Ostie d’câlisse d’maudit tabarnak ! Voici les premiers mots qui me sont venus à la bouche lorsque j’ai appris que je partais essayer des pneus Conti au Canada. Plus qu’un simple voyage de presse, le service communication de Continental nous offre une véritable expérience à la fois technique et humaine… Laissez-moi vous conter l’histoire de la «Ice Driving Expérience by Continental». Il est des jours comme celui-ci où on se dit que la vie est dure ! Alors profitons ensemble de cette galère, suivez-moi.

Bye-Bye grisaille Française

OK, la nouvelle vient de tomber, je pars la semaine prochaine au Canada ! Plus exactement dans les Laurentides. Pour vous faire court, les Laurentides, c’est toute la zone froide (glacée) située au dessus de Montréal. Principalement composée de forêts de sapins et clairsemée de lacs (également gelés) c’est un petit paradis pour… pas grand monde.

Je sors aussitôt mon iPhone et clique sur mon icône météo. Aïe, -28°… ça va piquer…
Hop, à pieds joints dans mon auto, direction Chullanka (magasin spécialisé grand froid). Je repars un sac rempli de première peau, deuxième peau, troisième peau. Parce que oui, il ne sert à rien de se barder d’un milliard de couches pour confronter le froid polaire ! D’après le vendeur, même deux couches suffiraient… je préfère en prendre une troisième.

Allez zou ! Direction le meeting point à l’aéroport CDG. Il est temps de faire connaissance avec mes acolytes de voyage. Équipe Conti, journalistes, blogueurs et blogueuses, et deux couples vainqueurs d’un concours organisé par Continental ! L’ambiance perceptible est plutôt bonne et je réalise tout de suite que ces 4 jours passés en leur compagnie vont se révéler fort agréables.
Bonne nouvelle ! Air France ne fait pas grève tout de suite ! Et si il faut rester quelques jours de plus chez les grizzlis, j’arriverai à prendre sur moi…

Bienvenue au pays du sirop d’érable

Après 6h30 de vol (oui, le pilote a appuyé) nous débarquons à Montréal Trudeau. Formalités et interrogatoires douaniers passes, nous sommes accueillis par les sympathique GO de l’agence d’événementiel qui organise le voyage. Premier pas dans la glacière. -8°. J’enlève une peau.

Trois énormes SUV Ford Expédition « all black » nous attendent. J’ai l’impression de faire partie du cortège présidentiel d’Obama. Il ne manque que de petits flags Continental sur les ailes avant. Deux heures de route nous séparent de notre hôtel des Laurentides. J’en profite pour faire mieux connaissance avec l’équipe. Nos deux jeunes couples ont gagné leur voyage sur la page Facebook de Continental. Pour deux d’entre eux, c’est le premier voyage en avion de leur vie ! Jolie entrée en matière. Des paysages à moitié enneigés défilent derrières les vitrages sombres de nos paquebots. L’impression est assez bizarre. On se croirait aux States mais avec tout écrit en Français ! Finalement ça doit être pas mal d’habiter ici…
Nous arrivons enfin à l’hôtel. Un grand complexe moderne volé à un lac gelé ! Des bains chauds fument sur la terrasse à l’extérieur. Continental nous a gâtés avec des suites avec vue sur un lac gelé. Une petite cheminée à gaz se dresse au bout du lit, top ! Pour la suite de la soirée : douche, pot d’accueil, briefing, dinette et dodo ! Demain, lever tôt, une longue journée nous attend. Au programme, moto-neige (ski-doo) et chiens de traineau.

Musher and co

Un heure de route nous sépare des motos-neige. La route ressemble à un mini roller coaster enneigé, merci les SUV et leurs pneus neige Conti. Nous sommes accueillis par une équipe dont la carrure n’a rien à envier au Quinze de France. Une fois équipés de vêtements spécialement conçus pour -55 degrés, nous découvrons nos montures. Une meute de Ski-Doo 900 cm3 du constructeur Bombardier. Le gabarit de ces machines est assez impressionnant. Un petit briefing s’impose. Nous attaquons notre ballade. Les premières sensations sont assez déconcertantes. On imagine que ce genre d’engin doit se piloter comme une moto classique. Que nenni ! Cela n’a absolument rien à voir. En fait, cela ressemble en tout point à la conduite d’un Quad. Comprenez que ce n’est pas du tout maniable et qu’à la première faute de pilotage, c’est direct dans les arbres.
J’imaginais une grande chevauchée dans de vastes étendues de poudreuse ! Et bien nous resterons sur un chemin le long d’une autoroute… Seule une petite boucle sur un tracé forestier atténuera ma frustration !
La conduite sur ces lignes droites enneigées et glacées n’est pas forcement des plus agréables. Les patins se logent dans des sillages ce qui entraine des secousses assez violentes dans le guidon. La chenille ne s’encrant pas idéalement dans le sol gelé, elle vous laisse penser que l’arrière de la moto va vous doubler… ce qui arrive parfois et en vous permettant de découvrir les joies du vol plané.

Nous avons rendez-vous pour le déjeuner chez un Français qui a établi son tipi dans les environs. Le Centre Kanatha-Aki. Un centre d’activités « nature » situé au bord d’un lac gelé au milieu de nulle part et des bisons.
Au menu, poisson en papillote péché du matin dans le lac ! Avec sa fameuse poudre d‘épices… Délicieux ! Service effectué par le fils de Pocahontas, les filles s’en souviendront… Un café pour se réchauffer et hop, en route pour les chiens de traineau. Felix le mucher nous attend. Une montagne à barbe d’un mètre quatre vingt dix. Son sourire et son humour réchauffent la glace. Une petite centaine de niches sont parsemées dans un champ. On dirait des ruches. C’est impressionnant de penser que ces chiens peuvent résister à des températures de -50° dans ces petites cases de bois.
Présentations faites nous partons d’une glisse légère sur un sentier forestier. Les sensations sont magiques ! Felix sur un patin, moi sur l’autre, nous glissons, dévalons, accélérons ! Les arbres passent à quelques millimètres du traineau. Parfois nous en cognons un à moins que ça ne soit un buisson. La puissance de l’attelage est tout bonnement impressionnante !
Felix connaît ses chiens par cœur. Il n’a de cesse de remettre sur le droit chemin ces braves bêtes car si il ne le faisait pas, il ne garderait pas son statut de chef de meute. Les chiens le testent en permanence. Les décors sont sublimes. Les chiens haletant en donnant tout ce qu’ils peuvent. Je suis sur le patin d’un traineau. Je suis mucher le temps d’un instant. MAGIQUE !
La nuit arrive, nous rentrons vers l’hôtel. Nous avons tous des regards d’enfants. Cette journée était incroyable.

Ice driving

Debout ! Aujourd’hui c’est le grand jour ! Des Subaru de 300 chevaux équipées de pneus neige Continental sur une piste glacée, ça risque d’envoyer… Le circuit se situe à quarante cinq minutes au nord de l’hôtel. Mécaglisse est tenu par un français exilé depuis une vingtaine d’année. Il propose plusieurs pistes suivant les conditions, les besoins et les envies. L’été, la neige fond et un magnifique circuit se découvre. Tout ça au milieu, une fois encore, d’un nulle part absolument somptueux. La journée se décompose en trois temps. Briefing et présentation des technologies Continental, test drive sécurité et enfin pilotage sur glace.

Commençons par Continental. Continental le manufacturier fabricant de pneumatiques, oui, ça on connait. Mais c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. La marque ou plus justement le groupe Continental est en fait un des tout premiers équipementiers automobiles mondiaux. L’entreprise regroupe une multitude de secteurs dont un des principaux est dédié aux technologies embarquées. De la conduite autonome en passant par les sécurités actives et passives jusqu’à l’infotainment, les applications sont impressionnantes. Et la liste est longue. On peut dire qu’avec Continental, le futur de l’automobile est tout bonnement technologique, sécuritaire et il se veut rassurant ! Mais ce qui nous intéresse en cette journée grise et glacée c’est l’adhérence de leurs pneus. Et nous allons être comblés.
La première partie est donc dédiée à la conduite en toute sécurité sur glace… Pour cela nous disposons d’une ligne droite, gelée, de plots de couleurs et enfin et surtout de véhicules lambda (Chevrolet sedan) équipés de pneus neige Continental (sans blagues). Après un briefing bien cadré, nous voilà partis à bord de nos Chevelles. Accélérations, slaloms, freinages d’urgence, évitements d’enfants, départs arrêtés… la sécurité routière sur glace n’a plus de secret pour moi. Bon, au détriment d’une demi douzaine d’enfants écrasés (pas des vrais hein.. !!). L’expérience est assez bluffante tant par la différence d’adhérence avec ou sans montures neige que par les idées reçues qui partent en éclat. C’est dans ces exercices poussifs que le Ice Driving Expérience prend toute sa signification. NON, on ne sait pas conduire sur neige et glace ! Enfin, moi si, maintenant…

Allez, direction le manège ! Entendez par là l’écurie des Subaru ! Là, on ne plaisante plus. 300 chevaux, système 4 roues motrices, siège baquet, échappement sport… Les WRX sont chaudes malgré la glace. Les pneus Continental sont cette fois cloutés. 2 exercices s’offrent à nous. Le premier est pour se familiariser avec le système 4 roues motrices sur glace. C’est totalement déroutant car à l’inverse de ce l’on pense. Ici, pas de contre braquage ! Un appel de frein, un changement de direction, des gaz et hop, ça passe ! Le freinage est tout aussi impressionnant. Les pneumatiques Continental stoppent l’auto en bout de piste en un rien de temps. Les tours s’accumulent et la compréhension arrive. Pas facile… une bonne leçon d’humilité.

C’est parti pour le deuxième exercice ! Une piste en huit à passer en drift ! Mais du drift sur neige avec une transmission intégrale, c’est pas la même chose qu’un samedi après midi sur une piste sèche avec une bonne Béhème ! Tous les repères se cassent la figure ! Les informations du pilote instructeur rentrent et repartent aussi vite de ma tête ! Totalement désorienté, mes membres ne répondent plus aux informations de mon cerveau ! Une pause s’impose. La patience de mon instructeur portera ses fruits. Plus calme, plus posé, plus réfléchi, moins enfant ou sur de moi, je parviendrai à dompter la bête et faire de beaux drifts perpendiculaires à la piste !

Bye-Bye Tabarnak

Il est maintenant temps de repartir. Les quelques heures d’attente de notre vol nous permettent de flâner dans les rues de Montréal. Cette ville est incroyable. On croirait un New York paisible. Les gens sont cool, la lumière est douce. Parfait pour quelques photos. Nous nous dirigeons vers l’aéroport, la tête pleine de jolis souvenirs et de belles rencontres. Bref, j’ai survécu à une Continental Ice Driving Expérience qui fut un superbe moment de découverte et de plaisir

Crédits Photos : Nicolas Seurot pour The Automobilist


Commentaires

Plus d'articles