif comparé aux productions actuelles ».

D’ailleurs, Andrew nous dit que « tout ceci n’est qu’une question de modules que l’on retrouve sur toute la gamme actuelle de la marque« . Des modules que l’on remarque également dans la signature des feux arrières (au nombre de 4 sur ce C5 Aircross).

Enfin, afin de terminer sur le design extérieur, les roues de 720mm de haut ont été retenues dans le but de montrer les habitudes de véhicule tout-chemin de ce SUV. En plus de ces grosses roues, ce nouveau SUV profite de passages de roues marqués et accentués par l’ajout d’un plastique noir.

Un intérieur high-tech et moderne

A l’instar de l’extérieur, l’habitacle profite d’un intérieur accueillant et moderne et qui n’est pas sans rappeler un autre SUV du groupe, le Peugeot 3008. Bien entendu, la marque aux chevrons n’a pas copié en détails celui du modèle sochalien mais s’en est beaucoup inspiré… et partage avec lui 60 % de pièces communes. Ainsi, on retrouve un tableau de bord totalement numérique ainsi que des boutons sur la planche de bord de type aviation (comme le i-cockpit).

D’ailleurs, en parlant de cette console centrale et de la planche de bord, la marque a voulu la prendre la plus aérienne possible. Pour ainsi se démarquer du Peugeot 3008 et surtout « concurrencer les véhicules allemands« , on note une nette différence entre le haut de la planche très vertical et la console centrale avec son effet de tunnel de transmission. Ceci donne une certaine stature à l’ensemble et qui colle bien à la peau de ce nouveau SUV.

Autre détail à signaler sur cet intérieur : la modularité apportée à ce nouveau C5 Aircross. Comparé au modèle chinois avec une banquette fixe, la version européenne a droit à 3 sièges arrières coulissants. Comme nous l’explique Patrick Fontana, chef de produit du C5 Aircross, le but étant de « proposer une plus grande modularité et un confort d’utilisation« .

Les 3 sièges identiques coulissent sur 150 millimètres tout en offrant l’espace nécessaire aux jambes. Cette modularité permet en outre de profiter de 580 litres (version reculée) à 720 litres (en position avancée) au niveau du coffre. Un des meilleurs du segment à vrai dire et peut même passer à 1 630 litres lorsque les sièges sont rabattus.

Le confort, maître-mot de ce nouveau C5 Aircross

Le C5 Aircross est long de 4,50 m, large d’1,84 m et haut de 1,67 m. Il profite d’une garde-au-sol de 23 cm, et d’un empattement de 2,73 m. Il est bâti sur la plate-forme EMP2 (commune aux Citröen C4 SpaceTourer et Peugeot 3008), mais pour assurer sa différence, la marque aux chevrons a voulu tirer toute la quintessence de celle-ci en développant un programme appelé Citroën Advanced Comfort. Travaillant sur le confort de roulage mais aussi sur le confort des passagers, le Citroën C5 Aircross propose un agrément de conduite dignement « d’un tapis volant« , selon les dires de Patrick Fontana. Ceci se traduit par l’adoption de suspensions à butées hydrauliques et de sièges Advanced Comfort.

Commençons tout d’abord des suspensions qui comme les sièges sont de série sur toutes les versions européennes. Développées depuis 1994 sur les ZX victorieuses du Paris Dakar puis utilisées sur les nouvelles C3 WRC, ces suspensions offrent un meilleur débattement utile pour un confort accru. Le but étant de filtrer et d’améliorer les aspérités de la route que cela soit en conduite souple ou sportive en remplaçant les butées traditionnelles mécaniques par des version hydrauliques.

Lors de conduite souple, ces butées viennent contenir les débattement du véhicule en ralentissant les mouvements de caisse du véhicule. Ceci donne l’impression d’avoir un tapis volant entre les mains. Tandis que sur les compression rapides et soutenues, elles viennent ralentir de façon plus progressive les débattements. On évite ainsi les butées de fin de course et on n’a plus ce phénomène de rebond offrant plus de maniabilité au conducteur.

En plus du confort apporté à la conduite, celui des passagers a été également retravaillé sur ce nouveau C5 Aircross. En effet, grâce à différentes densités de mousse d’accueil et de maintien dynamique, les sièges Advanced Comfort offrent un maintien et une sensation digne d’un canapé. De plus, comme le signale Patrick Fontana : « un soin a été apporté dans le confort dans le temps pour éviter tout phénomène de tassement de la mousse durant les années« . Rendez-vous dans 10 ans alors pour vérifier cela ?

Le client-type du Citroën C5 Aircross

Historiquement engagé dans les monospaces, Citroën pose ses bagages dans le monde des SUV… sans totalement abandonner son passé. Ainsi, selon Michel Costa, qui analyse les tendances de marché pour Citroën, « le monospace reste rationnel mais en termes d’émotion, d’image, le monospace est ringardisé et beaucoup de clients regardent les SUV avec des yeux de chimène et des éléments assez peu rationnels quand on y pense : aller partout, être protégé, avoir une image moderne… Même si ce sont des images et des valeurs positives. Ce qui est certain, c’est que la barycentre automobile, qui est la berline, a énormément baissé ». 

Analysé par PSA, le client type pourra profiter d’une habitabilité et d’un coffre records pour un SUV tout en restant « mainstream » en matière de tarifs. Avec une moyenne d’âge de 56 ans, le client-type est proche de la retraite, mais profite d’un pouvoir d’achat suffisant, et utilisera plus le rang 2 qu’une berline. Car, même si 73 % des acheteurs n’auront pas d’enfant au foyer, beaucoup auront, déjà, des petits-enfants. Côté genres, on compte 79% d’homme pour 21% de femmes pour acquérir le véhicule. Quelque soit leur genre, les clients ont reconnu lors des tests cliniques que c’était une Citroën, même si les chevrons étaient masqués. La force du style, probablement.

Gamme de moteurs classique pour une PSA

Pour les connaisseurs du Groupe, c’est sans surprise que vous apprendrez que le C5 Aircross roule en 130 et 180 chevaux, en essence (PureTech 1.2 et PureTech 1.6) ainsi qu’en Diesel (1.5 BlueHDi et 1.6 BlueHDi). Les boîtes automatiques EAT8 seront proposées obligatoirement sur les 180 ch essence et Diesel, et en option sur le 130 Diesel -seul le 130 essence est cantonné à la boîte manuelle. Plus tard fin de l’an prochain arrivera la version Plug-in Hybrid.

Bonus : pour bien le reconnaître, le C5 Aircross « chinois »

Si à bord il se distingue de l’européen par sa banquette arrière, d’extérieur on le remarque à ses optiques ainsi qu’à sa calandre, légèrement différents du modèle que nous croiserons chez nous. Cette version produite à Chengdu ne profite qu’à la Chine, et s’y est déjà vendu à 40.000 exemplaires à fin mai. Au total, le C5 Aircross sera disponible dans 92 pays, plus que les C3 Aircross (88 pays) et C4 Cactus (61 pays) avec un mix espéré largement international. De quoi faire passer les ventes de Citroën de 26 à 45 % à l’international d’ici 2020, une année où l’objectif des chevrons est d’atteindre le 1,6 million de ventes, contre 1,056 million en 2017.

Texte : Christian CONDÉ /  François M.

Le C5 Aircross vu par Fabien Legrand

Galerie photos complète du Citroën C5 Aircross

Citroën C5 Aircross, C’est 5 articles complets sur The Automobilist !


Commentaires

Plus d'articles