La Rapide est morte. Vive la Rapide. Tuons de nouveau la Rapide. Non, finalement, redonnons vie à la Rapide… Bref, vous l’aurez compris, Aston Martin ne sait pas trop quoi faire de sa super berline aux allures de coupé, présentée il y a maintenant 12 ans au salon de Détroit. Sortie en série quasiment trait pour trait en 2009, la Rapide n’a jamais réellement trouvé sa clientèle. Devenue Rapide S en 2013, la belle diva faisait ainsi passer son vétuste V12 de 477 à 558 ch. Insuffisant pour faire décoller les ventes qui resteront anecdotiques. En 2015, Andy palmer annonçait pour 2019 une Rapid-E entièrement électrique de 800 ch alors qu’un concept AMR Rapide sortait quelques mois plus tard pour une version plus musclée de la version thermique. Aujourd’hui, s’il n’y a plus vraiment de nouvelles de la version électrique toujours en développement, la version AMR est, elle, entre les rails de l’enfer vert.

Aston Martin Rapide AMR

Aston Martin Rapide AMR

210 mph, c’est la vitesse atteinte par la Rapide AMR. C’est LE point mis en avant par la marque. 210, c’est aussi le nombre d’exemplaires qui seront fabriqués. La Rapide, revue par AMR (la division sportive d’Aston Martin), utilise toujours l’ancien V12 5,9 litres développant pas moins de 603 ch. Ce moteur reprend, pour la plupart, les attributs de celui présent dans la Vantage GT12. La sonorité du moteur a été revue pour permettre une sonorité plus proche de celle d’un V12 de course. Alléchant !

Cette nouvelle Rapide AMR devrait faire du 0 à 100 km/h une formalité avec un temps sur les 4.0 secondes. C’est 0,4 seconde de moins que la Rapide S et 1,3 secondes de moins que la première mouture de la Rapide. Qui dit moteur et sonorité retravaillés dit châssis amélioré pour les ingénieurs Aston, et c’est tant mieux. Ce dernier a été mis au point sur le Nurburgring (où Aston Martin dispose d’un centre de développement) et a été retravaillé de façon à améliorer le comportement sportif de la grande berline en conduite sportive. C’est d’ailleurs sur le Nurburgring que nos confrères d’Autocar ont repéré la bête.

Aston Martin Rapide AMR

La Rapide AMR pourrait être la dernière production de Gaydon à disposer d’un moteur atmosphérique. En effet, DB11 et V8 Vantage ont succombé à l’appel du turbo ces dernières années. Le prix de cette nouveauté AMR est attendu supérieur à la Rapide S (qui tutoyait déjà les 200 000 euros). La production devrait démarrer fin 2018, juste après la présentation.

Aston Martin Rapide AMR

Sources : Autocar, Aston Martin


Commentaires

Plus d'articles