En ce début d’année 2018, Lotus remplace l’Evora Sport 410 (ou S410) par la nouvelle Evora GT410 Sport qui se singularise par l’association du moteur 410 ch et de l’aérodynamique de la version GT430.

La « grande » Lotus évolue et profite d’une nouvelle version qui va jouer le compromis entre la sage version 400 et les GT430 et GT430 Sport.
Cette nouveauté se singularise par la présence du kit aérodynamique de la GT430 qui comprend de nouveaux boucliers avant et arrière. Son installation permet de profiter de 50% d’appui supplémentaire par rapport à sa devancière ce qui n’est pas rien lorsque l’on circule (sur circuit ou autoroute allemande) à haute vitesse. À 80 km/h, cela a probablement moins d’importance…
Les amateurs de Lotus apprécieront que ce modèle soit proposé à la vente en version 2 ou 4 places afin de satisfaire un plus grand nombre de clients. La version 4 places (sans supplément) impose l’option « Siège Sport Sparco ».

L’habitacle se veut soigné et presque luxueux, à la façon du constructeur d’Hethel. On y trouve de l’aluminium, de la fibre de carbone et une sellerie en Alcantara noir qui habille les sièges, le tableau de bord et les contre-portes. Quelques inserts colorés blancs ou jaunes assortis aux surpiqures sont présents sur la console centrale et au niveau des poignées de portes.
Un pommeau de levier de vitesse en alu massif et un volant sport, avec méplat et point milieu, revêtu d’Alcantara sont aussi de la partie sur cette nouvelle Evora GT410. Au delà des équipements standards on retrouve bon nombre d’équipements en option comme un système d’infotainment avec écran tactile 7 pouces, navigation, AppleCarPlay et Android Auto, la climatisation automatique, le système audio avec subwoofer ou les surtapis assortis.

Installé en position centrale arrière, on retrouve le moteur V6 3.5 L Supercharged d’origine Toyota qui développe 410 ch à 7.000 trs/mn et 420 Nm de couple à 3.500 trs. Ce moteur est associé de série à une BVM6 et un différentiel autobloquant Torsen. Une BVA6 avec palettes de commande est proposée en option mais elle se dispense du fameux différentiel qui est remplacé par une gestion électronique de la motricité.
En configuration standard, la sportive va chercher les 305 km/h en Vmax et expédie le 0 à 100 km/h en moins de 4.2 secondes. Le moteur peut profiter d’une ligne d’échappement en titane optionnelle qui permet de gagner une dizaine de kilos.
Le poids à vide est de 1.297 kg ou même 1.256 kg à sec (sans les fluides) avec la ligne d’échappement en titane. Le coupé peut donc revendiquer un rapport poids/puissance compris entre 3.16 kg/ch et 3.06 kg/ch selon que l’on prend le poids à vide ou à sec.

Étonnamment, l’Evora GT410 Sport avec BVA6 annonce une Vmax nettement inférieure puisque fixée à « seulement » 275 km/h soit tout de même 30 km/h de moins. Cette version avec BVA est toutefois plus véloce puisque le 0 à 100 km/h est envoyé en à peine 4.1 secondes.
Le freinage est assuré par un système développé avec AP Racing. La sportive dispose de disques ventilés (Av : 370 mm x 32 mm, Ar : 350 mm x 32 mm) pincés par des étriers à 4 pistons. La Lotus est posée sur des jantes alu en 19 et 20 pouces chaussées de pneumatiques Michelin Pilot Sport Cup 2 en 235/35 R19 à l’avant et 285/30 R20 à l’arrière. Des jantes en alu forgé à 10 branches plus légères sont proposées en option.
L’Evora GT410 Sport offre en option deux packs qui jouent directement sur son comportement routier, à savoir :

  1. Pack Suspension Touring : réglages de suspension spécifiques Lotus et amortisseurs Öhlins TTX en aluminium ajustables selon deux lois préréglées.
  2. Pack Suspension Race : réglages de suspension sportifs, amortisseurs sport Bilstein non réglables et pneus Michelin Pilot Sport 4S.

La Lotus Evora GT410 Sport est d’ores et déjà disponible sur le marché. Elle est vendue 111.900€ en France c’est à dire quelques 2.400€ de plus que la S410 qu’elle remplace. Cette tarification s’entend hors option et bien sur hors malus écolo. Celui-ci est maximal (10.500€) pour la sportive anglaise qui annonce 225 g de CO2/km.

Via Lotus.


Commentaires

Plus d'articles