Du 29 avril  au 30 avril dernier se tenait dans la Nièvre sur le circuit de Magny Cours un des grands rendez-vous français dédié à la voiture historique, les Classic Days 2017. Cette année l’évènement fêtait sa dixième édition. Ce fut l’occasion pour les amateurs, les collectionneurs, les photographes et tous ceux qui aiment le monde merveilleux de l’automobile de profiter de belles rencontres mécaniques mais aussi humaines. Le beau temps étant de la partie, le weekend bourguignon fut un agréable moment.
En 2017 certains noms illustres de l’automobile et de la course étaient de la partie et ils ont su faire plaisir au public grâce à des sessions de pilotage mais aussi à de longs moments de discussion, de dédicaces ou de photographies dans les stands ou même dans le village implanté derrière les tribunes et le paddock. Pêle mêle on citera la présence de Jean-Pierre Jabouille, Jacques Laffite, Henri Pescarolo ou Alain Serpaggi qui ont fait le show durant tout le weekend en toute simplicité, avec la gentillesse et la disponibilité qu’on leur connait.
Cette année, les Classic Days ont rassemblé près de 1.950 véhicules (1.938 exactement), accueilli plus de 30.000 personnes et permis une belle parade faite de 956 voitures.

L’édition 2017 valait par son plateau de F1 et de Protos de belle qualité en partie en lien avec l’exposition anniversaire de Renault pour ses 40 ans de présence en Formule 1. Les Classic Days ont été l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les voitures de course qui ont fait l’histoire et les titres de la marque au losange. Ce fut aussi l’occasion d’apprécier de près quelques uns des moteurs Renault qui ont fait l’histoire de la F1 comme le premier V6 turbo ou plus tard le fameux V10.

L’homme au casque vert, le grand Henry ou Pesca’, c’est comme vous voulez, était de la fête. Il a pris plaisir à faire tourner une très fine monoplace Matra F1 propulsée par le fameux V12 le plus chantant du monde de la compétition automobile des années 60-70.

Pour finir et pour le plaisir quelques photos et détails des F1 présentes à Magny-Cours.

Le cap est désormais mis sur l’édition 2018 que les organisateurs veulent encore plus passionnante, plus rapide et plus « chantante ».

Crédits photos : White Russian pour The Automobilist, MaxMamersManagement 


Commentaires

Plus d'articles