Après l’annonce des retraits de Peugeot Sport et de Renault Sport Argentina, les défections se poursuivent pour le Dakar 2019 et l’incertitude règne autour de l’organisation de cette longue course.
Si les premières concernent des équipes engagées dans la course, les dernières sont presque plus importantes puisqu’elles sont directement liées à des pays hôtes du rallye sud américain. Dans le cas qui nous occupe ce jour il s’agit du Chili et de la Bolivie.

Dimanche dernier, le Chili faisait savoir qu’il renonçait à accueillir pour des raisons budgétaires le rallye-raid organisé par A.S.O. (Amaury Sport Organisation). Suite à cette défection, on pensait que les organisateurs de la grande course avaient une solution de rechange pour la pallier mais rien n’était sûr !
Mais un peu comme un bonbon « KissCool », il y a un double effet dans les négociations actuellement en cours puisqu’après le non du Chili, la Bolivie a annoncé hier dans la soirée, par la voix de Wilma Alanoca sa ministre de la culture, qu’elle ne recevra pas le Dakar-2019. Si on en croit les propos officiels, c’est en raison d’un désaccord avec les organisateurs sur le tracé du parcours que l’état bolivien renonce au passage de la course l’an prochain.

La ministre de dire : « Nous n’avons pas trouvé d’accord qui convienne aux deux parties et donc, dans sa version actuelle, la Bolivie ne sera pas de la 40eme édition du rallye-raid. Nous avons fait part de notre intérêt d’élargir le parcours à d’autres régions (de Bolivie) pour avoir une promotion du pays plus diversifiée. Nos accueils du rallye depuis 2014 ont été hautement bénéfiques tant sur le plan économique que sur celui de la promotion touristique de la Bolivie au niveau mondial mais cette fois le désaccord est trop important. »

A.S.O. attend désormais de connaitre la position de l’Argentine et de l’Équateur pour l’édition 2019 du rallye car à ce jour, seul le Pérou a donné son accord pour l’accueil et le passage du rallye-raid.
Ces renoncements ont entrainé un report de la présentation du tracé qui doit être revu. Toutefois, la date de l’ouverture des inscriptions ne change pas. Celles-ci seront bien ouvertes, comme annoncé, le 21 mai prochain.
Reste que si l’Argentine venait à ne pas donner son accord à Amaury Sport, la prochaine édition du rallye créé par Thierry Sabine serait réellement menacée tout comme l’avenir de cette course de deux semaines qui est adorée par certains et décriée par d’autres.

Via RTBF, AP, El Deber, LaRazon.


Commentaires

Plus d'articles