« Cadillac ! Il était comme ça. Un p’tit gars né près d’Toulouse » chantait Johnny (voila, pour l’hommage c’est fait…). L’occasion pour nous de vous parler de deux Cadillac qui fleurent bon l’Amérique, puissantes, racées et taillées pour la course et la victoire, qu’elles célèbrent justement : les ATS-V et CTS-V Championship Edition.

Victoire sur toute la ligne

Pour son retour dans la compétition automobile, en endurance, Cadillac n’a pas fait les choses à moitié. Inscrite cette année dans la toute nouvelle formule de l’IMSA, le DPi (pour Daytona Prototype international) la marque de Detroit a tout simplement écrasé la concurrence qui, il est vrai, était un peu tendre pour cette première saison. La partie sera sans doute un peu plus compliquée l’an prochain.

En attendant la victoire des Cadillac ne peut que difficilement être remise en question puisque le constructeur a raflé la première place dans 7 des 10 épreuves du championnat. Ne laissant donc que des miettes à ses adversaires. Une réussite que Cadillac a souhaité célébrer de manière concrète en proposant une série spéciale de ses ATS-V et CTS-V baptisée Championship Edition.

De la déco avant tout !

Basées sur les V-Series de l’ATS et de la CTS ces éditions Championship ne se démarquent vraiment que par leur look spécifique. Disponibles en Crystal White Tricoat ou en Black Raven les véhicules se parent d’éléments décoratifs en fibre de carbone au niveau des spoilers, de rétroviseurs et d’étriers de frein Brembo rouges et de décorations sous formes de stickers évoquant à la fois le championnat DPi et, naturellement, la victoire. On n’oubliera pas les jantes de 19 pouces sur la CTS (18 sur l’ATS). Rien de particulièrement original ni de très exceptionnel donc mais on soulignera tout de même le petit détail sympathique : la sérigraphie du modèle de compétition dans la vitre arrière.

L’habitacle reprend un peu le même esprit avec les touches de couleur rouge, les décors en fibre de carbone et les sièges Recaro Performance. Une belle ambiance sportive qui donne clairement envie de se mettre au volant de ces deux engins qui savent par ailleurs choyer leurs occupants, la CTS proposant par exemple la climatisation tri-zone.

Au final on retrouve néanmoins deux véhicules particulièrement sympathiques au look assez démonstratif et surtout à la motorisation toujours très intéressante. Il s’agit en effet des blocs qui équipent les modèles V classiques à savoir le 6 cylindres en V 3,6 L bi-turbo de 470 ch et 603 Nm abattant le 0 à 100 km/h en 3,9 s et affichant une vitesse de pointe de 304 km/h pour l’ATS et le monstrueux V8 turbo 6,2 L de 649 ch et 855 Nm qui abat le 0 à 100 km/h en 3,7 s et autorise une Vmax de 320 km/h pour la CTS. Des performances authentiquement sportives.

Des ATS-V et CTS-V pour happy (very) few

Affichées aux tarifs de 72 190 $ pour l’ATS-V (74 390 $ pour la version coupé) et 105 730 $ pour la CTS-V, ces séries spéciales seront rares puisque Cadillac ne prévoit d’en réaliser que 200. Deux cents privilégiés qui auront droit en prime à un petit cadeau de la part du constructeur qui leur offrira un stage de pilotage.

Mais comme vous pouviez vous en douter ces séries spéciales ne sont réservées qu’au marché nord-américain et n’useront donc pas leurs gommes sur nos routes européennes. Toutefois si nous n’aurons pas le flacon nous pouvons toujours avoir l’ivresse puisque ces deux américaines radicales sont bien commercialisées de ce côté-ci de l’Atlantique et que, si elles sont particulièrement rares et avant tout méconnues, elles méritent toute votre attention car elles sont une authentique alternative aux berlines germaniques.

Via Cadillac

 


Commentaires

Plus d'articles